HISTOIRE DES ELFES D'ULTHUAN ET DE NAGGAROTH

Chroniques des Rois Phénix

 

LA HE WFB4
Sauf mention contraire, les dates de chronologie viennent du même ouvrage

NOTES SUR LA CHRONOLOGIE

Les elfes calculent le temps différemment des hommes et leur histoire est divisée en règnes et non en siècles. Le règne de chaque Roi Phénix est considéré comme une époque historique distincte. De plus, les elfes ne divisent pas l'année en mois. Leur année est constituée de quatre saisons : la saison du gel, la saison des pluies, la saison du soleil et la saison des tempêtes, qui correspondent à l'hiver, au printemps, à l'été et à l'automne. Dans les registres elfes, on inscrit la date en commençant par le numéro du règne du roi Phénix, suivi de l'année, de la saison et du jour. Ainsi V) 114, 3, 90 signifie le quatre vingt dixième jours de la saison du soleil de la cent quatorzième année du règne de Caradryel le Pacifique. Pour plus de commodité, les dates de la chronique sont données selon les calendriers elfique et impérial (C.I.).

Le calendrier elfe de la chronique des Rois Phénix commence le jour où Aenarion traversa la flamme du temple d'Asuryan. Quand vous regardez le calendrier, il est bon de garder à l'esprit qu'il y a un certain délai entre la mort d'un Roi Phénix et le couronnement de son successeur. Habituellement, ces quelques années sont comptabilisées dans les dernières années de règne du défunt Roi Phénix.

Des dates C.I. (Calendrier Impérial) sont issues d'un recalcul à partir du calendrier elfe. On peut les entendre avec une marge d'erreur d'une année d'autant qu'apparamment les auteurs n'ont pas enlevé l'an 0 dans leurs calculs.

L'AGE D'OR

Date C.I.

Date elfe

Evénement

-6250 (~)

Emergeance des elfes [WFB3 p199].

-6250 (~)

Les forêts primitives de l'ouest de Kislev sont occupées par les elfes. Les montagnes et les steppes de cette région restent inhabitées [QCPK p12].

-6000 (~)

1 (~)

Les elfes s’installent à Ulthuan sous la tutelle des slanns [WFB3 p199].

-4500 (~)

1500 (~)

Chute des slanns et destruction des portails. C'est une catatrophe planétaire, de la poussière de pierre distordante se disperse dans l'atmosphère et provoque mutations et folie. Première incursion du Chaos.

Ces années ne sont pas traitées dans la chronique des Rois Phénix. On ne connait que peu de chose de cette période. C'était le règne du trône unique, sur lequel était assise la Reine Eternelle d'Avelorn. De nombreux royaumes furent fondés par des aventuriers partis de cette terre. L'âge d'or se termina avec la venue du Chaos et l'ètre de violence qui s'ensuivit.

Dans le livre de magie de WFB V1 (p38), on trouve le nom de Vallariel : "un grand roi elfe des premiers âges" qui possédait -notamment- une cape ;) .

I) AENARION dit le Défenseur : 1 à 80 ( -4500 à -4420 C.I.)

Date C.I.

Date elfe

Evénement

-4499

1

Aenarion traverse la flamme sacrée et défend le temple d'Asuryan contre la horde du Chaos dirigée par Morkar.

-4498

2

Aearion arrive à Caledor. Reconnu comme l'élu d'Asuryan par Caledor le dompteur de dragon, le grand dragon Indraugmir devient sa monture. Ils voyagent jusqu'à la forge de Vaul où l'armure dragon est forgée, ainsi que de nombreuses armes magiques qui deviendront l'héritage des familles nobles. La tradition veut que quiconque possède aujourd'hui l'une de ses armes est automatiquement élevé au rang de prince.

-4497

3

La guerre contre le Chaos commence. Les chevaucheurs de dragons descendent de Caledor et portent la guerre chez l'ennemi.

-4479

21

Les forces du Chaos sont repoussées pour un temps et une paix fragile s'installe en Ulthuan. Aenarion épouse la Reine Eternelle Astarielle. De cette union naissent Yvraine et Morellion.

-4470

30

Les forces du Chaos attaquent Avelorn. La Reine Eternelle est tuée et ses enfants sont perdus. En fait, ils sont en sécurité avec Coeur de Chêne l'homme-arbre. Brisé par la souffrance, Aenarion se rend sur l'Ile Blafarde et retire l'épée de Khaine. Armé de cette terrible épée, il devient invincible.

-4461

39

Aenarion sauve la sorcière Morathi d'une bande d'adorateurs de Slaanesh. Il l'épouse et ils établissent leur cour à Naggarythe.

-4460

40

Caledor le dompteur de dragon conclut que la seule façon de stopper le Chaos est d'éliminer les vents magiques du monde. Il commence à réparer et à étendre l'ancien réseau de monolithes qui se trouve sur Ulthuan depuis la nuit des temps.

-4458

42

Morathi donne un fils à Aenarion, Malekith, le futur Roi sorcier de Naggaroth.

-4421

79

La bataille de l'Ile des morts. Durant cette bataille épique, Caledor le dompteur de dragon crée le vortex magique. Blessé mortellement, Aenarion se rend sur l'Ile Blafarde pour remettre l'épée de Khaine dans l'autel. On ne retrouvera jamais le corps d'Aenarion. [Les LA EN donnent -4419 pour la mort d'Aenarion et l'éviction de Malekith au profit de Bel-Shanaar.]

C'était une époque ténébreuse, une ère de conflits, de rage et de terreur. Les créations cauchemardesques du Chaos traversaient la terre. Les slanns avaient disparu, laissant leurs enfants perdus combattre seuls les démons. Les portails du pôle, utilisés par les vaisseaux slanns pour voyager d'un monde à l'autre, s'étaient effondrés. Une puissante énergie magique envahissait le monde Connu. Des portails émergèrent les enfants du Chaos : les démons, les sorciers, les déchus et les damnés. Ils s'avançaient pour dévorer le monde.
Sur Ulthuan, l'île mère des elfes, le long âge d'or de la paix touchait à sa fin. Les hordes du Chaos émergèrent des mers turbulentes pour massacrer les elfes sans défense. Ils tombèrent sur les enfants de la Reine éternelle comme des loups sur des nouveaux nés. Peu habitués à la guerre, ignorant les conflits, les elfes ne pouvaient pas leur résister. Des guerriers aux armures noires brûlèrent les bois sacrés. Des hommes-bêtes hideux massacrèrent des villes et des villages entiers. Des démons hurlaient parmi les ruines des antiques cités.

Le seul recours des elfes était la fuite. Leurs arcs et leurs lances qui n'étaient utilisés que pour la chasse et les duels d'honneur, furent sans effet contre l'armure des guerriers du Chaos et le cuir dur comme du bronze des démons. Les elfes se cachèrent dans les cavernes, les bois et les montagnes. Priant pour ne pas être découverts et pour que vienne un sauveur qui les délivrerait du mal.

Des ténèbres sanglantes de cet âge terrible sortit Aenarion, le plus grand et le plus pathétique de tous les héros elfes : champion maudit, dieu déchu, le plus puissant guerrier d'une ère de conflit incessants, le mieux aimée des Rois Phénix d'Ulthuan et celui qui eut le destin le plus tragique. Ce demi-dieu transforma l'histoire de son temps.

On connaît peu de chose sur le début de sa vie. On dit qu'il était un aventurier, l'une de ces âmes infatigables qui, à la tête d'une petite bande de compagnons, quittait la paix éternelle d'Avelorn à la recherche de leur destinée dans les terres lointaines. Lors de l'invasion du Chaos, il combattit du mieux qu'il put mais il était conscient qui les pitoyables armes des elfes et la sorcellerie pacifique de la Reine Eternelle ne pourraient pas résister à la puissance des ténèbres. Révolté par le massacre de son peuple, il traversa sa terre dévastée jusqu'au temple d'Asuryan, déterminé à invoquer l'aide de son dieu.

Alors même que les armées du Chaos assiégeaient le temple, Aenarion, debout devant la flamme éternelle, supplia son Asuryan d'aider son peuple. Aucun signe ne lui parvient, son dieu semblait ne pas entendre. Il fit des offrandes, rien ! Il sacrifia un agneau blanc, toujours pas de réponse ! Devant le dédain de son dieu, Aenarion offrit le sacrifice de sa vie en se jetant dans les flammes rageuse à la chaleur infernale, en échange de la survie de son peuple. Son corps se consuma douloureusement. Ses cheveux s'enflammèrent. Son coeur cessa de battre. Ceux qui le regardait le crurent mort. Ce fut alors le miracle.

Aenarion n'était pas mort, lentement, avec peine, il tituba hors des flammes. Sa peau brûlée reprit son apparence normale et ses cheveux calcinés retrouvèrent leur forme et leur éclat. Il sortit indemne des flammes, transformé par le feu purificateur. Sa peau était claire et translucide. L'esprit d'Asuryan l'avait visité. Une lumière émanait de son corps, une lumière que tout le monde pouvait voir. Tous savaient qu'il était devenu le gardien d'un pouvoir transcendantal. Quand il parlait, les elfes obéissaient immédiatement.

Aenarion sortit du temple pour mener les elfes au combat. A l'extérieur, il fit face à la horde hurlante du Chaos. Il pris son javelot de chasse et le lança sur Morkar, le général du Chaos. L'arme traversa le corps du seigneur du Chaos, puis le torse de son porte-étendard pour finalement venir se ficher dans le cou d'un minotaure. Sans arme, Aenarion descendit en courant les marches dur temple devant ses ennemis abasourdis. Il s'arrêta devant le corps de Morkar et prit son épée. Hurlant vengeance, les serviteurs du Chaos l'encerclèrent. Ils auraient bien pu attaquer un mur de lames à mains nus. Le pouvoir d'Asuryan coulait dans les veines d'Aenarion. Sa lame était chargée de mort. Tous les serviteurs du Chaos qui vinrent à sa portée furent coupés en deux. Ce jour-là, Aenarion aurait pu détruire une armée d'une seule main.

Le voyant accomplir un tel carnage parmi les ennemis supposés invincibles, les elfes du temple reprirent courage. Ils prirent leurs lances et accoururent à son aide.

Grande fut la tuerie et joyeuse fut la fête qui s'ensuivit. Les elfes avaient remportés une fameuse victoire. Tous prêtèrent alors allégeance à Aenarion. Du temple d'Asuryan, il s'embarqua pour Caledor, la seule région des terres elfiques qui avaient résisté à la puissance du Chaos. Là, il rencontra Caledor le dompteur de dragon, le premier prince dragon et le plus grand des hauts mages du passé.

Caledor perçut Aenarion pour ce qu'il était vraiment, un demi-dieu et s'agenouilla immédiatement devant lui. Chevauchant des dragons, ils s'envolèrent pour le temple forteresse de la Forge de Vaul. C'est là que fut forgée l'armure sacrée d'Aenarion, ainsi qu'un nombre suffisant d'épées et d'armures pour équiper une armée.

Pendant un certain temps, il y eut une trêve dans le conflit. Aenarion avait besoin de temps pour lever son armée et de nombreux elfes qui avaient survécu à l'invasion le rejoignirent. C'était exactement les soldats dont il avait besoin Aenarion pour sa guerre sainte. Beaucoup avaient perdu leur famille, massacrée par les enfant du Chaos. Ils avaient de vraies raisons de haïr les serviteurs du Chaos et étaient prêts à donner leur vie pour se venger. Sous le commandement d'Aenarion et de son conseiller Caledor, les elfes apprirent l'art du combat. Une puissante horde de guerre fut assemblée pour protéger la terre natale des elfes avant que l'armée du Chaos ne se renforce.

Comme la foudre, les elfes descendirent des montagnes de Caledor. Les chevaucheurs de dragon écrasèrent l'armée des hommes-bêtes. Des unités d'infanterie lourdement armées et bien protégées repoussèrent les serviteurs des quatre Puissances. Dans la campagne qui s'ensuivit, Aenarion forgea son armée comme l'aurait fait un forgeron avec une épée. Chevauchant Indraugnir, l'aîné des dragon, il menait ses troupes dans chaque bataille. Des nuées de bêtes géantes aux souffles enflammés s'abattirent sur les armées des ténèbres et les repoussèrent du coeur d'Ultuan jusqu'aux rivages de l'île continent.

A Korumel, aujourd'hui appelé Ellyrion, Aenarion tua le Gardien des secrets N'Kari, bannissant le démon du plan des mortels pour des siècles. Aux pieds des collines du sud de Chrace, il écrasa l'armée des adorateurs de Khorne de Vorghan le tueur. Il nettoya des bois sacrés de l'Ile des Pommes de la souillure des danseurs-crânes de Slaanesh et de leur maîtresse Aazella. Le feu des dragons calcina Hugin, le seigneur pestilentiel et les légions putrides de Nurgle. Enfin, la guerre semblait toucher à sa fin.

Une brève période de paix s'installa sur Ulthuan, comme un suaire sur un mort. Ce fut une paix de douleur et de tristesse, sur une terre lasse de la guerre, affaiblie par la disparition d'un grand nombre de ses enfants. C'était un temps de brèves rencontres et de bonheurs éphémères. Au nord, le portail devenu fou continuait à ronger lentement le cœur du monde comme un cancer.

Le flux de magie continuait d'augmenter. Ulthuan, situé sur une faille naturelle de la réalité, était saturé d'énergie magique. Les sommets des Anulii étincelaient de couleurs changeantes. Les jeunes femmes donnaient naissance à des monstres. La voix du Chaos tonnait dans les vallées.

De terribles ricanements emplissaient la nuit étoilée. Les présages et les évènements étranges foisonnaient. Les oracles devaient fous de terreur. Le gardien du temple d'Asuryan se creva les yeux mais même après cela, il continua à avoir de terribles visions. Quand on le questionnait sur l'avenir du monde, il refusait de répondre.

Durant ce laps de temps, Aenarion fut reçu à la cour de la Reine Eternelle. Il avait un visage accablé, c'était un géant fatigué dans son armure d'or. Là, il rencontra et épousa la Reine Eternelle, Astarielle. On sait peu de chose sur leur vie commune, sinon que pendant quelques temps, ils furent heureux. Leurs premiers nés furent des jumeaux, une fille, Yvraine, la future Reine Eternelle et un fils, Morelion. Puis les forces du Chaos réapparurent et les olifants d'argent appelèrent Aenarion au combat.

La guerre embrasa à nouveau des terres d'Ulthuan. Au début, les elfes et leurs alliés dragons eurent le dessus. Mais lentement et sûrement les serviteurs du Chaos reprirent du poil de la bête. Leur nombre était inépuisable. De plus en plus de démons et d'êtres corrompus émergeaient du portail du Warp. Un nombre croissant d'humains mutaient sous l'emprise des grands nuages de magie chaotique venus du nord. Des monstres de plus en plus nombreux descendaient les versants des montagnes chatoyantes. Chaque elfe qui tombait était une perte irremplaçable, mais pour chaque serviteurs du Chaos tué, il y en avait deux pour le remplacer.

La guerre se prolongea durant des décennies. Parfois, grâce à des efforts héroïques, les elfes délivraient leur terre pour un bref moment. Ils envoyaient alors des expéditions sur d'autres continent pour aider les nains et les humains. Mais il était évident qu'à l'usure, la guerre serait perdue. Les victoires ne faisaient que retarder l'inévitable et les défaites accéléraient le processus. Finalement, tous les elfes, même Aenarion, furent exténués par ce conflit incessant. Les forces du Chaos combattaient sans repos ne montrant ne faiblesse ni merci, implacables, démentes et meurtrières.

Alors advinrent les deux évènements qui allaient faire basculer l'histoire des elfes et être à l'origine des drames qui s'ensuivirent.

Après presque un siècle de recherches infructueuses, Caledor réussit à découvrir l'origine de l'invasion du Chaos et mit au point un plan désespéré pour la contenir. Il savait à présent que les portails des anciens slanns s'étaient effondrés, déversant sur le monde des flots d'énergie corruptrice. C'étaient ces antiques portails qui permettraient aux serviteurs des ténèbres de pénétrer ce monde et l'effet cataclysmique de leur énergie corruptrice était responsable de la naissance de tant d'hommes-bêtes et de monstres.

Le plan de Caledor devrait regrouper ces énergies et les renvoyer dans le royaume du Chaos en créant un vortex cosmique qui drainerait la magie du monde et délivreraient ses habitants de la menace du Chaos. C'était un plan désespéré, avec peu de chance de réussite mais Caledor et beaucoup comme lui pensaient qu'un acte désespéré était préférable à la mort lente que le peuple elfe endurait.

Aenarion s'opposa à ce plan, l'appelant le conseil du désespoir. Même si dans son coeur, il savait que la guerre était perdue, il était déterminé à tenir jusqu'au bout. Dans le campement de l'armée elfe, Aenarion et Caledor discutaient encore sur le sujet quand de funestes nouvelles leur parvinrent. Une armée d'hommes-bêtes et de guerriers du Chaos avait fondu sur Avelorn. La Reine Eternelle était morte et l'on n'avait pas retrouvé les corps de leurs enfants. On les supposait morts ou aux mains des serviteurs du mal. Terrassé par le chagrin, Aenarion se retira sous sa tente. Quand il en sortit, le matin suivant, quelque chose en lui avait changé.

Ceux qui croisaient son chemin ne pouvaient pas soutenir son regard. Il était emplie d'une rage incendiaire et d'une fureur sans limite. Il jura qu'il tuerait tous les adorateurs du Chaos qui marchaient à la surface de la terre. Ceux qui l'entendirent ne doutèrent ni de sa résolution ni de sa folie. Les forces du Chaos étaient trop puissantes pour être anéanties, mais Aenarion n'y croyait pas. Il annonça qu'il se rendait sur l'Ile Blafarde. L'horreur emplit ceux qui entendirent ces mots. Tous savaient ce que cela signifiait : Aenarion allait retirer l'épée de Khaine, appelée Faiseur de Veuves, et porter cette arme divine et meurtrière.

Elle attendait depuis le commencement des temps, fichée dans le grand autel noir de Khaine sur l'Ile Blafarde. L'arme était veille comme le monde, aussi mortelle que le poison, un éclat de l'arme meurtrière de Khaela-Mensha-Khaine forgée par Vaul lui-même, un fragment de mort cristallisée, capable de tuer les démons et les dieux eux-mêmes. Aucun mortel ne pouvait la porter et vivre, mais Aenarion était au-delà de l'espoir et du désespoir. Il ne vivait plus que pour tuer.

Caledor savait ce qui allait se passer et essaya d'alerter Aenarion. Il lui dit qu'il serait maudit s'il retirait l'épée, qu'un tel pouvoir était trop grand pour les mortels et qu'il ne pourrait la prendre qu'au prix de son âme immortelle.

Temporairement possédé par un don de prophétie, Caledor prononça des mots qui résonneront jusqu'à la fin des âges. Il dit à Aenarion que s'il s'emparait d'un tel pouvoir corrupteur, il condamnerait les elfes à des siècles de tragédie, que lui et sa lignée seraient maudits jusqu'à la dernière génération, que les dieux détourneraient leurs visages de lui et qu'il mourraient surement. Le premier Roi Phénix ne répondit pas, il monta sur le dos d'Indraugnir et s'envola dans la nuit d'encre.

Aenarion arriva sur l'Ile Blafarde, ignorant les mises en garde des immortels comme celles des mortels. Pendant son voyage, les présages abondèrent. Des démons tentèrent de le détourner de sa quête. Les dieux elfiques lui murmurèrent leurs avertissements. Une grande tempête se leva alors qu'il approchait l'île, comme si les éléments eux-mêmes voulaient le dissuader.

Indraugnir était puissant même pour un dragon mais, à la fin du voyage, il était épuisé. Aenarion fit les dernières lieux à pied sur la plaine hantée. On dit que le fantôme de sa femme le supplia de ne pas aller plus loin. Mais, fermant son coeur, Aenarion ignora ses suppliques et tira la grande lame sanglante de l'autel, scellant son destin et celui de son peuple.

Aenarion retourna au combat suivi de son peuple. Le pouvoir de l'épée était si grand que rien ne pouvait lui résister. Elle remplissait d'effroi ses ennemis et donnait à son armée une foi inébranlable ainsi qu'une soif de massacre inextinguible. Les serviteurs d'Aenarion devinrent brutaux, cruels et sans pitié, perdus dans un cauchemar de massacres sans fin. A chaque victoire, ils perdaient un peu plus conscience de leur destinée, ils combattaient sans se préoccuper de leur vie, possédés par leur désir insatiable de voir couler le sang de leurs ennemis. Tous les guerriers elfes devinrent inconscients du danger, mais le plus insouciant de tous était Aenarion.

Les vieux démons, profondément enfouis dan l'âme elfique, commencèrent à faire surface et un esprit ténébreux s'empara de leurs armées. Certains se battaient pour la joie du combat et d'autres combattaient pour le plaisir de tuer. Aenarion fonda son propre royaume au nord d'Ulthuan, sur les terres désolés de Nagarythe, une région dont le paysage reflétait bien ses états d'âmes. Les guerriers les plus féroces furent attirés par ce royaume.

A la surprise générale; Aenarion se remaria avec la mystérieuse prophétesse Morathi à la beauté fatale, qu'il avait sauvé des adorateurs de Slaanesh. De cette union naquit Malekith, qui devint l'être le plus honni des elfes. La cour Aenarion était un endroit dangereux, pleine de jeux cruels et de fiévreuses orgies. Des divertissements barbares y étaient pratiqués, comme la chasse à l'homme. De sombres rumeurs circulaient sur ce royaume.

Beaucoup s'enfuirent, sentant grandir la puissance du mal. Caledor mena ses chevaucheurs de dragons vers le sud, sur sa terre natale. Il était désemparé par le changement de comportement de son vieil ami et sentait les ténèbres ronger son âme. Aenarion dénonça le départ des chevaucheurs de dragon comme une trahison et jura qu'il se vengerait de leur prince. Mais avant qu'il ne passe à l'action, de nouvelles forces du Chaos envahirent la terre natale des elfes.

La guerre touchait à sa fin, lutte inégale entre les elfes et les innombrables légions des quatre Puissances. Touché par Asuryan et marqué par Khaine, fils des ténèbres et de la lumière, Aenarion était invincible. Sa lame lui donnait un pouvoir au-delà de la compréhension que la flamme éternelle lui avait donné la force de l'utiliser. Au combat, il tuait d'innombrables ennemis. Sa loyale monture Indraugnir était un défi pour les démons. Mais il ne restait plus à Aenarion qu'un nombre restreint de fidèles pour continuer la guerre contre le Chaos : les plus sauvages, les plus cruels et les plus impitoyables des elfes. Excepté pour Aenarion et ses serviteurs, il était évident que la guerre et le monde était perdus.

Caledor décida qu'il ne lui restait plus qu'une seule chose à faire. Jusque là, il avait respecté l'ordre de son vieil ami de ne pas créer le vortex. Mais maintenant, il n'y avait plus rien à perdre. Il convoqua les plus grands mages et ils se réunirent sur l'Ile des Morts pour commencer le grand rituel. Mais les serviteurs du Chaos eurent vent de ce qui se tramait et ils décidèrent d'interrompre le rituel. Toutes les forces du Chaos se jetèrent dans la bataille et leurs plus puissants sorciers essayèrent de briser les sorts qui protégeaient l'île.

Aenarion n'eut pas le choix. Il rassembla ses forces et vint défendre l'Ile des Morts. Les deux armées se rencontrèrent au cœur d'Ulthuan. Les dragons étaient si nombreux que leurs ailes cachaient le ciel à la horde du Chaos. Sur la mer et dans les cieux, la guerre fit rage entre les elfes et les serviteurs démoniaques. Les monstres agonisants remplissaient la mer d'écume. Les dragons morts s'écrasaient au sol, foudroyés par des sorts meurtriers. Alors que le vortex prenait fore, les mers s'agitèrent et de terribles bourrasques soufflèrent du nord. Les cieux s'assombrirent et des éclairs déchirèrent les nues.

Au centre du champ de bataille, Aenarion fit face à quatre démons majeurs : un duc du changement, un grand immonde, un gradien des secrets et un buveur de sang. Il leur barra le passage vers les rivages de l'île. Su sang s'écoulait de son épée, son armure étincelait de mille feux dans les rayons du soleil couchant.

Les flammes léchaient les narines du vieux dragon. Pendant un moment, les combattants se regardèrent, les yeux brûlant d'une haine inimaginable. Les démons parlèrent, appelant Aenarion leur frère. Puis, dans un immense rugissement, les combattants chargèrent.

Aenarion frappa avec l'épée de Khaine. Il marqua le Gardien des secrets d'une grande balafre au front. Indraugnir lança des flammes ardentes sur les démons hurlants. Ils lançèrent des cris perçants et gesticulèrent furieusement lorsque l'air enflammé les enveloppa. Le Duc du changement lança un éclair d'énergie magique. Aenarion dévia la vibrante énergie de son bouclier mais l'impact de l'attaque du démon le désarçonna. Aenarion se releva et assena un coup puissant au démon, lui coupant la tête en deux et lui sectionnant un bras.

Le Buveur de sang s'élança sur Indraugnir et terrassa le dragon. Le Grand immonde vomit un fleuve de corruption. Le liquide pestilentiel entoura Aenarion. Sa tête se mit à tourner, incapable de résister aux vapeurs corrosives.

Les sorciers des hauts elfes psalmodièrent l'incantation qui devait créer le vortex. Les éclairs crépitèrent. Le monde trembla. Pendant un court moment, tout fut calme est silencieux. Alors les montagnes vacillèrent. Une terrible énergie vibrait entre la terre et le ciel. Du haut des montagnes s'élançait des éclairs d'énergie pure qui convergeaient au-dessus de l'Ile des Morts. Les nuages virevoltaient et se recroquevillaient, disparaissant sur eux-mêmes comme les vagues d'un tourbillon. L'air s'épaissit et se chargea d'énergie magique. Tous ceux qui étaient présent eurent du mal à respirer. Leurs poumons les brûlaient, irrités par l'énergie. Le sol se fissura et d'immenses fragments de roche furent aspirés vers le ciel par le puissant flux de magie.

Sur l'une de ces îles volantes, Aenarion continuait à combattre. Le Gardien des secrets l'attrapa dans ses serres. Les terribles griffes ne pouvaient pas déchirer l'armure mais la poigne du démon était trop puissante pour un mortel. Les côtes d'Aenarion se brisèrent comme un petit bois sous la terrible tension. La douleur aurait tué un être moins résistant mais Aenarion avait traversé le feu d'Asuryan et ce supplice n'entamait pas son endurance. Il s'agrippa à son épée et frappa le poitrail du démon de toutes ses forces. Dans un cri terrible, la chose s'estompa et disparut.

Dans la main d'Aenarion, l'épée de Khaine dégoulinait de sang enflammé. La lame démoniaque, maintenant douée de vie, murmura de terribles menaces dans son esprit. Ayant bu l'âme du démon, elle donna une force nouvelle à Aenarion. Le Roi Phénix tituba vers l'immense forme du Grand immonde qui le menaçait de son rire malicieux et surnaturel.

Sur l'Ile des Morts, les sorciers elfes mouraient les uns après les autres. Les plus faibles tombèrent les premiers, le cerveau brûlé et la chair arrachée des os par le pouvoir corrosif qu'ils avaient libéré. Ils continuaient pourtant leur incantation, sachant que s'ils s'arrêtaient maintenant le sort serait incontrôlable et tous leurs efforts n'auraient servi à rien.

Aenarion enfonça sa lame dans les boyaux du serviteur de Nurgle, tranchant son ventre charnu et libérant un flot de putréfaction opaque. Une vague de pourriture, de pus, de bile et d'asticots grouillants menaçait d'envahir les poumons d'Aenarion. Le entrailles de la chose s'enroulèrent autour de lui comme les tentacules d'une pieuvre démoniaque.

Sur l'Ile des morts, les derniers mages survivants terminèrent leur chant. Pendant un court moment tout fut silencieux. Aenarion mortellement blessé, monta sur la selle de son dragon mourant et ils s'envolèrent pour leur dernier voyage.

Balloté par les vents violents, Indraugnir porta le Roi Phénix mourant haut dans le ciel au-dessus du champ de bataille. Regardant vers la terre, il vit le dernier événement terrifiant de la journée. Dans un éclair aveuglant l'Ile disparut alors que tourbillonnait autour d'elle une tempête magique.

Le rituel n'avait pas entièrement réussi. Le vortex avait été créé. La magie se retirait et les démons, soudain affaiblis, mouraient, comme des poissons hors de l'eau. Mais le prix en fut terrible. Les sorciers hauts elfes avaient réussi à ouvrir le vortex mais ils étaient piégés à l'intérieur, le laissant éternellement ouvert, pris à jamais dans les derniers instants de leur lutte contre le Chaos.

Après le silence vint la tempête. Un raz de marée déferla dans la mer intérieure, les grands murs d'eau firent couler les navires et déracinèrent les arbres des rivages. Il semblait que toute la magie du monde était piégée au centre de cette tempête qui dura trois jours.

Indraugnir ramena Aenarion sur l'Ile blafarde. La magie fuyante avait réduit son pouvoir. La grâce d'Asuryan n'était plus aussi présente dans son esprit et l'épée de Khaine ne lui fournissait plus une force illimitée. Les grands jours de la magie touchait à leur fin. Alors que ses pouvoirs l'abandonnaient, la démence quittait l'esprit d'Aenarion. Le Roi Phénix pensait aux sarcasmes des démons. Sa conscience luttait contre les désirs de l'épée diabolique et il savait que celui qui s'en emparerait pourrait facilement dominer le monde.

Les forces d'Indraugnir l'abandonnèrent alors qu'il atteignait l'Ile Blafarde. En se posant sur la plaine des ossements, le vieux dragon rua et lança un dernier mugissement de défi avant de s'effondrer pour mourir.

Rassemblant ses ultimes forces, Aenarion rampa jusqu'à l'autel et enfonça l'épée dans la pierre, si profondément que personne ne pourrait plus la retirer. Alors, dit-on Aenarion s'allongea à coté de sa monture et y reposa pour toujours. Avec lui s'éteignit le premier age du monde.

Le -long- texte ci-dessous pourrait être largement résumé pour peu que l'on enlève les répétitions péniblement héroïques et les multiples combats contre des démons majeurs. Ok, Aenarion était très fort, on a compris.

II) BEL-SHANAAR dit l'Explorateur : 1 à 1669 (-4419 à -2750 C.I.)

Date C.I.

Date elfe

Evénement

-4418

1

Le couronnement de Bel-Shanaar marque la fin de la guerre contre le Chaos et le début de la grande période de reconstruction qui voit la domination de Tiranoc sur l'ensemble des royaumes elfiques.

-4164

255

Fondation des premières colonies dans le Nouveau Monde. Malekith défait le seigneur orque Gritok Croc Rouge et sauve la cité d'Athel Toralien.

-4119

300

Les elfes s'installent dans le Vieux Monde. Malekith devient l'ami du roi nain Snorri Barbe Blanche et, ensemble, ils commandent l'armée d'elfes et de nains qui repousse de leurs terres les derniers serviteurs du Chaos. Les colonies commencent à prospérer et les richesses affluent en Ulthuan.

-3419

1000

Le culte du plaisir commence lentement à s'étendre à Naggarythe et à travers tout Ulthuan.

-2839

1580

Bel-Shanaar en personne visite la nouvelle cité naine de Karaz-a-Karak et signe un traité d'amitié éternelle avec les nains. Malekith y demeure comme ambassadeur et continue d'entretenir des rapports amicaux avec les rois nains.

-2789

1630

Malekith commence ses longs voyages à travers le monde, à la recherche d'artefacts magiques des temps anciens.

-2775

1644

Dans les désolations nordiques, Malekith trouve la Couronne de Fer dans les ruines d'une antique cité.

-2774

1645

Malekith retourne à Ulthuan et dénonce sa propre mère comme adoratrice de Slaanesh. Le culte du plaisir est démasqué, on l'accuse d'être secrètement dirigé par les adorateurs de Slaanesh.

-2741

1658

Anurell, grand explorateur, part vers Cathay. Il n'y arrive pas. (cf scénario WDF6 p12)

-2751

1668

Massacre du temple d'Asuryan. Bel-Shaanar se tue. Malekith est horriblement mutilé par la flamme sacrée. Dans la même année, ses assassins essayent de tuer le futur Roi Phénix Caledor I qui est sauvé in entremis par un groupe de chasseurs de Chrace, les ancêtres des lions blancs.

Après la disparition d'Aenarion, le désordre régnait partout sur les terres d'Ulthuan. La Reine Eternelle était morte, le Roi Phénix perdu et le prince dragon Caledor emprisonné à jamais sur l'Ile des Morts avec les plus grands et les plus sages des sorciers hauts elfes. Après la perte de leurs chefs, les armées du Chaos se retirèrent. Les elfes les poursuivirent et les taillèrent en pièces. Le pays était en paix mais l'âge d'or était passé pour toujours. L'invasion du Chaos avait appris de nombreuses leçons aux elfes. Ils jurèrent qu'ils ne seraient jamais plus surpris par leurs ennemis.

Les terres étaient ravagées mais il y avait maintenant de nombreux royaumes puissants en Ulthuan. Les cités s'était développées autour des vieilles forteresses. La plupart des grandes cités elfiques datent de cette période ce qui explique en partie leurs sites, isolés et faciles à défendre. Les princes des royaumes décidèrent de s'allier dans l'éventualité d'une nouvelle guerre. Le premier conseil se tint au temple d'Asuryan, un an après la disparition d'Aenarion.

Là, il fut révélé que les premiers enfants d'Aenarion étaient encore en vie. Sentant la mort approcher, leur mère les avait envoyés à l'abri dans le vallon de Gaean. Ils se perdirent en route et furent sauvés d'une attaque du Chaos par l'homme-arbre Coeur de Chène et son peuple. Les hommes-arbres les avaient gardés en sécurité dans la profonde forêt sauvage alors que la guerre faisait rage. Yvraine était prête à devenir la nouvelle Reine Eternelle. En elle vivait l'esprit d'Astarielle.

Le successeur le plus évident au trône du Roi Phénix était Malekith. Le fils d'Aenarion et de Morathi. Il avait grandi et était devenu un puissant guerrier, un grand sorcier et un puissant général. C'était un bel homme et un grand orateur, avec un don inné pour la diplomatie et le commandement. Mais ceux qui se rappelaient des jours cruels de la cour d'Aenarion à Nagarythe se demandaient si un enfant élevé là pouvait être entièrement sain.

D'autres se rappelaient les paroles de Caledor sur la malédiction de la lignée d'Aenarion. D'autres encore désiraient avant tout un mariage entre les deux trônes pour symboliser le renouveau des rois elfes et l'unité entre les anciens et les nouveaux dirigeants. Dans cette optique, Malekith ne pouvait rester prétendant, la Reine Eternelle étant sa demi-sœur.

Malekith parla franchement et dit qu'il ne désirait pas le pouvoir pour lui-même mais pour honorer la mémoire de son père. Si les princes ne le choisissaient pas, cela n'aurait aucune importance. Il rendrait hommage à celui qui serait choisi. Les princes pensèrent que c'étaient là de juste parole et le prirent au mot. Ils choisirent Bel-Shanaar, prince de Tiranoc, un elfe qui s'était distingué dans le courant de la guerre et qui représentait maintenant la voie de la paix et de la raison. Morathi cria son mécontentement de voir ainsi son fils évincé mais celui-ci l'apaisa et fut d'accord avec le choix qui avait été fait. Il fut le premier à s'agenouiller devant le futur Roi Phénix.

Les astrologues et les devins calculèrent le meilleur moment pour le début du règne et la cérémonie de la flamme. Le jour de son couronnement, les prêtres d'Asuryan chantèrent les incantations qui permirent à Bel-Shanaar de traverser indemne la flamme. Les gardes phénix, survivants des guerriers qui avaient été témoins de l'avènement d'Aenarion, l'attendaient au-delà de la flamme pour poser sur ses épaules le manteau de plumes royal. La voie de Malekith fut la première à l'acclamer.

Ainsi débuta la grande période d'exploration et d'expansion. Durant les premiers siècles du long règne de Bel-Shanaar, les elfes furent très occupés à reconstruire leur terre et à explorer les contrées alentour. Leurs vaisseaux traversèrent les mers et longèrent les côtes des continents. Des colonies s'implantèrent en Lustrie, dans le Nouveau Monde et dans le Vieux Monde. Des contacts furent établis avec les nains et une ère de commerce et de paix vit le jour.

Les gens commençaient à oublier les horreurs de la longue guerre et la population augmentait. Bel-Shanaar, marin d'une très grande habilité, visita personnellement toutes les nouvelles colonies et s'aventura même jusqu'à Karaz-a-Karak dans les Montagnes du Bout du Monde pour signer un traité d'amitié avec les rois nains. Malekith devint son ambassadeur personnel dans le royaume nain, scellant ainsi la tragique destinée des elfes.

En ce temps-là, les elfes s'étendirent et se multiplièrent. D'innombrables richesses chargeaient les vaisseaux qui revenaient à Ulthuan et son trésor grandissait. Les cités étaient magnifiques et décorées des plus belles choses de la terre. Bien que le peuple ne s'en aperçoivent pas, le Chaos refit surface lentement et insidieusement. Il vint sous une forme contre laquelle ils ne purent rien. Aucune armée ne pouvait le vaincre, aucune arme ne pouvait être portée contre lui. Il vint sous la forme du culte de Slaanesh. Alors que les richesses ne cessaient d'arriver, les elfes se mirent à trop aimer le luxe et commencèrent à devenir indolents. Le culte du plaisir se pratiquaient au grand jour et personne n'y voyait de rapport avec le Chaos.

Pendant ce temps, Malekith avait entrepris de nombreux voyage et était devenu célèbre parmi les elfes. Dans les colonies, il mena des armées à la victoire contre les orques et les serviteurs du Chaos. Il s'aventura sur l'Ile Blafarde à la recherche de l'armure de son père. On dit qu'il se tint en extase devant l'autel de Khaine et qu'il pesa même la main sur le manche d'arme maudite. Elle lui apparut sous la forme d'un sceptre et non d'une épée. Peut-être prit-il cela pour un signe. De son père et d'Indraugnir, il ne trouva aucune trace. Son expédition le mena jusqu'aux froides colonies du nord du Nouveau Monde. Là, dans les ruines d'une cité préhumaine abandonnée, il trouva la Couronne de Fer, un puissant talisman de sorcellerie.

A son retour, il trouva Ulthuan rongé par la méfiance. Le culte du plaisir était plus fort en Nagarythe, sa terre natale et le siège de la cours de son père. Sa mère, dame Morathi, était depuis longtemps une adoratrice de ce culte. Les légendes prétendent qu'elle était même l'un de ses membres fondateurs, voir sa grande prêtresse. Le Roi Phénix était inquiet de la prolification de ce culte de luxure dont les excès avaient déjà dégénéré en sacrifices humains et dont la nature chaotique était de plus en plus évidente. Le nom de Slaanesh était de plus en plus associé au culte.

Malekith fut, en apparence, horrifié par ce qu'il trouva à Nagarythe. Il dénonça les adorateurs de Slaanesh, y compris sa mère, et les livra au roi Phénix. Pour le peuple de Nagarythe, qui se sentait déjà le peuple le plus dédaigné d'Ulthuan, ce fut la goutte qui fit débordé le vase. Ils avaient été les principaux acteurs de la défaite du Chaos et, à présent, on les dénonçait comme ses serviteurs. Les princes avaient déjà refusé de placer leur seigneur sur le trône, alors qu'il était le vrai descendant d'Aenarion. Et maintenant, leur culte du plaisir était persécuté par les agents du lointain roi Phénix. Le pays devint rétif à l'autorité du roi, il devint le havre des serviteurs persécutés du culte du plaisir. Il fut question de briser par la force l'édit du Roi Phénix sur le culte. Ulthuan était à deux doigts de la guerre civile.

Une fois de plus Malekith intervint. Sa loyauté pour le roi et sa haine pour le culte étaient indiscutables. Il prit personnellement le commandement de la guerre contre le culte. Une vague de terreur s'abattit à nouveau sur Ulthuan. Personne ne savait si son propre voisin faisait ou non partie de la secte proscrite. Les agents du Roi Phénix pouvaient surgir à n'importe quel moment et emmener les personnes les plus respectables. Il semblait que les serviteurs de Slaanesh était partout. Malekith lui-même ne pouvait pas dire exactement à quel point la corruption s'était étendue. Pendant ce temps, à Nagarythe, les adorateurs du culte du plaisir devinrent encore plus corrompus, hystérique et pervers. Le Roi Phénix n'eut pas le choix, il dut déclarer la guerre à l'un de ses propres royaumes.

Il convoqua ses généraux à un conseil de guerre dans le temple d'Asuryan. A la veille du conseil, la pire des horreurs advint. Malekith déclara que le roi lui-même était un adorateur secret de Slaanesh. Plutôt que de faire face à la honte de la suspicion, le Roi Phénix s'empoisonna. Malekith s'empressa alors de restaurer l'ordre.

Malekith était allé trop loin. Personne ne pouvait croire sérieusement que le roi avait été un adorateur du culte. Et certainement pas les princes rassemblés là, qui avait tous bien connu Bel-Shanaar. Finalement, la suspicion tomba sur Malekith mais il était trop tard. Malekith et ses serviteurs avaient déjà pris possession du temple d'Asuryan et celui-ci s'était emparé de la couronne qu'il avait récupéré sur la dépouille du Roi Phénix. La vérité éclata enfin.

Malekith était fou. Il convoitait le trône depuis très longtemps. Il s'était préparé à tout sacrifier à son ambition. Maintenant il avait atteint son but, les princes et leurs gardes personnelle étaient piégés. Il avait une alliance secrète avec son peuple de Nagarythe et une armée de serviteurs de Slaanesh pourrait être levée pour imposer sa volonté sur les elfes privés de roi.

Croyant qu'il suffisait de tuer les princes et se couronner lui-même, Malekith s'avança dans la flamme sacrée, pensant que comme son père avant lui, il pourrait endurer l'épreuve. Il avait tort. La flamme d'Asuryan n'accepta pas qu'un corps impur la traverse. Ses cris furent si terribles qu'aucun des témoins ne les oublièrent jusqu'à la fin de leurs jours. Malekith était pris dans les flammes, il se jeta hords du feu par le coté où il était entré. Il était carbonisé. Son corps magnifique était maintenant hideux, sa puissance passée n'était plus qu'un souvenir. Lui qui était si bon orateur, sa vois n'émettait plus que d'horribles sons, poussés par ses poumons ravagés et sa gorge brûlée. Croyant leur chef mort et ayant peur du courroux d'Asuryan, ses serviteurs effrayés prirent son corps et s'enfuirent, laissant les princes elfes assassinés sur les dalles froides du temple.

Ainsi commença une ère de tragédies et de conflits.

Les colonies elfes de l'âge d'or

Nouveau Monde (dès -4165 C.I.) : Arnheim (cf carte du Nouveau Monde).

Vieux Monde (dès -4120 C.I.) : WFB2 parle de grands royaumes côtiers.

- Tor Alessi (LA HE WFB4 p23) : Elle fut assiégée 14 fois par les nains durant la Guerre de la Barbe et le Roi Phénix Caledor II est mort devant ses murs en -1600 CI. Elle est devenu L'anguille en Bretonnie.
- Tol Ibrion (LA ES V4 p12) : installée à l'emplacement de Brionne. Ancienne demeure du clan Equos d'Athel Loren, pillée par les elfes noirs à la fin de la Guerre de la Barbe.
- Sith Rionnasc’namishathir (MàV): forteresse à l'embouchure du Reik prise en -1502 CI après un long siège. Elle est devenue Marienburg.
- Athel Maraya (LA HE WFB4 p29 et NPA p106) : détruite par les nains en -1948 CI. Shadow of the Horned Rat (l'antique jeu vidéo dont la mission finale est la protection du menhir elfe d'Athel Maraya), place ses ruines au sud-est de Talabheim tandis que NPA dit la place "sur la côte nord-ouest de la Bretonnie". Des homonymes ?
- Athel Toralien (La déchirure T1, Ch.2, p.28) : "Athel Toralien, l'une des premieres colonies fondées sur ces nouvelles terres." A l'origine la cité fut fondée par la noblesse exploratrice d'Eataine. Mais le prince en charge a fui le siege orque lors de l'arrivée de Malékith. Le fils d'Aenarion taille du peau verte puis se fait plébiscité comme nouveau responsable de la cité. Cette OPA fait l'objet d'une concertation au conseil du roi Phénix. la prise de pouvoir de Malékith est enterriné suite à la présentation d'une lettre signée par les survivant de la cité qui ont prêté allégeance à Malékith, déboutant les princes d'Eataine de leur droit sur Athel Toralien.
- Colonies elfes d'Elthin Arvan (La déchirure T1, Ch.2) : "Voyage à Elthin Arvan". Sur les côtes du Vieux Monde.
- Tor Kathyr (La déchirure T1, Ch.4, p.45) : Sur la côte du Vieux Monde. "Athel Toralien devint un port grouillant d'activité au même titre que d'autres communautés comme Tor Alessi et Tor Kathyr,..."
- Tol Eldroth (La Rancune de Drong) : sans doute située au sud de la Tilée. Témoin des intrigues complexes entre les nains et les elfes au début de la Guerre de la Barbe
- Tol Ista (WFB6 p203) : colonie d'Estalie, elle aurait survécu jusqu'en 1214 CI (Bataille de la Bannière Brûlée). On peut émettre des réserves sur le fait que la colonie existait à l'époque de la Guerre de la Barbe même si, sur la carte ci-dessous, une grosse colonie soit figurée.
- Autres : Les descriptions de Luccini en Tilée et Erengrad à Kislev mentionnent aussi des ruines elfes. Les cartes montrent aussi des ruines elfes au sud de l'Arabie.

Ces établissements ne se limitaient à la côte puisque, sur une carte de l'Empire du LA WFB4 (p6), on a mention de ruines elfes au coeur de l'Empire : dans le Talabecland et dans l'Averland (les Trois Tours).

La carte ci-dessous (LA HE V6 p49) montre l'extension maximale des colonies d'Ulthuan.

III) CALEDOR Ier dit le Conquérant : 1 à 550 (-2749 à -2199 C.I.)

Date C.I.

Date elfe

Evénement

-2748

1

Couronnement de Caledor. Malekith fuit à Naggarythe. La guerre civile éclate en Ulthuan, alors que les dévot du culte du plaisir fomentent des troubles dans chaque cité.

-2739

10

Les princes sorciers renégats s'enfuient de Saphery et rejoignent Malekith. Hotek, prêtre hérétique de Vaul, vole le marteau sacré de la forge de Vaul et l'emporte à Naggarythe.

-2736

13

Malekith est lié à sa grande armure noire et se fait appeler le Roi Sorcier. L'intensité de la guerre augmente.

-2724

25

Caledor défait le Roi Sorcier à la bataille de Maledor. Le Roi Sorcier s'enfuit et décide de mettre en œuvre son second plan.

-2723

26

La Déchirure. A cause de l'attaque du Roi Sorcier contre le vortex, la plus grande partie d'Ulthuan est submergée. Les sorciers renégats créent les arches noires et naviguent vers le grand pour fonder le royaume elfe noir de Naggaroth. Les hauts elfes ne peuvent les en empêcher. Tiranoc est perdu sous les vagues et le cataclysme ravage la terre. Les elfes commencent à reconstruire leur terre dévastée. Le contact avec les colonies est perdu.

-2630

119

Une expédition d'elfes noirs revient en Ulthuan et les hostilités reprennent. Caledor réorganise l'armée dans un but défensif et commence la construction des portes fortifiées dans les défilés du nord.

-2599

150

La Porte du Griffon, la forteresse imprenable, est finalement terminée. C'est la première d'une série d'imposantes forteresses qui garderont l'entrée vers les terres intérieures. La guerre fait rage, alors que les elfes noirs cherchent un passage vers les terres intérieures pour conquérir les temples sacrés. Les hauts elfes résistent.

-2425

324

Le vaisseau dragon "Indraugmir", armé du bélier magique "Lame d'Etoile" coule le " Palais de l'Oubli Joyeux " près des côtes de l'Ile Blafarde. C'est la première fois qu'une arche noire est coulée, marquant la suprématie navale des hauts elfes.

-2219

530

Les elfes réussissent finalement à repousser les derniers elfes noirs d'Ulthuan et commencent à nettoyer la mer des navires ennemis.

-2343

Les elfes noirs se lancent dans l'exploration des cavernes sous Hag Graef. La première expédition à pénétrer dans les cavernes ne revint jamais. Les rapports des expéditions suivantes font état de la découverte de nombreux tunnels et cavernes qui sembleraient passer sous l'Echine Noire. Ce nouveau réseau est appelé le Passage. Les explorateurs elfes noirs capturent leur premier Sang Froid. [LA EN V4 p11]

-2319

Des chevaliers elfes noirs montés sur Sang Froid sont utilisés au combat pour la première fois. Bien que très efficaces, leur nombre est trop limité pour avoir une influence majeure sur l'issue de la bataille. [LA EN V4 p11]

-2217

532

Caledor commande la première des malheureuses expéditions sur l'Ile Balfarde.

-2200

549

Les hauts elfes reprennent l'Ile Blafarde. Caledor ne retire pas l'Epée de Khaine de son autel bien que celle-ci puisse lui donner la puissance de vaincre le Roi Sorcier. Sur le chemin du retour, une tempête sépare son vaisseau du reste de la flotte. Les vents le mènent jusqu'aux côtes de Naggaroth où le navire est détruit par les elfes noirs. Caledor se jette par-dessus bord pour éviter d'être capturé.

Une fois de plus, les royaumes elfiques furent plongés dans le Chaos. Malekith et ses serviteurs s'enfuirent au nord de Nagarythe. Sans chef, les elfes ne les poursuivirent pas. Des discussions frénétiques se tinrent alors entre les quelques princes survivants, le grand prêtre du temple d'Asuryan et le capitaine de la garde phénix. Il fut décidé qu'une seul elfe était capable de succéder à Bel-Shanaar. Le troisième Roi Phénix serait Imrik, qui lors de son couronnement prit le nom de Caledor le premier. Il était le petit-fils du célèbre sorcier et le frère du dernier prince de Caledor, assassiné dans le temple d'Asuryan.

S'il n'avait pas les talents magiques de son grand-père, Caledor était un grand guerrier et un bon général. Lors de l'assassinat des princes dans le temple d'Asuryan, il chassait à Chrace avec son vieil ami Koradel de Chrace. Caledor était réputé pour être brutal et sec. Quand le messager arriva dans son camp, apportant la nouvelle de son avènement, il dit "Pourquoi?" et à propos de l'assassinat des princes, il murmura "Mauvais, très mauvais", phrase interminable pour ce personnage peu éloquent. Lorsque le messager lui demanda ce qui allait advenir, il répondit simplement : "la guerre".

En effet, la guerre éclata. Ce fut à ce moment là qu'advint l'un des évènements les plus importants de l'histoire elfique. Malekith avait envoyé une bande d'assassins pour tuer le nouveau Roi Phénix. Ils arrivèrent juste après le messager du temple et bondirent par surprise sur Caledor. Ils étaient des douzaines et ils auraient tué le futur roi si un groupe de chasseurs chraces n'était intervenu. Ces robustes elfes montagnards sautèrent parmi les assassins de Nagarythe et les décimèrent avec leurs grandes haches, sauvant la vie de Caledor.

Plus tard, lorsqu'on lui dit qu'il aurait dû attendre sa garde personnelle, Caledor répondit qu'il n'existait pas de meilleure garde que ses chasseurs. Il leur demanda de l'accompagner dans son voyage vers le temple. Les chasseurs acceptèrent et ainsi furent fondés les célèbres Lions Blancs de Chrace, ainsi nommés à cause des fourrures de lions blancs qu'ils portaient.

Caledor embarqua en hâte pour le temple d'Asuryan. Selon la tradition, il traversa le feu sacré et fut accepté par le dieu Asuryan. Il n'eut pas le temps de participer au rituel d'union avec la Reine Eternelle car les légions de Nagarythe étaient sorties de leur sinistre royaume, portant la bannière de Malekith devant eux. Caledor appela tous les vrais elfes sous ses drapeaux pour défendre le royaume.

La guerre civile fit rage à travers tout Ulthuan. Ce fut une période de confusion et de rumeurs contradictoires. Le frère combattait le frère. Dans les royaumes et les colonies lointaines personne ne savait qui était le vrai roi. Certains parlaient au nom de Caledor, d'autres au nom de Malekith. Les dévots du culte de Slaanesh répandaient la confusion partout.

Les deux armées étaient de force égale. Les elfes de Nagarythe étaient nombreux et versés dans l'art de la sorcellerie. Descendants des sombres elfes qui avaient suivi Aenarion après qu'il eut pris l'épée de Khaine, il n'y avait pas de guerriers plus féroces parmi les elfes. Les monstres, innombrables dans les montagnes magiques de Nagarythe, étaient capturé et dressés par les nagarythi. Leur terre montagneuse avec ses vallées fortifiées était une base imprenable d'où ils pouvaient lancer leurs raids. Au début, ils étaient aussi disciplinés et organisés que leurs ennemis étaient troublés. Toutefois, le nouveau Roi Phénix pouvait compter sur les chevaucheurs de dragon de Caledor et les légions de la garde phénix.

De nombreuses communautés elfiques de Tiranoc et d'Ellyrion tombèrent sous l'emprise de Malekith et de ses serviteurs, aidés par des traîtres du camp adverse. A Saphery, royaume réputé pour ses puissants mages, les princes sorciers combattirent les princes sorciers. En cette terre, de nombreux mages avaient poussé leurs recherches beaucoup trop loin et leurs âmes furent envahies par les ténèbres. Alors que les serviteurs du Roi Phénix prenaient lentement le dessus, ces puissants mages s'enfuirent vers Nagarythe et offrirent leurs services à Malekith.

Malekith retrouva ses forces et fit appeler ses armuriers. Avec l'aide de sorciers sapheriens et de Hotek, un prêtre renégat de Vaul, il forgea une puissante armure noir qui donnerait de la force à son corps calciné et flétri. Sur son grand heaume cornu fut scellée la couronne de fer. Le jour de sa création, l'armure fut soudée à son corps. Après être passé à travers les flammes d'Asuryan, même la chaleur infernale des forges ne pouvait l'atteindre.

A partir de ce jour, ceux qui virent Malekith frissonnèrent d'effroi car il avait l'apparence de la mort. L'armure était couverte de runes maléfiques qui tiraient leur pouvoir directement du royaume du Chaos et qui aveuglaient ceux qui posaient les yeux sur elles. Sur son bouclier, scintillait la rune de Slaanesh dont sa mère avait obtenu la protection. Sur son épée, scintillait la rune de Khaine, en référence à la lame porté par le puissant seigneur Aenarion. Monté sur un monstre diabolique, un dragon altéré par la puissance du Chaos, il était prêt à mener ses armées au combat. A partir de ce moment, Malekith fut appelé le Roi Sorcier.

Il était terrible et nombreuses furent ses victoires, mais tout cela était vain. Lentement mais surement, les elfes se rallièrent à Caledor. A maintes reprises, le Roi Phénix fit preuve de ses capacités de général. Il tendit de nombreux pièges et embuscades aux forces du Roi Sorcier. Il les écrasa sur les champs de batailles. Les lions blancs le protégèrent de nombreuses tentatives d'assassinat et les sorciers de Saphery dissipèrent les sorts mortels qu'on lui lançait.

Finalement, sur la plaine de Maledor, à l'entrée du défilé de Nagarythe, Caledor fit face au Roi Sorcier en personne et vainquit sa plus puissante armée, la repoussant vers les marais de Maledor. Malekith en personne dut s'enfuir sur son grand char noir tiré par des sangs-froids. Son grand dragon avait été blessé mortellement lors de son combat avec Caledor.

Après cela, le peuple de Nagarythe s'enfonça dans le désespoir. S'appuyant de plus en plus sur la magie noire pour se défendre, ils invoquèrent des démons, s'allièrent aux forces du Chaos et leur caractère diabolique fut dévoilé à tous. Ainsi furent-ils surnommés les elfes noirs. Mais même leur magie noire ne pouvait plus les sauver maintenant qu'Ulthuan avait réuni toutes ses forces.

Le Roi Sorcier mit au point un dernier stratagème. Il rassembla tous les sorciers renégats et leur révéla un plan aussi fou qu'audacieux. Ils allaient annihiler les sorts qui contrôlaient le vortex et amener ainsi le Chaos sur le monde. Les légions démoniaques viendraient aider leurs nouveaux alliés. Le Roi Sorcier et ses serviteurs tireraient leur pouvoir du Chaos et deviendrait des dieux. La santé mentale des elfes noirs était si affaiblie que nombreux furent ceux qui acceptèrent. Mais, parmi eux, Urathion de Ullar pensa que ce plan pouvait détruire le monde. Au milieu de la nuit, il s'enfuit du palais du Roi Sorcier et avertit le Roi Phénix. Il fut tué par le carreau empoisonné d'un assassin elfe noir mais son message était passé.

Ainsi commença ce dernier conflit mortel. Le Roi Sorcier et ses conseillers commencèrent un terrible rituel qui allait libérer le vortex. Les hauts mages elfes essayèrent de les arrêter mais le pouvoir magique du Roi Sorcier était tel qu'il prit lentement et inexorablement le dessus. Les montagnes frémirent et la terre trembla. Une fois de plus une lumière surnaturelle entoura les montagnes et des nuages d'énergie magique s'élancèrent des pics, aspirés par le ciel. Dans le nord lointain du monde, le royaume du Chaos bouillonna et se prépara une fois de plus à envahir la terre. Dans le camp du Roi Phénix, Caledor priait les dieux et ses ancêtres afin qu'ils lui viennent en aide.

Alors que le crépuscule embrasait le ciel de couleurs et de lumières chatoyantes, le Roi Sorcier et ses serviteurs lancèrent leur ultime incantation. Les démons du Chaos leur virent en aide et les derniers sorts des défenseurs se dissipèrent. Les rires triomphants des dieux du Chaos se firent entendre à travers les cieux. Mais alors que la magie noire du Roi Sorcier frappait l'Ile des Morts, au cœur du vortex, de nouveaux adversaires firent leur apparition. De puissants personnages entourés de lumière, renvoyèrent l'énergie mystique sur Nagarythe. Les sorciers elfes piégés sur l'Ile des Morts refusaient la destruction de leur vortex.

La puissance colossale de ces énergies frappa Nagarythe de plein fouet. De nombreux sorciers noirs furent transformés en pierre. La terre se souleva et rua comme un cheval terrorisé et une tempête de magie maléfique dévasta le pays. Rien ne pouvait résister aux terribles forces libérées. La terre elle-même se brisa sous la tension titanesque et, à travers l'île continent, des tremblements de terre firent s'effondrer les cités et brisèrent les montagnes.

Un mur d'eau d'un millier de pieds submergea tout Nagarythe et la plupart des terres de Tiranoc. Les elfes périrent par dizaines de milliers, emportés par les vagues, ensevelis par les tremblements de terre, frappés par des éclairs magiques. Le choc du raz-de-marée fut ressenti jusqu'au montagnes du Bord du Monde et on en trouve des références dans les chroniques des rois nains.

Le pouvoir du Roi Sorcier était affaibli mais non brisé. Dans les dernières heures, alors que les mers dévoraient la terre, les plus puissants sorciers de Nagarythe lancèrent de redoutables sorts de magie noire sur leurs donjons. Alors que les vagues se brisaient autour des sommets, les palais des sorciers se déracinèrent et flottèrent sur les vagues. Grands comme des icebergs, ils dérivèrent vers le nord transportant les derniers serviteurs du Roi Sorcier. Ainsi furent créées les infâmes arches noires de Naggaroth.

Le cataclysme détruisit la plupart des constructions érigées sous le règne de Bel-Shanaar et laissa les elfes affaiblis et incapables de poursuivre leurs frères ténébreux. Les arches noires accostèrent dans les terres froides du nord, près de l'endroit où Malekith avait trouvé la couronne de fer. Leurs tours devinrent le coeur de nouvelles cités. Quelques arches noires furent utilisées pour patrouiller sur les mers agitées du nord. Là, elles capturèrent les monstres marins chassés du fond de l'océan par le raz-de-marée et les assujettirent au service de leur seigneur maléfique. Les elfes noirs nommèrent leur nouveau royaume Naggaroth en mémoire de leur ancien pays [et surtout parce que ça signifie Terre du Grand Froid en elfe.]

Après un siècle, une longue période de batailles navales et de raids sur le nord d'Ulthuan commença. Les elfes noirs voulaient récupérer ce qui restait de leurs anciennes terres et les hauts elfes voulaient les en empêcher. Aucun des deux camps n'avaient la force nécessaire pour l'emporter et l'Ile Blafarde où l'épée de Khaine reposait encore changea plusieurs fois de mains. Durant cette période, Caledor fit construire les forteresses de la Porte du Griffon, de la Porte Phénix, de la Porte du Dragon et de la porte de la Licorne. Il dirigea personnellement la dernière expédition sur l'Ile Blafarde où il se tint devant l'autel. La lame l'appela. Il resta un moment pétrifié, la tête inclinée, avant de se détourner de l'arme maléfique.

Sur le chemin du retour, le vaisseau de Caledor fut séparé de la flotte par une gigantesque tempête. Il fut attaquer par des elfes noirs, qui mirent le feu au navire. Plutôt que de tomber entre les mains des serviteurs du Roi Sorcier, Caledor sauta par-dessus bord avec son armure. Ainsi périt Caledor le Conquérant, triste fin pour un si grand roi !

IV) CALEDOR II dit le Guerrier : 1 à 598 (-2198 à -1600 C.I.)

Date C.I.

Date elfe

Evénement

-2197

1

Une paix difficile s'installe sur Ulthuan. Les survivants de Tiranoc comment à reconstruire leur terre. Les derniers elfes de Nagarythe, la terre des ténèbres deviennent un peuple de nomade évitant le piège de la civilisation.

-2188

10

Les contacts et le commerce sont rétablis avec les nains.

-2005

193

Début des raids elfes noirs contre les caravanes naines.

-2000

198

Les protestations des nains sont ignorées par Caledor II. Début des tensions dans les relations entre les deux peuples.

-1997

201

La Guerre de la Barbe [ou Guerre de la Vengeance pour les nains] commence. Elle épuise les forces des deux empires en des années de cuisantes querelles. Il y a de nombreuses périodes d'accalmies où chacun se dit vainqueur.

-1974

224

Caledor II tue de ses mains Snorri le Manchot, fils du roi Gotrek, avant de revenir à Ulthuan pour la saison de la chasse.

-1968

230

Mogrim, cousin de Snorri, tue Imladrik, le frère de Caledor (à la bataille d'Oeragor (?)- LA nain et NPA p106). Nagash est initié aux secrets de la Magie Noire par des prisonniers elfes noirs. Les survivants sont emmurés vivants dans la grande pyramide de Khemri. [LA EN V4 p11]

-1948

250

Les nains (mené par Morgrim) détruisent la colonie elfe d'Athel Maraya.

-1666

Une importante armée du Chaos traverse les désolations du Chaos et envahit Naggaroth. Ghrond est assiégée mais tient bon. Une armée conduite par le Roi Sorcier arrive à la rescousse et écrase les hordes du Chaos à la bataille du Désespoir. Les pertes dans les rangs des elfes noirs sont lourdes, mais l'armée du Chaos est exterminée. [LA EN V4 p11]

-1602

596

Caledor II se rend dans le Vieux Monde pour superviser le combat final contre les rois nains.

-1601

597

Caledor II est tué par Gotrek Briseur d'Etoile à Tor Alessi. La couronne du phénix est perdue. Clamant leur victoire, les nains se retirent dans les montagnes et refusent de continuer à se battre. Alors que les armées elfes se regroupent pour un assaut suicidaire sur Karaz-Karak, ils apprennent que le Roi Sorcier a de nouveau envahi Ulthuan.

Selon Nains Pierres et Acier (p106), Caledor II serait mort en -1560 CI.

La perte de Caledor le premier fut un coup dur pour les elfes. Le vieux guerrier avait gouverné le royaume d'Ulthuan pendant sa plus longue crise et avait réussi à le garder uni alors qu'il aurait pu facilement se diviser et être conquis. Il avait mené la guerre contre les elfes noirs. Il laissa à son successeur une armée puissante, une ligne fortifiée au nord et la marine la plus puissante du monde. Malheureusement, tout cela ne servit à rien.

Le conseil des princes se réunit au temple d'Asuryan. Se rappelant les évènements fatals du dernier conseil, la garde phénix fut doublée et l'on prit toutes les précautions pour que rien ne transpire des délibérations du conseil et ne tombe entre les mains des espions. Cherchant une certaine continuité, ils choisirent le fils de Caledor, qui allait devenir le Roi Phénix Caledor le second et apprendre aux elfes la folie de la royauté héréditaire.

Là où son père avait été sage, Caledor se montra insensé. Là où son père avait été un grand stratège, le fils fut rageur et impétueux. Caledor II était orgueilleux, pompeux, présomptueux et grandiloquent. Il n'avait qu'un seule des qualités de son père : c'était un puissant guerrier. Mais, pour un peuple qui recherchait désespérément la stabilité, choqué dans les tréfonds de son âme par sa séparation avec ses frères de Naggaroth, il représentait une autorité familière.

Son règne débuta par une victoire [la bataille navale des hauts-fonds de Deloth citée dans le WD106 ?]. Ses flottes débarrassèrent les mers du nord de leurs frères de Naggaroth. Les routes commerciales coupées durant la Déchirure furent à nouveau praticables. Les elfes avaient de nouveau des contacts avec les nains. Karaz Angkor était alors au sommet de sa puissance. C'était l'âge d'or de la civilisation naine. Leurs alchimistes faisaient des expériences avec la poudre et leurs ingénieurs avaient maîtrisé les principes de base de la propulsion à vapeur. L'acier forgé par les nains était le plus fin du monde et leurs jouets automates faisaient le délice des enfants elfes. A travers les montagnes du Bord du Monde, sous la terre, des routes fortifiées reliaient leurs cités souterraines.

Des rumeurs sur la guerre civile étaient arrivées jusqu'aux nains mais ils ne comprirent pas réellement la situation. Le fratricide était un concept étranger pour eux et aucun nain n'aurait jamais osé briser le serment fait à son seigneur. A part quelques batailles navales, le Vieux Monde ne connut pas la guerre. En sécurité dans leurs forteresses montagnardes, les nains ne firent pas attention à tout cela. Une telle inconscience causa leur perte ainsi que celle des elfes.

Le Roi Sorcier de Naggaroth ourdit un nouveau complot. Alors que les elfes revenaient dans le Vieux Monde, le commerce entre les deux royaumes reprit. Lorsqu'il était ambassadeur de Bel Shanaar, Malekith avait découvert les routes commerciales secrètes des nains et il allait utiliser cette connaissance à son propre bénéfice. Des pillards elfes noirs déguisés en guerriers d'Ulthuan attaquèrent une caravane naine et en volèrent les biens. Évidement, les hauts elfes furent soupçonnés.

Le roi Gotrek demanda un dédommagement aux elfes. Quand cette demande parvint au Roi Phénix, il répondit immédiatement de façon peu diplomate, en envoyant un message annonçant que le Roi Phénix ne répondait pas aux exigences mais aux prières. Les nains sont une race fière et susceptible et suggérer à un roi nain d'implorer pour obtenir quelque chose était aussi insultant que de lui suggérer de raser sa barde. Le roi Gotrek envoya une réponse cinglante, disant qu'il n'implorerait ni elfes ni dieu et qu'il exigeait le double du dédommagement pour l'insulte qui lui avait été faite. Caledor renvoya son ambassadeur la barde rasée, disant que si Gotrek voulait un dédommagement, il devrait venir le chercher lui-même à Ulthuan. Pendant ce temps, les agents de Naggaroth se dispersaient dans le Vieux Monde et fomentaient de nombreux troubles. C'était maintenant une affaire d'honneur et la seule issue possible était la guerre.

Les armées nains marchèrent sur la cité commerciale de Tor Alessi (aujourd'hui l'Anguille en Bretonnie) et l'assiégèrent. Gotrek jura qu'il récupèrerait son dû en argent ou en sang elfique sinon il se raserait la barbe. C'était une promesse d'importance. Son ambassadeur était devenu tueur de trolls, miné par la honte d'avoir eu la barde rasée et les nains étaient déterminés à ce que leur roi ne connaisse pas un tel destin.

Averti de l'attaque des nains, Caledor fut outragé. Il envoya immédiatement une expédition pour rejoindre Tor Alessi. C'était une flotte puissante, transportant une grande armée. Alors qu'ils regardaient partir les bateaux au loin, ses conseillers craignirent que le départ d'une telle force laisse Ulthuan sans défense. Caledor tomba dans une rage folle, considérant leurs craintes comme non fondées.

Dans le Vieux Monde la guerre s'éternisait. Aucun camp n'était assez fort pour prendre l'avantage sur l'autre. Les cités forteresses des nains étaient virtuellement imprenables. Les sévères et robustes troupes naines étaient différentes de celle que les elfes avaient jusqu'ici rencontrés. Elles refusaient d'abandonner ou d'admettre la défaite, même lorsqu'elles étaient désespérément surclassées en nombre. Ce n'était pas la bravoure frénétique des hordes du Chaos, mais une incroyable ténacité alliée à une grande science tactique et à une capacité militaire consommée. De leur coté, les nains furent étonnés par la puissance des forces elfiques. Ils ne s'attendaient pas à trouver devant eux ces immenses armées de chevaliers et d'infanterie disciplinée, mais, en tant que nains, ils ne pouvaient pas admettre leur erreur.

La guerre engendra une haine qui devait durer des milliers d'années. En réponse à l'insulte de la barde rasée, les nains rasèrent les forêts. Les deux camps combattirent jusqu'à l'épuisement presque total de leurs forces. Las de leur manque de réussite, Caledor renvoya ses généraux ete prit personnellement le commandement. Ce fut sa dernière erreur. Lors du quatorzième siège de Tor Alessi, il chargea l'infanterie naine et fut fauché par Gotrek qui lui arracha la couronne du phénix comme rétribution pour l'insolence des elfes.

Les nains se retirèrent du champ de bataille estimant que leur honneur était sauf et refusèrent de répondre aux demandes des elfes pour récupérer la couronne. Gorek déclara que s'ils le désiraient; ils pouvaient venir à Karaz-a-Karaz et supplier pour qu'elle leur soit rendue. La couronne du phénix est encore de nos jours dans les salles des nains, source de haine et de rancune constante entre les deux peuples. Les nains appelent les elfes briseurs de serments et tondeurs de barbes. Alors que les elfes traitent les nains de voleurs. C'était une guerre mesquine, dure et inutile mais le pire restait à venir.

Alors que les elfes préparaient une expédition suicidaire pour assiéger Karaz-a-Karak, la forteresse la plus inaccessible au monde, la nouvelle d'une autre invasion d'Ulthuan par les elfes noirs arriva. Le long plan du Roi Sorcier avait porté ses fruits.

V) CARADRYEL D'YVRESSE dit le Pacifique : 1 à 603 (-1599 à -997 C.I.)

Date C.I.

Date elfe

Evénement

-1598

1

Deux arches noires (la Citadelle de Damnation et le Palais de la Souffrance] accostent pour devenir le cœur de la forteresse d'Antec. Les elfes noirs ont une base d'où ils peuvent lancer de vastes offensives.

-1589

10

Caradryel ordonne le retour des armées elfes du Vieux Monde pour faire face à la nouvelle menace. Démoralisés par leur longue guerre contre les nains, les elfes ne peuvent résister à l'invasion.

-1575

Dernière marche d'Eldreth. Des elfes sont encerclés par des nains. [WFB6 p211 et ici]

-1502

99

Les nains prennent Sith Rionnasc' namishathir après un long siège et la détruisent complètement. [NPA p106]

-1501

98

La dernière armée elfe quitte le Vieux Monde, laissant quelques courageux colons qui fonderont par la suite le royaume sylvain d'Athel Loren.

-1497

102

Caradryel introduit le système des unités de relève dans les forteresses des portes afin que les garnisons soient toujours au mieux de leur force. Des guerres intermitentes éclatent, alors que les elfes noirs renforcent leur étreinte sur le nord.

-997

602

Caradryel meurt de sa belle mort.

Une fois de plus, les elfes étaient en guerre sans Roi Phénix pour les diriger. Les flottes du Roi Sorcier accostèrent sur l'Ile Blafarde et reprirent la plus grande partie de cette terre ténébreuse. Plusieurs arches noires s'ancrèrent dans la baie d'Antec pour former le coeur de nouvelles cités fortifiées. De là, les elfes noirs poussèrent vers le sud pour assiéger la Porte du Griffon.

Les hauts elfes étaient pris au piège, combattant sur deux fronts contre deux puissants adversaires. Le quatrième concile se rassembla au temple d'Asuryan et choisit Caradryel d'Yvresse, qui était aussi différent de Caledor II que la nuit du jour. Il était calme et modeste, un soldat moyen mais un grand dirigeant. Il prit la décision d'abandonner les colonie du Vieux Monde car il lui semblait insensé de maintenir une immense armée au-delà des mers, quand une menace encore plus pressante menaçait sa terre natale. Il abandonna la première couronne du phénix et en fit forger une nouvelle tout en rappelant les armées extérieures.

Il y eu un immense tollé parmi les elfes les plus traditionalistes. Il leur semblait que laisser la couronne phénix entre les mains des nains était une insulte à l'honneur des elfes. Caradryel répondit qu'il préférait perdre la couronne que le royaume et continua sa politique.

Il y eut aussi les protestations des colons du Vieux Monde qui ressentirent le départ des armées comme une trahison. Leurs parents en Ulthuan firent de même. Caradryel leur dit que si les elfes des colonies du Vieux Monde avait besoin de la protection des armées d'Ulthuan, ils devraient revenir sur l'île continent. De nombreux elfes revinrent mais d'autres, comme ceux d'Athel-Loren, refusèrent d'abandonner leur terre adoptive et restèrent dans le Vieux Monde. Là, ils choisirent un style de vie différent, leur culture divergea de celle des autres elfes et ils se déclarèrent indépendant du trône du phénix. Caradryel n'insista pas. Il avait des choses plus importantes à faire que de déclencher une nouvelle guerre civile.

Reconnaissant son incapacité en tant que général, il désigna de brillants officiers pour commander l'armée des hauts elfes. Ils obtinrent de nombreuses victoires. Tethlis de Caledor en particulier se construisit une brillante réputation, brisant le siège de la Porte du Griffon et faisant reculer les elfes noirs jusqu'à Antec. Caradryel continua a superviser la retraite du Vieux Monde. Il renforça les troupes gardant les portes fortes et mit en place le système des relèves dans les forts afin que les unités qui avaient la garde de ces points stratégiques soient toujours fraiches et au maximum de leur force.

Durant tout le reste du règne de Caradryel, des guerres sponradiques éclatèrent dans le nord d'Ulthuan. D'innombrables elfes noirs arrivaient de Naggaroth. Ils rencontrèrent les armées disciplinées et entraînée du Roi Phénix, dont beaucoup été composée des vétérans des guerres naines. Les mers du nord furent le théatre de nombreuses batailles navales mais, malgré un programme de construction navale intense, les hauts elfes ne furent jamais entièrement capables de nettoyer les mers de leurs ennemis.

Caladryel se distingua des autres car il fut le premier Roi Phénix à mourir dans son lit.

VI) TETHLIS DE CALEDOR dit le Tueur : 1 à 304 (-996 à -692 C.I.)

Date C.I.

Date elfe

Evénement

-993

3

Les dragons commencent leur long sommeil.

-991

5

Les premiers entraînement formels commencent pour le régiments elfes.

-986

10

Tethlis lance le Grand Nettoyage, une longue guerre qui se termine par le massacre de tous les elfes noirs restés sur Ulthuan.

-946

50

La contre-attaque des Naggarothi atteint la porte du Griffon et tombe dans un piège.

-921

75

La bataille du défilé gris. Une grande armée d'elfes noirs est prise par surprise et détruite alors qu'elle campe dans une vallée cachée du pays des ténèbres.

-732

264

Dans une dernière tentative pour gagner la guerre, le Roi Sorcier lance en plein hiver une offensive à travers le pays des ténèbres. Protégée du froid par des sorts, son armée avance. Elle prend plusieurs forteresses et déclenche les combats les plus meurtriers que l'on ait vue entre elfes. Le siège de Tor Lehan en fait partie : cette bataille ne laissa aucun survivant dans les deux camps.

-696

300

Antec est rasée. L'autel de Khaine est submergé par la mer.

-603

393

Une grande armada navigue leur l'Ile Balfarde et Naggaroth. La bataille des vagues se déroule sur les côtes de l'Ile Blafarde. Tethlis meurt dans des circonstances mystérieuses. L'armada fait demi-tour.

Le cinquième concile choisit Tethlis de Caledor, le héros de la Porte du Griffon, comme nouveau roi Phénix. Tethlis fut un seigneur guerrier. Il avait appris de Caradryel la valeur de la préparation et de l'organisation et il s'assit sur le trône avec un but bien précis : bouter les elfes noirs hors d'Ulthuan et reprendre l'Ile Blafarde aux enfants de Naggaroth. Il suivit son plan avec une ténacité et une détermination impitoyable.

Le coeur de Téthlise était rempli d'une terrible haine pour les enfants de Naggaroth car ils avaient tué toute sa famille lors de l'un de leur nombreux raids. Les elfes noirs n'eurent jamais un ennemi aussi implacable. Il ne combattait pas pour l'honneur ou la gloire mais afin de mettre fin à jamais à la menace de Naggaroth. Si le Roi Sorcier avait commencé cette guerre interminable, Tethlis était déterminé à le finir et il aurait pu y arriver si la puissance des dragons ne s'était mise à décliner.

Durant la dernière partie du règne de Caradryel, les dragons étaient devenus beaucoup plus rares. Ils tombaient dans un sommeil de plus en plus long, se réveillant peut-être une fois par siècle. Les elfes durent augmenter leur puissance dans d'autres domaines afin de compenser la perte de la force sauvage des grandes bêtes.

Les premières années du règne de Tethlise virent la création de nouvelles armées. Chaque cité devait développer de nouvelles techniques martiales et y entrainer ses troupes. Soigneusement, apportant une attention méticuleuses aux détails, Tethlis reconstruisit ses forces comme elles ne l'avaient jamais été depuis Aenarion. Il ne conduisait jamais une armée au combat s'il n'était sûr de surpasser son adversaire et de remporter la bataille.

Par un harcèlement constant, il brisa la résistance des elfes noirs. Durant ces longs sicles, une série d'importantes offensives les repoussèrent à travers les terres ténébreuses, jusqu'à la prise d'Antec. Tethlis était un être froid et impitoyable, même pour un elfe. Il ordonna que l'on rase la cité. Il n'y eut aucun prisonnier. Du sel fut répandu sur la plaine. Ses sujets, bien que choqués, lui obéirent tour de même. Aucun elfe noir ne survécut sur Ulthuan.

Ayant nettoyé Ulthuan, Tethlis tourna son attention sur l'Ile Blafarde, qui était toujours aux mains des légions du Roi Sorcier. La plus grande armada elfe de tous les temps fut assemblée pour la reconquérir. D'innombrables navires transportaient des troupes, par dizaines de milliers. Les mages elfes contrôlèrent le temps afin d'écarter les tempêtes et de garder le ciel clair. Les mers furent lavées de la présence des vaisseaux ennemis. Sur les rivages de l'Ile Blafarde, les hordes des elfes noirs se rassemblaient, déterminées à empêcher le débarquement des elfes.

Les elfes accostèrent et ainsi commença la bataille des vagues. Des milliers de hauts elfes furent fauchés par les tirs d'arbalètes alors qu'ils débarquaient. Les balistes des navires envoyèrent une pluie de traits sur les naggarothi assemblés. La mer devin rouge de sang. Remplis de haine, les elfes noirs chargèrent dans les vagues et une grande mêlée s'engagea. Les deux camps combattaient furieusement, un tourbillon d'eau rougeoyante entourant leurs genoux. N'ayant pas la place de manœuvrer, les guerriers ne faisaient que se tailler en pièces. Les blessés étaient piétinés et noyés dans les flots peu profonds. Mètre par mètre, les elfes se frayèrent un chemin jusqu'à la plage.

Depuis les falaises, les elfes noirs lancèrent une pluie de flèches. Mais dans sa prévoyance habituelle, Tethlis s'attendait à cela. Alors que les elfes noirs combattaient sur les plages, une autre force de hauts elfes accostait à des miles de là. La cavalerie des heaumes d'argents longea rapidement la côte et prit à revers les elfes noirs postés sur les falaises. Dans la terrible bataille qui s'ensuivit, les elfes furent furent culbutés dans le vide avec des cris d'effroi. Leurs corps furent disloqués sur les rochers de la grève.

Les elfes avaient maintenant une solide tête de pont pour leur permettre de débarquer le reste de leur armée. Rapidement, ils envahirent l'île repoussant leurs frères ténébreux jusqu'à la mer. Ce fut un carnage effroyable. Des dizaines de milliers d'elfes noirs furent massacrés jusqu'à donner la nausée aux capitaines elfes les plus coriaces. Ils craignirent que leurs troupes ne prennent goût à de telles boucheries et ne deviennent pires que celles qu'ils combattaient.

De nombreux capitaines refusèrent de continuer jusqu'à Naggaroth, affirmant que le but de l'expédition était atteint et que les pertes étaient trop lourdes pour continuer. Tethlis insista pour qu'ils le suivent mais, attiré par une force irrésistible, il se rendit d'abord à l'autel de Khaine.

Sur la plaine d'os, la grande terre recouverte d'ossements de l'autel de Khaine, Tethlis aperçut l'éclat scintillant d'un objet. Etrangement attiré vers la lumière, il découvrit l'armure dragon d'Aenarion. Il ne trouva pas les ossements d'Aenarion ni d'Indraugmir. Il donna cette armure à Auaralion, l'arrière petit fils de Morelion, le fils qu'Aenarion avait eu avec Astarielle. Ce fut son dernier acte de Roi Phénix.

Il y a deux versions de ce qui se passa ensuite. Certains textes prétendent qu'il renvoya les lions blancs et le reste de ses serviteurs, déclarant qu'il désirait rester seul un instant pour comtempler la lame qui avait fait tant de mal à sa race. Un assassin bondit alors de sa cachette sous une pile d'ossements et poignarda Tethlis avec une lame empoisonnée. D'autres prétendent que Tethlis empoigna l'épée de Khaine et que, dans ses mains, celle-ci se mit à vibrer et commença à se libérer de l'emprise de l'autel, le roi fut alors fauché par sa propre garde personnelle qui craignait que la malédiction de l'arme fatale d'Aenarion ne soit à nouveau lâchée sur le monde.

Personne ne sait exactement ce qui arriva. Les érudits sont partagés. Tout ce que l'on sait, c'est que Tethlis mourut ce jour-là et que, sans sa présence charismatique, l'armada abandonna l'invasion de Naggaroth.

VII) BEL-KORHADRIS DE SAPHERY dit l'ÉRUDIT : 1 à 1189 (-690 à 498 C.I.)

Date C.I.

Date elfe

Evénement

-679

11

La construction de la tour blanche de Hoeth commence. Avec elle débute la plus grande ère de paix de l'histoire elfique.

-290

400

Les premiers maîtres du savoir se rassemblent dans la tour blanche en construction. Une ville de sorciers et d'érudits naît entre ses murs.

-238Le grand explorateur elfe noir Kaldor Maglen découvre la Route Obscure, un réseau de cavernes marines qui permettent aux Elfes Noirs de passer sous les montagnes de l'Echine Noire pour accéder aux Terres Brisées sur la côte ouest du Nouveau Monde. [LA EN V4 p12]
-87Les Arches Noires commencent à écumer les côtes des Terres Orientales. [LA EN V4 p12]
176Suite à de nombreuses petites incursions de bandes armées du Chaos, le Roi Sorcier ordonne la construction de tours de guet le long de la frontière entre Naggaroth et les Désolations du Chaos. [LA EN V4 p12]
211Les tours de guet sont achevées, et prouvent presque immédiatement leur utilité en détectant une armée du Chaos qui est détruite avant d'avoir pu pénétrer plus profondément en territoire elfe noir. [LA EN V4 p12, LA RdC V5 p32]
315Après un raid en Lustrie, les elfes noirs volent un artefact magique, la stèle étoilée. Ils sont poursuivis et vaincus par les hommes-lézards du seigneur Tepec-Inzi d'Itza. [WDF134 p30]
451L'Arche Noire Ultime Oubli et une flotte de morts vivants sous les ordres de Settra le Roi des Tombes, lancent une attaque combinée sur la Tilée. La cité tiléenne de Sartosa est assiégée et prise. Tous les habitants, hommes, femmes et enfants sont faits prisonniers. C'est la premier d'une longue série de raids menés conjointement par des flottes d'elfes noirs et de Morts Vivants contre les royaumes humains du Vieux Monde. [LA EN V4 p12]

497

1187

La tour blanche est terminée. L'ordre des maîtres des épées est fondé.

Las de la guerre, les elfes du sixième concile choisirent Bel-Korhadris de Saphery comme Roi Phénix. Bel-Korhadris eut le second règne le plus long de tous les Rois Phénix. C'était un prince sorcier et un célèbre érudit. Sans négliger pour autant la défense du royaume, il n'avait aucun penchant pour le combat et il pensait que la magie pourrait protéger Ulthuan.

Ainsi commença l'âge d'or de la connaissance. Durant son long règne, la tour blanche de Hoeth fut construite sur un lieu favorable, découvert par les géomanciens. Durant un millier d'années, les elfes érigèrent cette immense structure. Seule l'aide de la magie permit aux elfes de construire une telle tour. Les artistes travaillèrent pendant près d'un millénaire sur des sculptures compliquées. Les érudits cherchèrent la connaissance et la sagesse au quatre coins du monde. Les mages créèrent des grimoire de sorts très puissants pour enrichir les bibliothèques. La tour fut entourée de sorts d'illusions et d'alarme pour protéger ses inestimables connaissances.

Le roi érudit fonda à Hoeth l'ordre des maîtres du savoir. Toutes les disciplines, de la guerre à la sorcellerie, de l'alchimie à l'astronomie étaient enseignées en ce lieu. Ce fut durant cette période que les maîtres des épées de Hoeth se regroupèrent pour étudier l'art du combat et protéger la tour. De ces soldats studieux émergea l'ordre des maîtres guerriers qui récoltaient des informations et poursuivaient les missions que leur avait confiées le grand maître du savoir.

De nombreux érudits et sorciers se réunissaient à Hoeth et de tels échanges de savoirs n'avaient jamais été vus jusqu'ici. A l'ombre de l'immense aiguille de la tour, des milliers de philosophes débattaient sur la connaissance.

Dans la bibliothèque, un groupe de maîtres du savoir commença à écrire le livre des jours, la grande histoire du peuple elfe sur laquelle toute l'histoire future serait basée.

Cette période fut également remarquablement paisible. Les elfes noirs de Naggaroth avaient été si affaiblis par le massacre de Tethlis qu'ils avaient peur d'envahir à nouveau le royaume. Bel-Korhadris gouverna justement et sagement, il était été aimé de tous. Les elfes considèrent cette période comme un second âge d'or.

Bel-Korhadris mourut juste comme la construction de la tour blanche s'achevait et fut enterré dans ses fondations. On dit que son fantôme hante toujours les cryptes de la tour et assiste parfois les recherches des érudits.

VIII) AETHIS DE SAPHERY dit le Poète : 1 à 622 (498 à 1120 C.I.)

Date C.I.

Date elfe

Evénement

605

107

L'immense statue de la Porte du Griffon est terminée. Elle frappe de terreur le coeur des ennemis mais c'est aussi un monument à la mémoire des innombrables guerriers elfes qui donnèrent leur vie pour défendre ce passage.

698

200

Les ambassadeurs du Roi Phénix arrivent à Cathay. Ils reviennent les bras chargés de soie, de jade et d'épices. Le commerce entre l'est et l'ouest prospère.

701

203

L'expansion du port de Lothern commence. Le culte du plaisir fait une secrète réapparition. Les maîtres des épées de Hoeth commencent leur longue guerre secrète contre le culte.

753

255

Les elfes noirs commencent à explorer le monde et ramènent des tribus entières d'esclaves à Naggaroth.

860L'Arche Noire Griffe d'Agonie chavire et est coulée au large de Cathay par une vague titanesque. [LA EN V4 p12]

1119

621

Aethis est assassiné par son propre chancelier, un adorateur secret de Slaanesh.

Aethis de Saphery succéda à Bel-Korhadris. Il fut le premier Roi Phénix à ne pas hériter d'un royaume instable ou à monter sur le trône à la veille d'une guerre. Durant son règne, la paix fut maintenue. Les elfes noirs restèrent tranquillement à Naggaroth. Leurs raids cessèrent. Beaucoup pensait qu'ils étaient devenus une race en déclin, qui allait lentement s'éteindre. Des rumeurs parlaient de la mort du Roi Sorcier. Les nains étaient heureux qu'on les laisse tranquilles. Durant les premiers siècles du règne d'Aethis, la nouvelle de la fondation d'un empire humain atteignit Ulthuan mais personne ne s'en préoccupa. Rien ne semblait menacer les hauts elfes.

Aethis était un poète et un chanteur célèbre. Il rassembla tous les grands artistes d'Ulthuan à sa cour de Saphery. Poètes, dramaturges, peintres, sculpteurs, historiens et romanciers trouvèrent refuge dans son immense palais de jade sculpté. Ce fut l'apogée de la culture elfique, une période où furent crées les plus grands chef-d'œuvres, comme les pièces de Tazelle et les portraits animés de Torion Coeur de Flammes. Une armée de sculpteurs et d'artisans transforma la montagne de Chrace. Au-dessus de la Porte du Griffon fut érigée une statue de griffon haute de cinq cents pieds qui semblait s'élancer de la montagne. Si merveilleux fut le travail des sculpteurs que les légendes prétendent que la statue s'éveillera pour barrer le passage à tout envahisseur.

D'énorme richesses furent dépensées dans de grandioses projets. D'un petit village de pêcheurs, Lothern devient une grande cité destinée au commerce avec les colonies et les autres royaumes. Des contacts furent établis avec le vieil empire humain de Cathay. Les représentants du Roi Phénix arrivèrent à la cour de l'Empereur de Cathay. La soie, le jade et les épices devinrent des produits de valeur.

Sécurisés par leur nouvelle puissance, les elfes commencèrent à négliger leurs armées et leurs flottes. Après mille cinq cents ans de paix sous les règnes de Bel-Korhadris et d'Aethis, le souvenir des vieilles guerres commença à disparaître. Des émissaires furent envoyés auprès des nains afin de récupérer la couronne du phénix. Ils échouèrent mais les elfes n'en prirent pas offense.

Une certaine complaisance s'installa. Des factions virent le jour à la cour et l'intrigue, un passe temps dangereux en tout temps pour les elfes, devint le style de vie de beaucoup. Étrangement, ce fut aussi la période durant laquelle les elfes s'aperçurent que leur race déclinait. Même durant les jours paisibles de ce long âge d'or, la population avait diminué. Le nombre des naissances déclinait et les grandes cités commençaient à se vider.

Le culte de la luxure réapparut, clandestinement cette fois, ce qui le rendit encore plus séduisant pour l'aristocratie blasée des elfes. Au bout de quelques temps, les maîtres des épées d'Hoeth enquêtèrent sur le culte et transmirent leur rapport à la tour blanche. Il dérangea suffisamment le grand maître du savoir pour qu'il en avise le Roi Phénix. Le chancelier de la cour fut accusé d'être un espion de Naggaroth. Démasqué, il plongea une dague dans le cœur d'Aethis. Ainsi périt le huitième Roi Phénix, de la main de l'un de ses hommes de confiance.

IX) MORVAEL D'YVRESSE dit l'Impétueux : 1 à 381 (1121 à 1502 C.I.)

Date C.I.

Date elfe

Evénement

1122-23

2

L'expédition punitive des hauts elfes à Naggaroth est décimé par les elfes noirs aidés par une horde d'esclaves drogués.

1125Les Elfes Noirs profitent de ce succès pour envahir les Terres des Ténèbres. Une série de batailles repousse les Hauts Elfes, ceux qui restent dans les Terres des Ténèbres sont réduits à l'état de bandes errantes de guerrier fantômes, se livrant à des actions désespérées de guérilla à partir des camps cachés dans la montagne. [LA EN V4 p12]

1131

10

Les elfes noirs reconstruisent la citadelle d'Antec dans le pays des ténèbres.

1133

12

La Porte du Griffon est assiégée. Morvael nomme Mentheus de Caledor à la tête de l'armée et créé le système de conscription universelle, qui fournit les imposantes armées de soldats citoyens d'Ulthuan.

1141 (46?)

20

Le siège de la Porte du Griffon est finalement brisé par Mentheus et son armée, principalement composée de lanciers et d'archers de Cothique et de Chrace.

1203

82

La Forteresse de l'Aurore est construite à l'extrémité de la côte sud du continent noir [les Terres du Sud.]

1218

97

La Citadelle du Crépuscule est érigée sur le rivage sud de Lustrie.

1501

380

Mentheus est tué lors de l'assaut d'Antec. Son dragon devient enragé et fait fuir les elfes noirs. Fou de douleur, Morvael traverse à nouveau la flamme sacrée, commettant un suicide rituel.

Le huitième concile choisit Morvael d'Yvresse, grand maître de la tour blanche sous Aethis, pour succéder au Roi Phénix assassiné. Bien qu'érudit, il n'avait que peu d'expérience de la politique et de la guerre. Son premier acte de roi fut d'ordonner une expédition punitive à Naggaroth. La flotte envoyée dans le nord fut anéantie par les elfes noirs !

A la nouvelle de cette défaite à Ulthuan, la panique s'empara des hauts elfes. La dernière chose à laquelle ils s'attendaient était bien une défaite. Ils avaient pensé que la menace de Naggaroth avait disparu mais les elfes noirs avaient reconstruit leurs forces. En négligeant progressivement l'armée et la flotte sous Bel-Korhadris et Aethis, les elfes avaient permis à leurs frères ténébreux de rattraper leur retard et même de les dépasser militairement.

Durant ces années tranquilles, les serviteurs du Roi Sorcier avaient parcouru le monde pour asservir des peuples barbares et belliqueux. Ils disposaient maintenant de troupes importantes de guerriers humains drogués et de bien d'autres créatures encore plus sinistres.

Une puissante armada d'elfes noirs s'empara de l'Ile Blafarde et fit voile vers Ulthuan. Ils reprirent la cité maudite d'Antec et démantelèrent une grande forteresse. Ils continuèrent vers le sud et ne furent stoppés qu'après un combat désespéré près de la Porte du Griffon.

Une nouvelle guerre éclata. Morvael, ayant retenu quelques leçons de ses précédentes défaites, nomma Mentheus comme général de son armée. Manquant désespérément de soldats, il organisa le système de conscription qui existe encore de nos jours. Chaque elfe devait passer une partie de l'année dans les forces armées.

Ce système permettait à Ulthuan d'aligner des armées de soldats citoyens très puissante par rapport à leur démographie déclinante.

Morvael était un être à l'âme torturée et sensible, il était souvent troublé par de terribles cauchemars. Il lui déplaisait d'envoyer ses amis et ses sujets à la mort mais, pour sauvegarder le royaume, il ne pouvait pas faire grand chose d'autre. Il vida les coffres du royaume pour construire une nouvelle flotte, capable de mener la guerre dans les mers du nord et de stopper les flots de renforts venant de Naggaroth. Il fut obliger d'utiliser les maîtres des épées d'Hoeth et d'autres agents pour démasquer les dévots du culte du plaisir et il eut la pénible tâche de signer de nombreux arrêts de mort. Cela le torturait pendant ses nuits de solitude et il vieillit prématurément sous le poids du devoir.

La guerre dura plus d'un siècle. Les flottes d'Ulthuan écumaient les mers détruisant les vaisseaux d'esclaves des elfes noirs. Deux nouvelles forteresses durent construites loin d'Ulthuan comme bases de réapprovisionnement pour ces longues missions : à l'extrémité du Continent Noir [les Terres du Sud], la Forteresse de l'Aurore protégeait les routes commerciales vers Cathay et sur la côte de la Lustrie, la Citadelle du Crépuscule gardait les rivages de ce continent.

La guerre atteignit finalement son paroxysme. Mentheus de Caledor assiégea Antec avec une imposante armée elfe. Morvael restait dans le temple d'Asuryan, attendant l'issue de la bataille. Chaque nuit, il était réveillé par des cauchemars de plus en plus horribles. Certains prétendirent qu'ils lui étaient envoyés par le Roi Sorcier afin de le tourmenter. Chaque jour qui passait le rendait un peu plus désespéré alors que les messagers lui donnaient les rapports des pertes de son armée.

Lors de la prise d'Antec, Mentheus fut tué à la tête de ses troupes. Son grand dragon, Croc de la Nuit, devint furieux et massacra de nombreux elfes noirs et leurs soldats esclaves. Usé, apathique et dépressif, Morvael abdiqua en traversant de nouveau le feu sacré d'Asuryan. Personne ne pouvait endurer plus d'une fois cette épreuve. Morvael mourut au matin du lendemain de la victoire de son armée.

X) BEL-HATHOR DE SAPHERY dit le Sage : 1 à 660 (1503 à 2162 C.I.)

Date C.I.

Date elfe

Evénement

1703

200

Les raids des nordiques commencent. Magnus le Fou assiège Lothern avec ses 200 hommes. Confronté au 10000 gardes maritimes de Lothern, il donne la charge...

1783

Les éclaireurs elfes noirs découvrent un souterrain qui mène jusqu'à la colonie elfique d'Arnhelm dans le Nouveau Monde. Jusqu'à présent, les colons hauts elfes étaient protégés des Elfes Noirs par la barrière naturelle des Montagnes de l'Echine Noire à l'ouest et le désert au nord. De nombreuses fermes isolées sont détruites par surprise avant qu'une réelle défense ne puisse être organisée et les éclaireurs elfes noirs repoussés jusqu'à leurs forteresses situées dans les montagnes. [LA EN V4 p12]

1903

400

Faisant face à des raids constants de la part des nordiques, les mages de Saphery créent un brouillard magique sur les rivages orientaux d'Ulthuan, Bel-Hathor signe l'édit interdisant aux hommes de poser le pied sur Ulthuan.

2001

498

Finubar se rend dans le Vieux Monde, accostant dans le port bretonnien de l'Anguille. Il voyage à travers le Vieux Monde, tissant des liens avec l'Empire, la Bretonnie et même les nains.

2033

530

Finubar atteint Athel Loren et découvre la civilisation des elfes sylvains.

2051

548

Finubar retourne à Lothern et persuade Bel-Hathor de lever l'interdit au sujet des humains. Le commerce redevient florissant en Ulthuan.

Après la victoire d'Antec, les elfes durent choisir un nouveau roi. Mentheus de Caledor qui aurait dût être élu, était mort. A la cour, les factions manœuvrèrent afin de faire élire leur candidat. Certains voulaient continuer la guerre et appuyaient Atheus, le fils de Mentheus. D'autres pensaient que trop de vies avaient déjà été perdues et désiraient un Roi Phénix plus enclin à la pais. Ils soutenaient la candidature de Kregan d'Yvresse. Le neuvième concile se termina dans une impasse et un compromis dut être trouvé : ce fut Bel-Hathor, un prince sorcier de Saphery, qui fut couronné.

Bel-Hathor semblait être un choix malheureux ; comme la plupart des princes de Saphery, il était un peu excentrique. La plupart des autres princes le considérèrent comme facilement manœuvrable par leur faction. Ils eurent tort. Bel-Hathor se révéla être d'une volonté et d'une sagesse surprenante. Il rejeta les pressions qui voulaient forcer à envahir Naggaroth. Il savait que même si Ulthuan pouvait remporter une guerre, le prix en serait si élevé que les royaumes ne s'en remettraient jamais. Le nombre d'elfes avait tant décliné ces dernières années, que les cités étaient à moitié vides et la plupart des terres abandonnées. Il ne voulait pas jouer avec le futur de la race elfique.

Bientôt, son attention fut attirée ailleurs. Dans le Vieux Monde, la race humaine était sortie de la barbarie pour devenir la civilisation dominante en deux petits millénaires. Deux puissants royaumes dominaient la partie nord du Vieux Monde : l'Empire, une alliance de cités états et de provinces ayant prêté allégeance à un empereur et le royaume de Bretonnie. Au-delà du Vieux Monde s'étendait la Norsca, terre des féroces pillards nordiques.

Les drakkars des nordiques lançaient depuis longtemps des raids sur les côtes d'Ulthuan, passant à travers les patrouilles de la flotte elfe. Bel-Hathor organisa une réunion de tous les grands mages et leur demanda de protéger les côtes est d'Ulthuan.

Après trois décennies de préparation, les magiciens interdirent l'approche des côtes orientales par un labyrinthe de sorts, d'illusions, de longs blancs de sable et de brume. Il devint quasiment impossible pour les pillards nordiques d'atteindre les côtes d'Ulthuan, sauf par pure chance. Les légendes sur cette terrible route maritime atteignirent le Vieux Monde, dès lors les hommes parlèrent du royaume elfique avec crainte.

Les nordiques n'étaient pas les seuls humains à oser emprunter les routes maritimes vers Ulthuan. La puissance navale du Vieux Monde augmentant, l'Empire et la Bretonnie envoyèrent aussi des vaisseaux à l'ouest, à la recherche d'Ulthuan et des légendaires cités d'or en Lustrie. Les hommes du Vieux Monde étaient des marins déterminés et, finalement, certains de leurs bateaux trouvèrent une route vers Ulthuan. Le Roi Phénix fit appliquer un édit interdisant aux humains de poser le pied sur Ulthuan, mais il permit à Finubar, Prince d'Eataine de retourner dans le Vieux Monde avec eux afin de se renseigner sur les nouveaux maîtres du continent.

Finubar voyagea jusqu'à Anguille en Bretonnie et, de là, il passa cinquante ans à explorer tout le Vieux Monde. Il fut à la fois impressionné et consterné par ce qu'il vit. Les royaumes humains étaient vastes et peuplés. Les hommes montraient une grande ingéniosité dans la création de nouvelles techniques et dans leur enseignement.

Là où Finubar s'attendait à trouver des huttes de boue et des sauvages primitifs, il vit de puissantes cités fortifiées et des armées disciplinés, capables de soumettre les orques et de maintenir la paix sur leur vaste territoire. Il vit que les humains étaient nombreux et prolifiques et que ce n'était qu'une question de temps avant qu'ils n'éclipsent la race des premiers nés. De plus, il fut fasciné par la vitalité, l'exubérance de leur culture, leur énergie et leur cupidité. Il décida rapidement qu'il vaudrait mieux, pour les elfes, avoir ce peuple comme allié plutôt que comme ennemi.

Dans ses voyages, il visita le royaume perdu d'Athel-Loren. Là aussi, il fut choqué et stupéfait par ce qu'il trouva. Les elfes des colonies avaient adopté un style de vie très différent des hauts elfes. Ils semblaient rustiques et arriérés mais, à la différence des humains, il était plus facile pour lui de les considérer comme des amis et de les comprendre.

Lorsque Finubar retourna en Ulthuan, il fut acclamé comme un grand héros. Il fit rapidement son rapport au roi Bel-Hathor. Le Roi Phénix écouta les conclusions de Finubar et annula son édit précédent. A la demande de Finubar, la cité de Lothern fut ouverte aux marchands humains et les pilotes elfes reçurent la mission de guider les flottes marchandes à l'approche des côtes d'Ulthuan.

Ainsi débuta une seconde période d'expansion pour Lothern. Le prince Finubar s'arrangea pour que sa cité devienne le plus grand port de commerce du monde et il en fut heureux. Les humains furent stupéfait par la grâce et la majesté de la civilisation elfe et furent satisfait de commercer avec eux. Les elfes avaient maintenant de puissants alliés dans le Vieux Monde. Bel-Hathor mourut de sa belle mort. Finubar était le successeur qu'il avait désigné.

XI) FINUBAR D'EATAINE dit le Voyageur : 1 à 223 (1163 à 2524 C.I. )

Date C.I.

Date elfe

Evénement

2301

138

La Grande Incursion du Chaos. Les elfes noirs envahissent Ulthuan avec leurs alliés du Chaos. La Reine Eternelle est sauvée par Tyrion. Teclis forge son épée et quitte la tour blanche. Le Roi Sorcier est vaincu à la bataille de Finuval. Teclis part avec Finreir et Yrtle dans le Vieux Monde pour aider Magnus le Pieux dans son combat contre le Chaos.

2303

140

Les elfes noirs sont repoussés d'Ulthuan après deux années de guerres incessantes.

2304

141

Teclis fonde les collèges de magie d'Altdorf.

2326

163

Teclis retourne en Ulthuan où il est promu grand maître du savoir de la tour blanche de Hoeth.

2335

Suite à une avertissement donné par les Mages protégeant Lothern, un vaisseau tiléen est arraisonné par les Gardes Maritimes tourne à l'affrontement. Des rumeurs persistent quant à la fuite de plusieurs hommes-rats dans la cité. [LA V7 p31]

2349

Une armée d'hommes-lézards venue d'Itza marcha vers le sud et traversa les Plaines de Culchan. Un pont d'énergie magique fut invoqué et l'armée put atteindre la Citadelle du Crépuscule. Les hauts elfes craignirent d'être assiégés quand apparut soudain une flotte de corsaires elfes noirs, qui ne fut repoussé que grâce au concours des hommes-lézards. Ces derniers regagnèrent ensuite le nord sans adresser la moindre parole aux elfes. [LA HL V7 p25]

2413

250

La Guerre des Frères : assaut éclair elfe noir sur les Terres des Ténèbres. Aidé d'un transfuge, les elfes noirs attaquent les camps des Guerriers Fantômes et directement le domaine de la maison Coraith. Ils sont défaits in extremis et repoussés.

2423

260

Eltharion, fils de Moranion, mène un grand raid contre Naggarond. C'est la première fois que des elfes attaquent Naggarond et en reviennent vivants.

2425

262

Grom la Panse, célèbre roi gobelin, traverse l'océan à la tête d'une puissante horde. Débarquant en Yvresse, la horde ravage Ulthuan oriental avant d'être à Tor Yvresse, par l'armée commandée par Eltharion. Ce dernier devient le gouverneur de Tor Yvresse.

2502

339

Erik Hache Rouge attaque Cothique à la tête d'une imposante flotte de pillards nordiques. Une flotte elfe commandée par Tyrion défait les nordiques dans une immense bataille navale et les repousse des rivages d'Ulthuan.

2504

Le vaisseau dragon du Seigneur des Mers Aislinn engage une flotte [skaven] près des îles mouvantes et triomphe malgré les machines infernales de l'ennemi. Les cadavres des skavens qui s'échouent sur les plages d'Ulthuan sont brûlés par les patrouilles elfiques. [LA V7 p.31]

2524Des démons menés par le Gardien des Secrets N'Kari assaillent Ulthuan. Le roi Phénix qui s'était retiré dans sa tour et assassiné par le Roi sorcier de Malekith avec la complicité du mage Teclis. L'assassinat n'est découvert que plusieurs mois plus tard [FdT - Khaine].

Finubar de Lothern semblait être le prince le mieux adapté à son temps. Par tempérament et par expérience, il était tout à fait capable de traiter avec les hommes et, en tant que natif de Lothern, il connaissait la valeur du commerce et avait un regard tolérant sur le monde. Il inaugura une nouvelle politique de commerce et d'exploration. Les voiliers elfes voyagèrent aussi loin de Nippon et Cathay à la recherche de nouvelles richesses. Des trésors inimaginables arrivèrent à Lothern.

Le règne de Finubar ne fut entaché que par la grande incursion du Chaos, lorsqu'il sembla que les noires puissances étaient revenues une fois de plus pour envahir le monde. Une vaste invasion d'elfes noirs surgit de Naggaroth et le Roi Sorcier en personne retourna à Ulthuan. Pendant un temps, on crut la Reine Eternelle d'Avelorn disparu et son royaume avec elle. Alors, deux puissants héros, les jumeaux Tyrion et Teclis, se levèrent pour secourir le royaume et repoussèrent l'invasion.

Ensuite, le monde devint de plus en plus ténébreux. Les raids de nordiques se firent plus nombreux. Une horde de gobelin sous le commandement de Grom la Panse pilla l'Ulthuan oriental. Les maraudeurs elfes noirs commirent d'innombrables actes de piraterie. La promesse d'un nouvel âge d'or s'était effacée et les elfes et leurs nouveaux alliés devaient une fois de plus prendre les armes.

Pour les elfes, le présent est à la fois une promesse de renouveau et une menace de destruction. Leurs vieux ennemis sont devenus plus puissant à mesure qu'eux même s'affaiblissaient. Bien que peu d'humains l'aient deviné, Ulthuan est sur le déclin. Les royaumes peuvent toujours rassembler les plus puissantes flottes du monde et leurs armées sont toujours redoutées par leurs ennemis mais Ulthuan n'est plus que l'ombre de lui-même. Nombreux sont les hauts-elfes qui pensent que leur ère de gloire est passée.

Cependant, chaque année apporte son lot de gloire et de combats contre le mal. Il y a toujours de puissantes héros elfes. Les dragons, bien que peu nombreux, émergent parfois de leur long sommeil. Dans le nord, le Roi Sorcier s'agite de nouveau et l'épée de Khaine hante les rêves de tous les guerriers. Les elfes ont encore un rôle important à jouer avant que l'acte final de leur long drame ne se termine.

On a apprit dans le WDF213 (p.42 et suivantes) que Finubar et la Reine éternelle Alarielle avait une fille nommée Aliathra (en 2522, elle est archimage de niveau 3). En fait, c'est la fille de Tyrion (t.1. Khaine de la Fin des Temps)...

LA FIN D'ULTHUAN : 2524 - fin 2526 C.I. [résumé personnel du tome Khaine de la Fin des Temps, largement aidé par le travail de Fbruntz]

Pour faire face à la nouvelle Incursion du Chaos qui menace d’engloutir le monde Connu, la déesse elfe Lileath a un plan. Elle y associe le plus grand mage d’Ulthuan, Teclis. Pour commencer, ils conçoivent un stratagème désespéré pour réunir tous les elfes puis leur donner le moyen de survivre au Chaos... Cependant, il y a un malendendu : Teclis pense pouvoir sauver le monde Connu en créant des êtres sur-puissants si possible elfes incarnant les Vents de Magie et aptes à repousser le Chaos tandis que Lileath ne voit pas le monde survivre et prépare dans le Warp un nouveau monde qui pourrait accueillir les elfes. Les gesticulations de Teclis peuvent lui donner le temps qui lui manque.
En lisant les lignes ci-dessous, il faut garder à l'esprit que ce conflit dure presque trois ans. On voit d'ailleurs que ce n'est pas une guerre totale mais plutôt une succession de campagnes, parfois simulanées, entre lesquelles chaque camp peut recruter, réarmer, se déplacer, etc.
* * *
En 2524 CI, la guerre fait rage en Ulthuan. Les dix royaumes sont submergés par des démons mais les Hauts-Elfes leur opposent une résistance farouche ! Chrace n'est plus qu'un champ de cadavres et la cité de Tor Achare est en ruines. Les autres royaumes s'en sortent à peine mieux et seul Nagarythe, protégé par les Guerriers Fantômes, parvient à conserver une vie presque normale.
Le Roi Phénix Finubar (assassiné...) et sa reine Alarielle (qui est à Athel Loren) sont absents et cela cause des dissensions à la cour où le Prince Imrik de Caledor appelle à l'élection d'un nouveau roi. La défense d’Ulthuan repose sur les épaules de Tyrion qui est pourtant bien soucieux depuis la capture de sa fille cachée (Aliathra) dans le Vieux Monde.
Tyrion mène sans se ménager une guerre de reconquête. À Cairn Avon, le généralissime est blessé, mais il continue tout de même jusqu’à la libération de la Tour Blanche et Saphery. En Yvresse, des fantômes elfes aident même les libérateurs.

La bataille de la Tour de la Lune
Lorsque les armées elfes arrivent à Avelorn, Tyrion et Teclis ont l’occasion de mener une bataille décisive. En effet, Teclis a découvert que le Gardien des Secrets N’kari qui s’est retranché dans un ancien temple dédié à la déesse elfe Lileath, sert d’ancre aux autres démons dans le monde matériel. Si ce démon pouvait être tué, il serait alors possible pour lui de lancer un puissant sort de bannissement pour renvoyer les démons dans le Royaume du Chaos. Lorsque N’Kari est éliminé, Teclis lance le sort et celui-ci détruit instantanément tous les démons d’Ulthuan. La guerre contre les démons est gagnée mais une nouvelle vient de commencer...
En effet, tous les elfes noirs ont quitté Naggaroth dévasté (voir la chute de Naggaroth) et leur avant-garde corsaire attaque déjà les ports fortifiés de Tor Inra et Merokal de la côte de Tiranoc. Prince Morvai de Tiranoc est tué et remplacé par sa sœur Eldyra. Mais le véritable assaut Elfe Noir attaque à la frontière entre Tiranoc et Nagarythe.

Massacre de la Porte de l’Aigle
Le seigneur Malus Darkblade conduit rapidement une armée jusqu’à la Porte de l’Aigle où il espère passer les fortifications des Annuli. En effet, de larges sections des défenses sont été détruites durant l’invasion démoniaque et les réparations ne sont pas terminées.
Les hauts elfes de la Porte commandé par Prince Yvarn de Meletan soutiennent trois assauts consécutifs. Les renforts attendus arrivent alors : un contingent de Tiranoc et un autre de Caledor (dont des dragons) menés par Imrik. Si les chars de Tiranoc font un carnage sur les arrières des elfes noirs, tous constatent avec effroi que les elfes Caledor attaquent la garnison de la porte ! Les troupes de Tiranoc se retirent et la porte de l’Aigle, ouverte par traîtrise, tombe.
Tyrion est fou de rage en apprenant la traîtrise d’Imrik et la sécession du royaume de Caledor. Il fait forcer l’entrée de la Tour du roi Phénix à Lothern pour constater que celui-ci est mort assassiné ! Et son frère Teclis est introuvable... Finubar est donc enterré et Tyrion est proclamé régent d'Ulthuan.

Les royaumes d'Ellyrion et d'Avelorn sont envahis par les elfes noirs. Tyrion souhaite les affronter lui-même mais la Cour du Phénix refuse de voir son régent prendre des risques alors qu'elle vient de perdre son roi. Ainsi c'est Ystranna d'Avelorn et Caradryan, le capitaine de la Garde Phénix qui prennent la tête de la contre-attaque. Puis, la nouvelle que le Roi sorcier est passé en Chrace via la Porte du Phénix finit de convaincre le régent d'intervenir en personne : il comprend que Malekith a pris la route de l’Île Blafarde et qu’il veut s'emparer de la Faiseuse de Veuves, l'arme maudite de Khaine. Il réunit donc une nouvelle armée et embarque vers le nord, à travers la Mer des Rêves…

La bataille des Marches du patrouilleur
En Ellyrion, Tyrion arrive à temps pour secourir l’armée de Caradryan tombée dans une embuscade menée par Malus Darkblade. Au cours d’une bataille particulièrement confuse, Tyrion affronte et tue Malus Darkblade.
Soudain, les effets de l’éveil de Nagash se font sentir [même si les dates sont difficiles à établir avec certitude, il y a certainement bien six mois entre les deux événements : on peut imaginer que ce serait plutôt un effet collatéral de la guerre en Terre des Morts…] : des morts se lèvent par milliers. Tyrion s'adresse aux morts d'Ulthuan et déclare parler au nom de Khaine. Malgré les sorts des elfes noirs, les morts se rangent du côté de régent et la bataille tourne au désastre pour les elfes noirs. Le lendemain de la bataille, une étrange courtisane qui se fait appeler Riselle rejoint la tente de Tyrion : c’est Morathi, elle-même!

Comme les elfes noirs du Roi sorcier sont bloqués en Thrace par les troupes d’Ystranna d'Avelorn et des elfes de Nagarythe, les Hauts elfes ont un répit dans leur poursuite. Tyrion retrouve enfin son frère Teclis. Ce dernier ne fait même pas semblant d’être surpris par la tournure qu’ont pris les événements – puisqu’il est, avec la déesse Lileath, l’artisan de la mort de Finubar et de la trahison d’Imrik. Il confirme à Tyrion la mort de sa fille et explique qu’il n’a agit que par nécessité. Tyrion veut tuer son frère mais ce dernier s’enfuit par magie. Teclis rejoint le camp d’Imrik et lui rappelle que Tyrion est peu à peu possédé par Khaine et que la Faiseuse de Veuves ne doit pas tomber entre ses mains.

La bataille de l’Île blafarde
Ystranna d'Avelorn finit par être battue par le Prince Imrik aux ordres de Malekith. La voie est libre pour que ce dernier puisse attaquer l’Ile Blafarde et prendre l’arme maudite enfoncée dans l’autel de Khaine. La garnison de l’île a cependant été renforcée par des troupes venues de Cothique et d'Yvresse.
Lorsque le Roi sorcier arrive sur l’île, il est déjà talonné par l’avant-garde de Tyrion. La bataille tourne d’abord à l’avantage des elfes noirs mais l’armée de Tyrion arrive. Chacun de leur côté, Teclis, Tyrion, Caradryan et Malekith se pressent alors vers l'autel de Khaine. A un signal de Morathi, une partie des elfes noirs de Malekith se retourne contre lui. Tyrion prend alors la Faiseuse de Veuve et Teclis sauve in extremis le Roi sorcier. Les elfes noirs qu’ils soient fidèles à Malekith ou non sont massacrés ou mis en déroute. Tyrion blessé dans la bataille, rassemble alors les elfes noirs survivants et la propre armée elfe – certain doutent à présent de leur allégeance : Tyrion a certes vaincu le Roi sorcier mais c’est un adorateur de Khaine et il est conseillé par Morathi…
Tyrion, le Roi sorcier Malekith et la Reine éternelle Alarielle

 
Teclis a ramené Caradryan et le Roi sorcier à Imrik jusqu’en Thrace. Après avoir récupéré de ses blessures, alors que la guerre civile déchire à présent Ulthuan, Teclis et le Roi sorcier rejoignent le temple d’Asuryan. Malekith passe - avec plus de succès qu'en -2751 CI (cf. règne de Bel- Shanaar ci-dessus) - dans la Flamme sacrée et en sort indemne et renforcé. Il est officiellement le douzième roi Phénix.

Deux rois Phénix
À Lothern, Malekith a du mal à régner malgré l’entremise de Teclis. La cohabitation entre elfes noirs et hauts elfes est tendue. Nagarythe, la Tour du Savoir de Hoeth et d'autres princes elfes se déclarent neutres.
Alors que Tyrion est toujours convalescent après la bataille de l'Île Blafarde, ses partisans continuent la guerre. Ils doivent cependant faire face au prince Imrik et aux dragons de Caledor. Dans les semaines qui suivent la bataille de l'Île Blafarde, Imrik lance l'offensive contre Tiranoc et Eataine. En conquérant ces royaumes, il coupe la flotte de Tyrion en deux. A la pointe de son offensive, le prince Imrik atteint Yvresse et Saphery. Yvresse est envahie de démons et les deux camps préfèrent ne pas en tenter la conquête. Saphery tombe rapidement.
Lorsque Tyrion revient au combat, il se déclare désormais Roi Phénix de plein droit et Morathi s’affiche comme sa reine. Les pires histoires circulent sur leur entourage. L’élu de Khaine est à nouveau blessé lorsqu’il bat Imrik en Saphery.
Korhil, combattant pour le compte de Tyrion, met le siège à Lothen. La bataille tourne court lorsque les assaillants voient Malekith, elfes noirs et hauts-elfes unis sous la bannière du Phénix. Une partie de ses troupes fait sécession et il rembarque en catastrophe pour Avelorn que Tyrion veut attaquer.

La bataille de Withelan
Lorsque Tyrion et Morathi attaquent le royaume d’Avelorn, les elfes sylvains d’Athel Loren sont là pour défendre Alarielle (image) : Orion, la prophètesse Naieth, l’homme-arbre Durthu,... Tyrion est battu après un dur combat et sa malfaisance apparaît clairement à tous. Il a tué Orion qui l’a blessé en retour.
Même si elle est gagnée, la bataille de Whitelan est un tournant dans la guerre car elle pousse les Elfes sylvains d'Athel Loren à prendre le parti de Malekith. Alarielle, en tant que Reine éternelle, annonce qu'elle épousera Malekith à la fin de la guerre. L’ancien Roi sorcier conduit à présent une alliance de Hauts elfes, d'Elfes noirs et d'Elfes sylvains !

La part du traître
Afin d’arrêter Tyrion et Morathi, Korhil trahit son chef et vole la Faiseuse de Veuve (l’arme terrible que Tyrion a prise dans l’autel de Khaine sur l’Île Blafarde) et fuit vers le nord vers une armée commandée par Hellebron, l’ennemie jurée de Morathi. Le vol est rapidement découvert et Korhil est encerclé par les patrouilleurs dans un cercle de pierres levées nommé le Temple d’Analdar. Alors que tout semblait perdu, Korhil reçoit une aide inattendue de la part de l’assassin Shadowblade qui lui permet de tenir assez longtemps pour voir arriver l’armée d’Hellebron. Une bataille confuse commence alors que les deux camps déploient à la hâte leurs colonnes de marche. Morathi récupère l’arme maudite et Korhil est plus tard exécuté par Tyrion.
Profitant de la dispersion des armées de Tyrion et des Racines du monde (sur ce sujet voir ici) que lui mette à disposition les elfes sylvains, Malekith arrive à reconquérir Saphery. Les atrocités des troupes de Tyrion sont telles que les mages de Tour du Savoir de Hoeth prennent le parti du roi Phénix.
Pourtant, les armées de Tyrion sont toujours vigoureuses, et les elfes le rejoignent toujours. Il menace à nouveau Saphery. Il conduit également une armée contre Avelorn qui est à nouveau dévasté.

La bataille du Vortex
Teclis tente de convaincre Malekith que le véritable ennemi n'est pas Tyrion et que la guerre civile serait trop longue à gagner par les armes traditionnelles. Il souhaite mettre fin au Vortex afin que le Roi Phénix puisse absorber les vents de magie comme Nagash l'a fait avec le Vent de Mort. Alareille et Malekith refusent jusqu’à admettre que les armées de Tyrion repoussent les leurs jusqu’à Hoeth et que beaucoup de princes elfes (dont Nagarythe) préfèrent rester neutres.
Une armée menée par le Roi Phénix embarque alors pour l’Île des Morts. Il s’avère que la flotte du corsaire elfe noir Fellheart a trahi pour Tyrion mais que celle sur laquelle Tyrion comptait rejoint le Roi Phénix…
Sur l’Île des morts, l’armée de Tyrion, amoindris par le manque de transport se fait aider par des morts-vivants et invoque les fantômes des rois Phénix. Puisant dans l’énergie du vortex, Malekith retourne les fantômes des rois contre Tyrion. Malheureusement, en faisant cela, il déstabilise le processus mené par Teclis : le vent de magie Ghur qu’il souhaitait contrôler se volatilise.
Tyrion et Malekith s’affrontent en duel. L’élu de Khaine a le dessus lorsqu’une flèche tirée par Alith Anar (le roi fantôme de Nagarythe) vient le percer ! Morathi est folle de rage, elle attaque Teclis et le vortex en invoquant Slaanesh.
Teclis sent que son plan a échoué et qu'il doit tenter de trouver un maximum de réceptacles pour les Vents de Magie avant que ceux-ci ne s'échappent. Aqshy, Vent du Feu, Azyr, Vent des Cieux et Chamon, Vent du Métal, s'élèvent à leur tour vers les cieux. Téclis ne parvient à retenir que Ghyran, Vent de la Vie, qu’il dirige vers Alarielle puis Ulgu, Vent de l'Ombre, vers le corps encore en vie de Malekith. Le dernier vent, Hysh, Vent de la Lumière, est emprisonné dans son propre bâton.
Le Vortex disparaît et Slaanesh entraîne Morathi. Dépourvues de chefs, les dernières troupes de Tyrion sont massacrés.
Ulthuan est secouée par des tremblements de terre et des irruptions volcaniques. Les enchanteurs d'Alarielle organisent l'évacuation des elfes vers le dernier lieu sûr en ce monde : Athel Loren. Mais si des dizaines de milliers d'entre eux quitte l'île-continent grâce aux Racines du monde, beaucoup plus décident de ne pas fuir leur terre ancestrale et trouvent la mort lors que les flots arrivent. Ulthuan disparaît dans les flots !
A la première pleine lune après la destruction d'Ulthuan, Alarielle épouse Malekith qui devient Roi Éternel du peuple unifié des elfes.

Teclis disparaît provisoirement lors du cataclysme. Il a récupéré le corps de son frère qu’il ressuscite plus tard en a faisant l’incarnation du vent de Hysh, la lumière.