LA FIN DES TEMPS
L'ultime Incursion du Chaos
2520-2528 CI
Résumé par Patatovitch (aidé des travaux de Thindariel et FBruntz)

Les lignes suivantes tentent de résumer la dernière Incursion du Chaos sur le Monde Connu.
Parmi les joueurs de Warhammer, l’arrivée des cinq livres de la Fin des Temps a surpris. En effet, si l’on excepte les résurrections de Manfred von Carstein et de Nagash, dans les tuyaux depuis un certain temps, seul le dernier livre d’armée paru en 2013 (les elfes sylvains) contient des quelques éléments annonciateurs du cataclysme à venir : l’apparition d’une guerre civile en Bretonnie, l’allusion à un legs de la déesse Lileath aux elfes, …
En un an, Games Workshop avait publié ces cinq livres de campagne et détruit le monde fantastique qu’il entretenait depuis 30 ans et auquel nombre de joueurs étaient très attachés. Ce fut un sacré choc !
Le côté positif, c’est qu’il y a dans ces 5 livres de quoi occuper des joueurs pour plusieurs années.
L’histoire de la Fin des temps est très largement centrée sur les héros du monde Warhammer (beaucoup ressortent même des oubliettes) et sur les dieux qui, pour certains, se personnifient ou s’incarnent physiquement (ce qui ne c’était jamais vu auparavant). De fait, il faut être un fin connaisseur de Warhammer pour survivre à ce déluge de noms propres.

Dans l'ordre : Nagash, Glottkin, Khaine, Thanquol et Archaon

La « Fin des Temps » est une Incursion du Chaos, c’est-à-dire une activité particulièrement forte des portails Warp polaires comme il y en a eu d’autres au cours des âges. La conséquence est une augmentation significative des vents magiques sur toute la planète et l’arrivée sur le Monde Connu de démons et de guerriers venus des Royaumes du Chaos auxquels s’ajoutent toutes les races affidées qui se sentent revigorées.
Le monde devient donc un champ de bataille entre le Chaos et les forces qui s’y opposent. Cette Incursion est plus massive et mieux planifiée que les précédentes et attaque un monde dont les principaux protecteurs sont soit en déclin (les Slanns, les elfes, les nains), soit affaiblis par des divisions internes (la Bretonnie, l’Estalie, la Tilée,…) ou par d’innombrables conflits précédents (Kislev, l’Empire -cf. le règne de Karl Franz). Par ailleurs, les Skavens sont beaucoup plus actifs et mieux organisés que d’habitude et portent une large part de responsabilité dans le résultat final.
La « Fin des Temps » a abouti à la destruction du monde Connu en 2528 CI.


L’AUGMENTATION DE L'ACTIVITÉ DU CHAOS ET LE PLAN DES SKAVENS
Carte d'après FdT Glottkin livre 1 p.79
Depuis le début du XXVIème siècle, les portails Warp polaires sont beaucoup plus actifs. Vers 2520 CI, un seigneur du Chaos exceptionnel -Archaon- apparait. Il arrive plus ou moins à coordonner l’action des différentes hordes affiliées aux dieux sombres.
Après avoir infligé une série de défaites à Kislev et à l’Empire en 2521 CI. Il arrive jusqu’à Middenheim l’année suivante où il est rapidement repoussé après défection de son allié du moment, le seigneur de guerre orque Grimgor.
Après avoir rallié ses troupes, Archaon et ses généraux finissent par envahir définitivement le Kislev qui est réduit à quelques points de résistance (dont Erengrad qui a été reprise).

[Je considère qu’il est possible de faire entrer la Tempête du Chaos (la campagne de 2005, qui ne dure que quelques mois pour l’Empire) dans le fluff de la Fin des Temps. Chronologiquement, il y a la place et cela expliquerait l’inaction de l’Empire pour sauver la Tilée ou l’Estalie. NdS]

Pour résister à l'assaut du Chaos, l'Empire a levé un mur magique, "le Bastion Doré" qui est l’œuvre du Patriarche Suprême Balthasar Gelt. Les collines de l'Empire ont été refaçonnées pour qu'elles prennent la forme d'un mur se perdant dans les nuages, sorciers et prêtres maintiennent sa cohésion grâce aux prières et rituels organisés par de petits groupes répartis sur toute la longueur du Bastion, d'Erengrad jusqu'aux Montagnes du Bord du Monde. Ce "mur" suit grosso-modo les frontières de l'Empire même si l'extrémité Est de l'Ostermark est abandonnée (la frontière suit en effet le Bas-Talabec).
Cependant chaque faiblesse dans les cercles de prêtres et de sorciers affaiblit le mur et permet à des bandes de guerre du Chaos d'emprunter la brèche dans la muraille et nécessite donc l'intervention des soldats de l'Empire.
Malgré des tentatives internes (l’activité soutenue des hommes-bêtes, des skavens, un change-forme infiltré,...) et divers assauts, Archaon n’arrive pas à passer ce mur, notamment grâce à l’intervention des morts-vivants de Sylvanie. Il prépare alors un contournement de ce mur en traversant la Mer des Griffes, mais ce ne sera qu’en 2525 CI.

Les Skavens sont réunifiés suite à l’apparition du Rat Cornu au Conseil des Treize. En 2522, ils lancent leur Grande Invasion : l’Estalie, la Tilée et les Principautés frontalières, divisées, tombent sans coup férir ! L’Empire alors occupé par la Tempête du Chaos et la Bretonnie par sa guerre civile ne peuvent leur venir en aide.
Leur plan est encore plus ambitieux : à l’automne 2523, ils attaquent simultanément la Lustrie et les forteresses naines. A l’hiver 2524, ils sont repoussés en Lustrie mais le continent est dévasté et ils s’apprêtent à recommencer l’offensive. À l’hiver 2525, Karak Kadrin et Karak-aux-huit-pics sont tombés.
Entre temps, au printemps 2525, le Prophète Gris Thanquol a eu raison de la ville impériale de Nuln.
Plus que cela encore, le clan Skryre prépare un engin pour faire exploser la lune Morrlieb et que celle-ci projette sa malepierre sur le monde...

Résurrection de NagashLA RÉSURRECTION DE NAGASH LE GRAND NÉCROMANCIEN

Manfred von Carstein est ressuscité en 2503 CI [Les maîtres de la nuit p.31]. Dans les années qui suivent, il n’a de cesse de rétablir son ancien domaine - la Sylvanie - et de la défendre contre le Chaos.
Début 2523 CI, le Grand Théogoniste Volkmar lance une croisade infructueuse contre lui [Le Sang de Sigmar]. Il encercle alors la Sylvanie d’un rempart d’os ce à quoi l’Empire réplique par un « Mur de Foi » infranchissable.
Les ambitions du vampire sont démesurées : il souhaite faire renaître Nagash, le Grand Nécromancien et l’utiliser pour conquérir le monde.
Pour provoquer cette résurrection, il a déjà accumulé un certain nombre d’entrants : des objets ayant appartenu à Nagash et des victimes destinées à être sacrifiées. Parmi ceux-là, il a capturé la princesse Aliathra d’Ulthuan, Volkmar (Grand Théogoniste de Sigmar), Morgiana (la Fée enchanteresse de Bretonnie), ...
De plus, la liche Arkhan le Noir, ancien lieutenant de Nagash, se propose de l’aider.

Durant l’été 2524 CI, les elfes (Eltharion d’Yvresse et Araloth d’Athel Loren), les nains (Ungrim de Karak-Kadrin) et les hommes (Leitdorf des Chevaliers du Sang de Sigmar) tentent d’intervenir pour éviter que les neuf "réceptacles de sang divin" ne soient sacrifiés et que le rituel ne s’accomplisse. Ils échouent. Nagash ressuscite à la Geheimnistag 2524 et absorbe le Vent de Mort (provoquant au passage la disparition des dieux de la mort des différentes races et l'apparition de morts-vivants dans le monde entier). Cette renaissance est toutefois incomplète, car il s’avère que la princesse Aliathra n’est pas la fille du roi Phénix Finubar mais celle de Tyrion et qu'elle ne portait pas la bénédiction du dieu Asuryan, mais sa malédiction...
Qui sont les neuf sacrifiés ?
Les romans The Return of Nagash et The Bone Cage en disent plus : il y a un guérisseur de Shallya, un prêtre d'Ulric barbu, un dévot de Morr, un chevalier de Myrmidia (Lupio Blas, capturé durant la campagne le Sang de Sigmar), Russett, prêtre de Taal, et Sindst, prêtre de Ranald. Morgiana la Fée, Aliathra et enfin Volkmar. Arkhan les sacrifie tous pour placer leur sang dans le chaudron qui sert au sort de résurrection.
L’auteur Josh Reynolds indique dans son blog que ce passage est particulièrement critique pour la suite de la guerre (traduit et compilé par Thindariel) :
Imaginez si le nain Ungrim avait réussi à rejoindre Eltharion et Leitdorf à temps, ou s'ils l'avaient attendu. Pire, imaginez si Ungrim n'était pas venu seul - si le Haut roi Thorgrim, toujours furieux après que Mannfred ait enlevé Aliathra juste sous son nez et surtout sous sa barbe, avait décidé que son honneur était plus important que son dégoût des elfes ? Si Eltharion avait mis de côté son propre dégoût et demandé directement l'aide des nains plutôt que de passer par Karl Franz ? Ils auraient pu empêcher la résurrection de Nagash et auraient sauvé Aliathra. Un tel fait aurait pu mener les Elfes et les Nains à venir en aide au Bastion Doré. Ils auraient pu tenir l'ennemi là, et pousser plus loin en Kislev, renvoyant l'ennemi en arrière. Ungrim, Eltharion et Leitdorf auraient pu montrer ce que les trois races auraient pu accomplir ensemble, et compte tenu de leur aura, ils auraient sans doute attiré d'autres à suivre leur exemple. C'est exactement ce que redoutait Archaon.

Les priorités de Nagash sont de compléter sa transformation (incarner le Vent de Mort) et de lutter contre le Chaos qui menace. Il doit pour cela retourner sur la Terre des Morts (où il n’est pas le bienvenu car qu’il est à l’origine de la destruction de ce pays). Pour l'aider, il convoque neuf liches, nécromants ou vampires du présent ou du passé dont il fait ses généraux ou Mortarchs.

Les neuf Mortarchs :
- Arkhan le Noir : liche, premier des fidèles de Nagash
- Neferata : première vampire, reine de Lahmia, qui offre à Nagash une source importante de puissance magique d'origine naine (le dolmen de Valaya) en guise d'allégeance.
- Krell : ancien champion du Chaos ressuscité par Nagash du temps de Sigmar. Dès 2491 CI, il est associé à Heinrich Kemmler,
- Walach Harkon : vampire, fondateur des chevaliers Dragons de sang,
- Luthor Harkon : vampire délocalisé en Lustrie,
- Vald von Carstein : vampire à qui Nagash promet le retour de sa femme bien-aimée Isabella,
- Mannfred von Carstein : malgré son ambition personnelle, Mannfred est bien obligé de prêter allégeance Nagash,
- Le Sans-Nom : Constant Drachenfelels, qui a perdu la mémoire,
- Dieter Helsnicht : ancien nécromancien de Middenheim (défait en 1244 CI),
La fidélité des Mortarchs est tout relative et certains comme Walach Harkon et le Sans-nom passeront au Chaos sans scrupule.

Après de rudes combats, Nagash pacifie la Terre des Morts et détruit Settra et les autres rois-liches.


LE PLAN DE LA DÉESSE LILEATH ET DE TECLIS
L'élu de Khaine : Tyrion
TyrionLa déesse elfe Lileath est particulièrement active durant l'ultime Incursion du Chaos et porte une part de responsabilité dans la destruction du monde. On apprend qu’elle est aussi la Dame du Lac des Bretonniens et les chevaliers du Graal sont ses champions [Archaon, livre 1 p.148-149].
Vers 2520, elle empoisonne Ariel et affaiblit Athel Loren pour la neutraliser car elle sait qu'elle ne serait pas d'accord avec ce qu'elle projette de faire : Lileath considère le Monde Connu n'est pas viable et a donc créé secrètement un monde alternatif (le Havre - sans doute une "bulle" de réalité dans le Warp) à partir de l'âmes des elfes défunts qu'elle capte par l'intermédiaire de la déesse Ereth Khial (réincarnée par la princesse Eldyra après le rituel de Nagash). Lileath souhaite y transférer les elfes réunifiés (au moins une partie d'entre eux). Elle manipule Teclis en lui faisait croire qu'il peut sauver le Monde Connu en détruisant le Vortex d’Ulthuan qui canalise l’énergie magique venant des pôles, puis en incarnant les Vents de Magie.
Lileath se donne ainsi le temps de construire son nouveau monde. Sur celui-ci, la fille qu'elle a eu avec le seigneur elfe sylvain Araloth de Talsyn régnerait.

Teclis est l’élément moteur de la stratégie de Lileath. Celui-ci veut réunir les elfes à tout prix et il aide le roi sorcier des elfes noirs Malekith à tuer le roi Phénix Finubar. Il laisse mourir sa nièce Aliathra sachant qu’elle fera partiellement échouer le rituel destiné à ressusciter Nagash. Que Nagash absorbe le Vent de la Mort est aussi bénéfique à ses plans car cette action aide déstabiliser le Vortex d'Ulthuan.
Entre l’hiver 2524 et la fin de l’an 2526, Ulthuan est dévasté par la guerre civile. Les elfes sont divisés entre Tyrion et Malekith. Tyrion est devenu l’avatar du dieu Khaine depuis qu’il a retiré l’épée de Khaine sur l’Ile Blafarde. Lui et ses fidèles -notamment Morathi- sont violents à l’extrême et causent d’énormes torts aux elfes.
A contrario, Malekith a rejoint Lothern, il est passé par la Flamme d’Assuryan et est donc le nouveau roi Phénix. Malgré les efforts de Teclis, il a toutefois du mal convaincre les seigneurs d’Ulthuan que lui est les elfes noirs qui ont tous abandonné Naggaroth envahi par le Chaos ne sont pas des occupants. Finalement, même la Reine éternelle finit par se rallier à Malekith.

La fin d'Ulthuan

A la fin de l’an 2526, au cours de la dernière bataille sur Ulthuan, Teclis détruit le vortex et les vents de magie vont s’incarner dans différents héros. Le plan initial qui voulait que toutes les incarnations soit elfes n’est pas respecté car certains des héros sont morts et certains vents vont se perdre de part le monde.
Teclis n'est pas loin d'arriver à ses fins, mais son plan échoue : les incarnations ne sont pas aussi unies qui le faudrait pour vaincre le Chaos. L’île-continent d’Ulthuan sombre dans les eaux dans une succession de tremblements de terres tandis que les enchanteurs de la Reine éternelle Alarielle organisent la fuite vers le dernier lieu sûr du monde : Athel Loren.
De plus, le Havre de Lileath est démasqué et rapidement détruit par les Puissances du Chaos. Finalement, Lileath est la dernière déesse du panthéon elfe à mourir : elle se sacrifie pour aider Teclis et les Incarnations pour tenter de sauver le seul monde qui leur reste...

Les Incarnations :
Lumière - Hysh : Teclis stocke d'abord ce vent dans son baton magique avant que Tyrion ne soit réssucité.
Metal - Chamon : Thorgrim le Rancunier (roi nain de Karak-a-Karak) puis Balthasar Gelt.
Vie - Ghyran : Alarielle, la Reine éternelle d'Ulthuan
Cieux - Azyr : Karl Franz/le dieu Sigmar incarné
Ombre - Ulgu : Malekith, ex-Roi sorcier de Naggaroth puis roi Phénix d'Ulthuan
Mort - Shyish : Nagash
Feu - Aqshy : Ungrim Poing de Fer (le roi nain). Ce dernier est tué en défendant Averheim. Le vent le quitte alors pour l'elfe Caradryan (chef de la garde du roi Phénix).
Bête - Ghur : le seigneur orque Grimgor Boit'en Fer

Selon Josh Reynolds, si tout s’était bien déroulé pour Teclis, les Incarnations des Vents auraient dû toutes être des elfes : Alith Anar aurait dû être l'Incarnation des Ombres, Daith de Torgovan devenir l'Incarnation du Métal, Tullaris capitaine des Exécuteurs aurait endossé le Vent de Mort, et Korhil des Lions Blancs celui de la Bête. Bien sûr, Alarielle, Tyrion et Malekith auraient reçu les vents respectivement de la Vie, de la Lumière et du Feu.
Seul le vent des Cieux, dans lequel était enfermé Sigmar, aurait inévitablement échappé à Teclis [Teclis aurait peut-être pu le récupérer lui-même et Nagash aurait pu récupérer le Vent de Mort s'il ne l'avait pas déjà fait à ce moment-là].

Cela dit, cette notion d’Incarnation des vents de magie est l’idée la plus foireuse de cette « Fin des Temps » : les vents de magie, issus de la division de l’énergie brute du Warp sont très diffus, on voit mal comment est-ce qu’ils pourraient s’incarner en une seule personne, fût-elle super-héroïque.

LA FIN DE LA LUSTRIE

En 2525, les skavens sont repartis à l’assaut de la Lustrie et en particulier de la dernière cité slann intacte : Hexoatl. Mazdamundi organise la contre-attaque à partir d’Itza où il a accès à l’ensemble de la puissance du réseau géomantique. Il découvre là le projet insensé des Skavens. Depuis Skarogne, ces derniers utilisent leur machine et font exploser la lune Morslieb dont les morceaux s’abattent en pluie sur le monde Connu. Au prix d’intenses efforts, le vénérable prêtre mage arrive à détruire les plus gros astéroïdes. Le slann Kroak intervient à son tour et peut limiter la destruction à la Lustrie et les Terres du Sud.
Au cœur du cataclysme, les derniers slanns et des hommes-lézards sélectionnés embarquent dans d’antiques constructions comme l’Obélisque des Étoiles d’Argent ou la Grande Ziggourat de Tepok qui élèvent dans le ciel puis filent vers les étoiles.

La Fin des Temps en Lustrie

L’EMPIRE

L'Empire et la Fin des Temps

L’Empire est le champ de bataille principal de cette Fin des Temps. En 2523, Balthazar Gelt, le patriarche suprême a bâti le Bastion Doré, une muraille magique qui protège un temps le nord de l’Empire. Après l’appui de facto des morts-vivants de Sylvanie, le dispositif pourrait tenir longtemps. Seulement, dans sa chasse frénétique au change-forme, Balthazar s’est lourdement trompé. Il pensait qu’il s’agissait de Valten -héros auquel Karl Franz va jusqu’à confier son marteau- alors qu’il s’agissait de l’Ar-Ulric
Emil Valgeir. Il se discrédite complètement et est rejoint finalement Vald von Carstein en Sylvanie. Le Bastion Doré s’effrite alors et le Chaos doit être combattu : l’Empereur lui-même disparaît à la bataille d’Heffengen pour une année entière.

Précédé d’une vague de pestes qui s’abat sur l’Empire, Archaon a envoyé les frères Glott et leur horde de Nurgle attaquer l’Empire via la Mer des Griffes et Marienburg. Entre l’été et l’automne 2525, ils font tomber la cité portuaire et remontent le Reik jusqu’à Altdorf. La ville est sauvée in extremis par l’intervention des Bretonniens qui sont enfin sortis de leur guerre civile et des morts-vivants de Vlad von Carstein. Dans la bataille, Karl Franz, opportunément réapparu, devient l'incarnation du dieu Sigmar.
Talabheim est également détruite par une armée du Chaos venue des Monts du Milieu.

Nuln tombe au printemps 2525 dans les griffes des Skavens. Tous les défenseurs impériaux - et leurs alliés bretonniens et nains - se replient sur Middenheim et Averheim.

Middenheim est assiégé par Archaon et tombe à l’automne 2527 comme la forteresse naine de Karak-a-Karak.

Averheim tient cependant jusqu’au printemps 2528. Sous la pression, les dernières armées impériales et les incarnations doivent alors fuir jusqu’à Athel Loren. Ils y retrouvent les elfes d’Ulthuan (hauts et noirs confondus), les elfes sylvains et Nagash -qui vient de perdre la Sylvanie et sa Pyramide Noire face au Chaos- vient également leur apporter son soutien.

Le destin du monde se joue à Middenheim, car le pic contient "l’Extincteur de monde", un méga-artefact qui ouvrirait une faille Warp et engloutirait le monde. Archaon le trouve. Lileath se sacrifie et sa puissance permet à Teclis de téléporter toutes les armées opposées au Chaos jusqu’à la ville pour une offensive surprise. Les orques de Grimgor – on en a pas parlé puisqu’ils ont passé leur temps dans le nord puis à l’est avant de détruire les nains du Chaos – sont aussi invités à la danse.

La bataille finale rassemble toutes les incarnations contre Archaon dans une confrontation apocalyptique et désordonnée. In fine, Archaon arrive à activer l’artefact et le monde est détruit.


J'ai ajouté des informations -parfois apocryphes- sur les théatres secondaires directement sur les pages concernées :
Les royaumes nainsUlthuanKislevLa Tilée
L'EstalieL'IndCathay et NipponL'Arabie
Les amazonesLa Terre des MortsLa Waa-GrimgorNaggaroth
La BretonnieLa NorscaAlbionLes Terres du Sud