LES STEPPES DU NORD

Et leurs habitants

Synthèse CJ Autumn 85, WFB2, WFRP, QCPK
Sources

Depuis WFB6 et WFRP2, on ne parle plus de Steppes du Nord mais de Steppes Orientales.

Les steppes septentrionale se situent au delà de la grande chaîne de montagnes que les occidentaux appellent les Monts de Deuil. Elles comprennent des étendues arctiques - au nord, des toundras et des prairies dans la partie sub-arctique, au centre. A l'extrême sud, elles sont bordées par une zone désertique.

C'est une région pratiquement sans aucun arbre, se distinguant par son sol riche et fertile, ses étés longs et chauds, et de rares pluies. C'est sans aucun doute la région au sol le plus fertile du monde, mais ironiquement, rarement utilisée pour l'agriculture, ce qui donne recouvre toute la région d'herbe luxuriante et de plantes sauvages comme l'avoine, l'orge et le blé.

Les steppes sont arrosées par plusieurs grandes rivières, qui sont plus larges et longues que celles du Vieux Monde. Les rivières du Vieux Monde tendent à être profondes et rapides, plutôt que lentes et peu profondes comme celles des steppes. Les rivières sont les seuls endroits où l'on peut trouver de l'ombre dans la steppe, car c'est le long de ces rives que l'ombre est fournit par des bouleaux et, plus à l'ouest, des chênes.

Cet habitat naturel a conduit au développement de systèmes migratoires dans les steppes. Sur cet immense territoire sauvage errent des troupes de nomades humains ou gobelinoïdes vivant de l'élevage du bétail. Les steppes sont si grandes que les conflits n'arrivent que rarement. Les bergers nomades suivent un cycle annuel de conduire leurs troupeaux de bétail de chevaux, de cerfs de sables et de bisons vers les prairies pour l'automne, l'hiver et le printemps; revenant vers les rivières pendant l'été. On trouve quelques fermes le long des rivières, mais, comme les étés tendent à être couverts, les cultures ont tendance à ne pas atteindre leur pleine maturité.

En plus des humains, les gobelinoïdes sont courants près des Monts du Deuil et aux frontières de Cathay. Les hommes-bêtes sont rares dans les steppes mais beaucoup de grands monstres ont choisi ces contrées comme territoire de chasse. Les pentes orientales des montagnes de Deuil fournissent des tanières idéales à des créatures comme les chimères ou les harpies qui peuvent survoler les prairies à la recherche de proies. 

LES HOMMES DES STEPPES

Les humains sont courants dans les steppes, des types caucasiens dans la région au-delà des Monts du Deuil aux peaux-rouges du Nouveau Monde en passant par des types asiatiques. Les nomades sont généralement petits (environ 1m60) et il existe autant de langues et de religions que de tribus différentes. La seule valeur commune à tous les nomades est leur mode de vie. Ils se déplacent constamment, à cheval ou dans leurs chariots, chassant, cueillant des fruits sauvages et élevant leurs troupeaux de chevaux, de boeufs ou de chèvres. Ils ont des volailles et d'excellents chiens de chasse. Comme les autres humains, ils sont d'alignement neutre [ou chaotique ...]. Technologiquement, les nomades sont moins primitifs que l'on ne le croit, ils travaillent le fer et les autres métaux dans des forges mobiles, troquant le minerai nécessaire contre des bestiaux ou des fourrures. Ils s'habillent de fourrures, de peaux ou de draps étrangers. Les nomades utilisent l'arc et la lance pour la chasse et la guerre, lorsqu'ils trouvent une arme à feu, ce qui est très rare dans les steppes, ils ne lui font pas confiance.

De nombreuses ethnies humaines sont issues des steppes du nord, notamment à Kislev : les gospodars, les ungols, les dolgans, ...

Dans le Livre d'armée Horde du Chaos V6 (p7), on a une carte des tribus nordiques "sous la domination du Chaos" et on y retrouve les dolgans. Ces derniers feraient partis du groupe plus vaste nommé Kurgans qui rassemble les kvelligs, les tong, les gharhars, les tahmaks, les hastlings, les kul, les tokmars, les ysuak, les khazags, les avags, etc...

Outre le fait que ça fait un peu beaucoup pour une zone décrite comme peu peuplée et complètement polluée par le Chaos, le lecteur des lignes sur les Dolgans verra bien que les hommes des steppes du nord ne sont pas -tous- des disciples des Puissances du Chaos. On est loin des bodybuildés à moitié à poil.

LES NOMADES GOBELINOIDES

Les nomades gobelins sont très différents des humains. Ils ne font pas de très bons bergers, car la plupart des animaux ont peur de l'odeur des gobelins et de leurs loups bergers. Ils ont, cependant, réussi à conserver quelques troupeaux de yaks assez dociles. Généralement, les gobelinoïdes des steppes préfèrent attaquer les autres nomades.

Les caravanes des hobgobelins parcourent souvent la route commerciale à travers les steppes, transportant marchandises et esclaves. La plupart des caravanes contiennent un mélange de races gobelinoïdes, bien que les hobgobelins soient prédominants.

L'Hégémonie hobgobeline

Les hobgobelins des steppes représentent la culture gobelinoïde la plus avancée qui soit en contact avec les humains ; certains d'entre eux n'hésitent pas à proclamer qu'ils sont plus proches de l'Humanité que des autres races gobelinoïdes.

Après la fin des Guerres gobelines, les races gobelinoïdes furent repoussées vers l'est au-delà des Montagnes du Bout du Monde et, les siècles aidant, des groupes raciaux connurent un développement culturel, socio-économique et militaire qui leur permirent de se mesurer des plus efficacement aux Humains et aux autres races. Le groupe qui a connu la plus grande réussite est constitué par l'Hégémonie Hobgobeline, qui a étendu sa domination sur le nord des Terres Sombres et qui répand maintenant son influence sur les steppes de l'est de Kislev.

Les hobgobelins forment une élite militaire très efficace; la société est basée sur l'esclabage, les gobelinoïdes inférieurs ayant dû se familiariser avec des aspects de l'agriculture et de l'élevage pris dans les cultures humaines. Leur niveau de rendement est loin derrière celui des sociétés agricoles et pastorales humaines, mais en termes gobelinoïdes, c'est une grande révolution.

A partir de cette progression économique simple, mais aux conséquences importantes, l'Hégémonie hobgobeline a encouragé le développement de métiers et a commencé à faire du commerce d'esclaves et d'autres biens avec les sociétés humaines orientales. Les attaques incessantes qui fermèrent la route commerciale terrestre entre le Vieux Monde et l'est lointain se réduisirent lorsque les hobgobelins se mirent à réaliser la valeur du commerce.

L'Hégémonie hobgobeline est un régime efficace, même s'il est rude; il ne faut pas, malgré tout, le juger en termes humains. Dans le contexte de l'histoire gobeline, c'est une progression majeure sur tous les fronts. L'Hégémonie comprend un nombre limité (mais parfois variable) de tribus, chacune étant dirigée par un chef héréditaire.

L'Hégémonie hobgobeline est actuellement dirigée par Hobgobla-Khan, chef de la tribu des Mournguls.

Plus sur les hobgobelins

Plus sur l'Hégémonie hobgobeline