TALABHEIM

Cité souveraine et duché (ou comté) de Talabheim

WFRP (p186), WD146, HdS (p92), UHE (p48)

La ville de Talabheim se situe sur le bord de la rivière Talabec dans un grand cratère.

Politiquement, le duché est frontalier du Middenland, de l'Hochland et du Talabecland. Selon les époques (ou édition...), la ville est associée à l'une ou l'autre de ces deux dernières provinces.

Depuis 1111, la bannière du duché montre une vierge guerrière portant un bouclier frappé des armes de l'Empire. L'histoire raconte qu'une guérisseuse prit les armes et rallia les défenseurs de la ville éreintée par la peste pour repousser les hommes-rats du Chaos. Elle mourut héroïquement mais sa légende, comme sauveuse de la cité, vit encore sur de nombreuses bannières et boucliers. Vous avez à gauche celle mise en avant dans UHE et à droite celle présentée dans le WD146.

Sa devise "Personne ne passera" est toujours utilisé par les défenseurs des murs du cratère.

Talabheim tombe en 2525 durant la Fin des Temps.

La cité se trouve exactement au centre de la Grande Forêt et certains l'appellent "l'Oeil de la forêt" suggérant par là que, comme dans "l'Oeil du cyclone", tout y est calme. Autrefois capitale du Duché de Talabecland, elle est maintenant l'une des cités-souveraines les plus farouchement indépendantes. Elle s'accroche fermement à ses privilèges conquis de haute lutte et à ses coutumes particulières. C'est à Talabheim que Dieter, le petit fils disgracié de l'empereur Léopold, s'installa après avoir été exilé de Nuln. Ses descendants vivent là depuis lors.

L'agglomération se trouve à la jonction de deux grandes rivières. Les voyageurs fluviaux et ceux de la route s'y rencontrent pour une étape bienvenue sur les chemins qui mènent soit à l'est vers Kislev, soit à l'ouest vers Altdorf.

Talabheim se trouve à l'intérieur d'un cirque rocheux de configuration inhabituelle car délimité par une sorte de couronne de remparts naturels. A l'intérieur de la cuvette, le sol est plat et c'est là que la cité est bâtie, environnée de champs qui prodiguent de riches récoltes aux habitants. A l'endroit où le Talabec s'écoule autour des élévations rocheuses, une petite agglomération s'est installée qui dispose d'un port. De là part une route venteuse qui s'élève à mi-chemin du sommet des rochers avant d'entrer dans un tunnel; la seule entrée de la cité. Ce tunnel est supposé avoir été percé par des moyens magiques, il y a de nombreuses années, et on le nomme souvent le "Chemin du Sorcier ". Il est long de 800 m environ et assez large pour que deux chariots puissent s'y croiser. A chacune de ses extrémités, une petite forteresse complète le dispositif défensif.

Très attachée à la tradition, Talabheim a une réputation de cité respectueuse du droit. Il existe des lois régissant tous les aspects de la vie et du comportement, dont beaucoup remontent à la fondation de la ville. Le bourbier déroutant des règles souvent contradictoires et capricieusement appliquées finit même par rendre fous les autochtones, ce qui fait la fortune et l’influence de la guilde des plaideurs.

Talabheim est décrite, cartes à l'appui, sur une trentaine de page dans Terreur à Talabheim, le supplément pour WFRP2.

Monnaie frappée à Talabheim [L'Arsenal p6-7] :

L'Empire bat la majorité des pièces en circulation dans le Vieux Monde. Chaque ville frappe sa propre monnaie mais elle se doit de respecter les spécifications définies à Nuln. Dans la pratique, les variations sont monnaie courante. Il est déjà arrivé que la mort qui s'affiche généralement sur le revers des pièces d'Altdorf, soit remplacée par un griffon rampant. Le seul point commun entre toutes ces pièces est l'effigie du Comte-Électeur en fonction qui figure sur l'envers de la pièce. [...]
La rivière sacrée du Talabheim, la Talabec, est à l'origine de la richesse du comté, mais aussi une source de commerce et un centre religieux. De ce fait, de nombreuses pièces de monnaie, notamment les pistoles d'argent sont à l'effigie de la Talabec. De même, le sou de Talabheim porte aussi des images religieuses de dieux datant de l'époque où Sigmar n'avait pas encore unifié l'Empire. Tous les sous frappés dans le comté portent soit l'image des bois d'un cervidé, soit un arbre dont les branches ont la forme de bois de cervidés. En plus de cela, la capitale se situe au centre d'un cratère autrefois creusé par la chute d'une comète, ce qui crée un lien puissant entre les habitants de Talabheim et le culte de Sigmar dont le symbole est une comète à deux queues. Pour souligner davantage ce lien, les couronnes d'or de Talabheim sont toutes frappées d'une comète à deux queues.

 

LES ARMÉES DE TALABHEIM

Les couleurs de la cité de Talabheim sont le rouge et le blanc. Vous avez ci-contre un épéiste. Ces derniers sont organisés en petits détachements et déployés sur les flancs de régiments plus grands. Leur rôle est d'harasser l'ennemi et de protéger les flancs des régiments qu'ils soutiennent.

Les imposantes tours et fortifications autour du cratère du Talabheim sont hérissés d'un armement formidable. En plus de pièces d'artillerie plus commune comme des grands canons des mortiers, on peut aussi trouver des armes plus expérimentales [des écoles impériales d'artillerie].

La cité est très associée à Taal, dieu de la forêt, et on retrouve souvent dans sur les boucliers des soldats et les bannières des régiments des symbôles de ce dieu : arbres, crânes de cerf, etc.

On raconte que Taal lui-même forma le grand cratère de Talabheim en projetant au sol une gigantesque wyrm qu'il combattait. La trainée brulante de cette chute brilla comme la comète légendaire de Sigmar elle-même [c'est-à-dire avec deux queues]. La garde du Taalbastion porte ainsi souvent un symbole d'une comète à deux queues.

L'Ordre des Chevaliers Panthères (ses membres forment l’élite de l’armée permanente de la ville), et celui des Chevaliers du Soleil ont une base à Talabheim.

 

LES SOUVERAINS DE TALABHEIM

Otilla, Grande Duchesse de Talabheim (et du Talabecland) [LCI p14]

En 1360 CI, durant l'Age des Guerres, la Grande Duchesse Otilla se nomme Impératrice à Talabheim sans élection. Elle déclare le culte de Sigmar hors-la-loi en Talabecland.

Elise Krieglitz-Untermensch (ou Kreiglitz-Untern), duchesse puis comtesse de Talabheim [LCI p15, EeF p16]

"Si le Vieux Monde tout entier venait à tomber, Talabheim serait la dernière à résister."

La duchesse est née en 2481CI et n'a pas d’héritier désigné. Elle est une descendante de l’empereur Dieter von Krieglitz (qui fut déposé à la suite de la sécession des Wastelandais) et de la Grande Duchesse Ottila Untermensch (qui se déclara impératrice sans élection en 1360).

Helmut (ou Halmut) Feuerbach, Comte électeur du Talabecland

Talabheim est nominalement soumise au Talabecland et à son comte électeur. Son statut de ville franche, sa richesse et l'entregent de la duchesse rendent cette soumission purement symbolique. Cf. Talabecland

Otto von Schepke, Comte

Dans quelques White Dwarfs (WDF 78 p.69, WDF 79 p.68, WDF90 p.71), ce bouillant général, pourfendeur d'orques (vers 2520 contre Grimgor), est dit comte électeur de Talabheim. Sans autres sources, on peut le rétrograder à comte, chargé des affaires militaires à Talabheim autour des années 2520. Il a également combattu contre le Duc de Montforte (sans doute vers 2515).

De WFRP1 à WFRP2

La situation de Talabaheim change beaucoup entre WFRP1 et WFRP2. Alors que la ville avait autorité sur la baronnie du Hochland et été électrice, elle devient une Freistadt soumise au Talabecland. Les fans ont inventé une guerre civile en 2514, dans laquelle la duchesse est emportée par son cousin von Krieglitz du Talabecland et qui explique ces changements.

De plus, les Krieglitz-Untermensch deviennent curieusement les Kreiglitz-Untern dans WFRP2. Untermensch paraissait peut-être un peu connoté. Et de duc, ils deviennent comte (ce qui représente une rétrogradation). Peut-être pour mettre cette famille à égalité avec Helmut Feuerbach qui est également comte.

LOCALITÉS DU DUCHÉ DE TALABHEIM

Talagaad [HdS p. 92]

À l’extérieur de l’enceinte, on trouve le port de Talabheim, Talagaad. Taudis décrépit habité par les plus pauvres des miséreux, alcoolisme et crime y sévissent. [Depuis 2522CI], la population, en grande partie composée de descendants de kislevites, a gonflé en raison de l’arrivée de 1200 réfugiés hochlanders, si bien que Talagaad est agité de tensions entre les deux groupes.

Talagaad est décrite, p.30 à 34 dans Terreur à Talabheim, le supplément pour WFRP2.