LES HOBGOBELINS

Synthèse WFB2, WFB3, Warhammer Armies, Quelque chose de pourri à Kislev

Les hobgobelins sont des cousins plus grands des gobelins, plus féroces et plus agressifs mais moins forts que les orques, bien que presque aussi grands. Ils sont aussi plus rapides mais moins acharnés dans les combats que ces derniers. Leur lien est si fort avec des gobelins qu'ils peuvent même se reproduire entre eux, produisant des gobelins particulièrement grands.

Les hobgobelins sont généralement mieux organisés et plus unis que les autres gobelinoïdes. Les hobgobelins aiment tuer mais, contrairement aux autres gobelinoïdes qui apprécient les longues tortures, ils préfèrent massacrer leurs captifs en combats singuliers. Ce sont des forgerons prolifiques, efficaces, quoique grossiers, produisant des armes et armures en grandes quantités. Les hobgobelins sont connus pour fabriquer certaines des armes et armures utilisées par les autres gobelins.

Les hobgobelins habitent rarement sous terre bien que quelques-uns d'entre eux vivent dans les complexes gobelinoïdes sous les montagnes du Bout du Monde et les Monts du Deuil. Dans les Steppes du Nord, ils sont organisés en tribus nomades vivant de chasse et d'élevage. Toutes portent allégeance au belliqueux Hobgobla Khan, le chef de la tribu des Mournguls. Comme les nomades humains des steppes, ils voyagent à cheval ou dans de lourds chariots.

Quoiqu'ils aient généralement tendance à éviter les associations avec les autres gobelinoïdes, on en trouve parfois parmi leurs cousins en tant que forgerons ou mineurs, agissant en tant que chefs dans la défense ou dans la conduite de raids. En tant qu'allié ou mercenaire, on les trouve parfois aux côtés d'autres hordes gobelinoïdes et des armées du Chaos.

Les hobgobelins sont des visiteurs rares dans le Vieux Monde et ils n'y sont pas les bienvenus. Ce sont vraiment des créatures des Steppes du nord, à l'Est des Monts du Deuil, une région de forêts dispersées et de plaines à perte de vue. Ils sont également très communs dans les Terres Sombres, où les gobelinoïdes forment l'espèce dominante. Les hobgobelins sont rarissimes dans les Terres du Sud où on ne les trouve qu'individuellement, à la tête de tribus de gobelins. Par contre, à Cathay, ce sont les plus répandus des gobelinoïdes, même les gobelins y sont moins nombreux qu'eux.

Ils ont une vision nocturne qui porte à dix mètres.

Ils parlent la langue gobeline commune ou leur dialecte : le Harghazharh.

Physique : Les hobgobelins sont aussi grands que des hommes et d'une stature similaire, contrairement aux orques plus lourds et plus larges. Ils mesurent entre 1m80 et 2m20. Leurs traits sont bien que moins exagérés que ceux des autres gobelinoïdes et leurs visages sont semblables à ceux d'humains particulièrement laids et répugnants. Leur peau, d'un brun jaunâtre cireux à verdâtre, est dure comme du cuir. Contrairement aux gobelins, ils ont des cheveux, généralement noirs, qu'ils portent longs.

Alignement : Les hobgobelins sont des créatures mauvaises, n'appréciant rien de plus que la torture, les massacres inutiles et la cruauté gratuite.

Traits psychologiques : Les hobgobelins sont sujets à l'animosité envers les autres gobelinoïdes. Ils peuvent être sujets à la frénésie et servir de commandants à des unités d'autres gobelinoïdes. Certains haissent les humains, les elfes et les nains [WFB1].

Profils WFB3 :

PROFIL

M
CC
CT
F
E
PV
I
A
Cd
Int
Cl
FM

Hobgobelin

4"
3
2
3
4
1
3
1
7
6
6
6
L'HEGEMONIE HOBGOBELINE

L'Hégémonie hobgobeline appelée aussi la Grande Horde est une agglomération d'un nombre variable de tribus hobgobelines (voire gobelines) vassales et alliées.

Les Mournguls, originaires des Monts du Deuil, sont le coeur de la Grande Horde. Ils dominent les Steppes du nord et étendent leur domination de Cathay, jusqu'au nord des Terres Sombres et sur les steppes de l'est de Kislev. C'est le plus grand empire du monde. L'Hégémonie est actuellement dirigée par le belliqueux Hobgobla-Khan, chef de la tribu des Mournguls.

Les steppes du nord sont un immense territoire et l'Hégémonie le partage avec d'autres nomades comme des tribus humaines et gobelines sans parler des troupes itinérantes du Chaos venant des Désolations.

Toutes les autres tribus de hobgobelins se définissent par rapport à la Grand Horde : alliés, soumis, renégats, etc. De temps en temps, des bandes se séparent de la horde et refusent la domination du Khan. Ces bandes sont généralement menées par un noble mineur, souvent un seigneur de guerre banni par Hobgobla Khan, ou un sous-fifre malchanceux fuyant sa colère. Parfois ces bandes de pillards sont envoyées par Hobgobla Khan lui-même pour conquérir et piller de nouvelles régions. D'autres fois, ces renégats s'aventurent à l'Ouest, ou même traversent le nord gelé jusqu'au Nouveau Monde. La plupart finissent comme mercenaires pour d'autres races mauvaises.

Plus sur les Steppes du nord

Plus sur L'Hégémonie hobgobeline

 
LES CHIENS HOBGOBELINS

Les ancêtres des chiens hobgobelins étaient probablement des chiens mutés par l'influence de la première Incursion du Chaos, devenant plus gros et plus dangereux. Au pied des Monts du Deuil, ces créatures plus agressives ont chassé les prédateurs naturels de la région.

Quand les tribus d'hobgobelins de Mourngul s'installèrent dans les dans la région, ils domestiquèrent ces chiens en enlevant et élevant des chiots non-sevrés à des fins reproductives. C'était il y a plusieurs millénaires. Aujourd'hui, les chiens hobgobelins sont utilisés les Mourguls autant que les chevaux le sont par les autres tribus nomades.

Même dressés, les chiens hobgobelins sont des créatures vicieuses au mauvais caractère qui doivent être traitées avec respect. Un chien hobgobelin sauvage est impossible à approcher et un domestiqué peut facilement arracher un membre (ou un doigt) à un imprudent. Bien que la race se soit stabilisée par leur domestication, des attributs du Chaos apparaissent encore de temps en temps et ces bêtes sont très prisées par les chefs. Hobgobla Khan lui-même chevauche un grand chien hobgobelin blanc avec trois têtes.

Physique : Les chiens hobgobelins sont des brutes au torse large dont la taille peut atteindre celle d'un poney. Leur fourrure est courte et noire, leurs jambes sont cagneuses et leurs têtes aplaties comme celle d'un bull-mastiff. Les dents d'un chien hobgobelin sont coupantes comme des rasoirs et son apparence est en générale assez impressionnante. Il est traditionnel de tailler la queue des chiens domestiqués.

Alignement : Naturellement chaotique, mais les bêtes domestiquées sont mauvaises.

Règles spéciales :

- Les chiens hobgobelins domestiqués peuvent être utilisés comme montures (généralement par les Mournguls) mais les seuls cavaliers qu'ils permettent sont des créatures de la même race que ceux qui les ont élevé. Ce sont invariablement des hobgobelins.
- Un chien hobgobelin a 1 chance sur 6 d'avoir D3 attributs chaotiques.
LES ARMEES HOBGOBLINES

Les hobgobelins sont de puissants guerriers et préfèrent de petites unités pour leur donner une plus grande mobilité tactique. Ils sont au mieux employés au corps à corps et peuvent ainsi faire bon usage de leur endurance élevée.

Une armée d'hobgobelins amène toujours son étendard à la bataille. Il est le symbole de l'honneur de la tribu et un puissant symbole magique pour les sorciers hobgobelins.

L'armure des hobgobelins est souvent noire, avec des décorations de bronze. Les couleurs favorisées pour les vêtements sont des teintes de brun, de vert et de rouge sombre.

Les armées hobgobelins sont souvent accompagnées de gobelins soumis (qui utilisent aussi comme serviteurs) ou mercenaires (des chevaucheurs de loups).

Khan

Les chefs hobgobelins sont généralement des Khans inférieurs plus ou moins en faveur avec le grand Hobgobla-Khan de la Grande Horde. Ils portent le meilleur équipement disponible et on en a vu chevaucher des Chiens de temple (cf. Cathay), des loups ou des chiens hobgobelins.

Chaman

Le chaman peut utiliser de la magie de bataille, élémentaire, démoniaque ou nécromantique. Les hobgobelins n'utilisent pas d'illusionisme.

L'étendard de la traibu a toujours la possibilité de servir de réservoir magique. Tous les sorciers hobgobelins doivent laisser la moitié de leurs points de magie dans l'étendard avant le début de la bataille.

Hobyars

Les Hobyars sont la noblesse guerrière hobgobeline et leurs suivants. Ils forment la plus haute caste dans la société nomade hobgobeline, possédant la fortune, le prestige et les prouesses martiales. Ils portent toujours une arme à une main, une armure légère et un bouclier. Ils peuvent avoir des armes à deux mains et de arcs.

Guerriers

Le cœur d'une bande de hobgobelins est composé des guerriers. Ils ne sont pas connus pour leur discipline. Leur équipement est varié : lance, arc, bouclier et/ou armure légère.

Maître-chiens

Les hobgobelins élèvent de grands chiens qui leur sont spécifiques. Ils sont particulièrement féroces et peuvent atteindre la taille d'un poney. Les hobgobelins les emmènent à la bataille pour lâcher sur leurs ennemis. Si leur maître s'éloigne ou est tué, les chiens attaquent les créatures les plus proches.

Lance-fusées

De simples fusées tubulaires ont été utilisées pendant des siècles à Cathay et en orient pour des divertissements publics nocturnes riches en couleurs. La version militaire de la fusée est beaucoup plus grande et dangereuse, mais son design est à peu près le même. Les fusées de guerre mesurent entre 2 et 3 mètres. L'arme est aussi passée dans les mains des hobgobelins.

Chef, chaman et totem

Hobyars, guerriers et maître-chien

Bannières et boucliers

Les étendards hobgobelins sont généralement des fétiches tribaux révérés ou des totems chamaniques. On trouve aussi des bannières d'inspiration orientale.

Les hobgobelins utilisent des étendards magiques.

Les boucliers sont de n'importe quelle couleur, souvent noir.

Le Puissant Throg et ses pillards hobgobelins des Terres Sombres [Citadel Journal]

Expulsés du Vieux Monde à la fin des Guerres gobelines, de nombreux gobelins, orques, hobgobelins et autres créatures alliées fuirent vers les Terres Sombres. Les Terres Sombres étaient alors véritablement sombres : activité volcanique incessante, fosses à goudron fumantes, et une terrible pollution naturelle qui voilait le soleil. Peu de choses pouvaient pousser en ces lieux, et très peu de créatures pouvaient tolérer ces terres désolées, sombres et polluées. Throg, cependant, les aimait.

De son campement à l'est des Montagnes du Bout du Monde, Throg rassembla ses guerriers vétérans et commença à se tailler un petit empire. Bientôt, une bonne partie des terres orientales des Terres Sombres étaient sous son contrôle, et il commença à étendre son influence jusqu'au plus profond des montagnes elles-mêmes. C'est là que lui et son champion, Grunmunter l'Animal, combattirent de nombreuses batailles dans les vallées et les passes des montagnes, et finalement dans les forteresses naines. Ses ennemis furent principalement les nains, et les hobgobelins acquirent bientôt une certaine préférence pour la chair de ces créatures. Ce qui devint de ce guerrier de renom est un mystère, certains disent qu'il disparu en menant une force mixte de gobelinoïdes dans la forteresse naine de Raven's Hold. D'autres lient sa disparition à la traitrise du féroce Grunmunter, un individu sans scrupules.

Equipement : Epée et Bouclier. L'épée portée par Grunmunter est une lourde arme en dents de scie, forgée spécialement pour lui.
Cri de guerre : L'étrange cri de guerre bestial de ces créatures est en langue gobeline. Il signifie "Choisissez bien votre cible et mangez-la."
Exploits :
De leurs nombreux exploits sanglants, le plus célèbre est le Festin du roi nain. En cette occasion, les hobgobelins infiltrèrent la forteresse souterraine de Boran Fireheart, un puissant seigneur nain. Les hobgobelins s'introduisirent dans les cuisines jusqu'à la nuit du festin, éliminèrent les serviteurs et se déguisèrent avec leurs vêtements. Que Boran Fireheart n'ait pas remarqué à temps que ses serviteurs étaient soudainement hideux et mesurant plus de 1,80 m ne peut être attribué qu'au niveau général d'ivresse. Le festin se déroula comme d'habitude, mais avec les hobgobelins mangeant Boran et ses invités, pendant que Throg s'amusait à torturer une troupe de jongleurs halfelings ayant le malheur d'être dans le coin.
Uniformes : Les vêtements sont surtout faits de cuir ou de fourrure et sont de diverses teintes de marron. Grunmunter porte une énorme cape de fourrure, et sur sa ceinture il porte ses derniers trophées, les têtes de ses victimes. Le bouclier porte l'emblème montrée ici, dessinée dans le sang de leurs ennemis. Les couleurs varieront donc du rouge vif au brun sombre ou noir.

Ghazak Khan du clan du Loup Noir [WDF59 p6]

[...] Bien peu connaissent l'existence des [hobgobelins] au sein du Vieux Monde, mais la réputation de l'un d'entre eux est tou de même arrivée jusqu'en terre de Tilée, il s'agit de Gharak Khan, le Boucher des Champs de Torrico, la Terreur de l'Est, le commandant des mercenaires du Loup Noir.
Gharak est l'un des généraux mercenaires les plus talentueux de son époque. Son armée abrite une bonne partie des pires régiments de mercenaires, comme les gobelins mutants de Manglar, les guerriers orques des Longues Dagues ou les terrifiants Trolls de Guerre des Montagnes Grises. Avec l'aide de ces derniers et de nombreuses autres crapules, Ghazak s'est forgé une solide réputation de massacreur au cours des innombrables campagnes où il a passé au fil de l'épée (et parfois dévoré) les populations de cités entières. Lorsque ses bannières ornées de queues de loups noires apparaissent à l'horizon, un vent de désespoir s'abat sur la région, le terrible hobgobelin n'ayant jamais eu vaincu à la bataille.
De sa jeunesse dans les steppes, nul ne sait rien (d'une part parce qu'il est particulièrement impossible de comprendre ce que baragouinent les hobgobelins, et d'autre part parce qu'on ne compte plus têtes de ceux qui ont été trop curieux à avoir roulé dans la poussière). On raconte néanmoins qu'il fut l'un des plus puissant chefs de guerre d'Hobgobla Khan, et que celui-ci l'envoya en terre étrangère pour savoir ce qui se passait au-delà de son empire. Cette histoire a été accréditée par des marchands qui, s'étant aventurés loin à l'est, furent reçus dans la tente personnelle du Grand Khan, dont la superficie atteint celle d'un petit village. Le chef suprême des hobgobelins est toujours assoiffée de nouvelles conquêtes, et on peut craindre de Ghazak Khan ne soit que le premier de la Grande Horde qui, un jour, franchira par milliers les Montagnes du Bord du Monde et balaiera les nations humaines comme des fétus de paille.
Au combat, Ghazak chevauche Warghan, un loup des steppes aux proportions gigantesques tels que l'on n'en a jamais vu dans les terres de l'ouest. Il brandit également un énorme cimeterre, dont la lame aux reflets rougeâtres semble promettre la mort à ses ennemis. Enfin, il porte un énorme casque cornu sous lequel disparaît son front couvert de cicatrices. Mais tout ceci n'est rien comparé au lugubre cri de guerre qui terrifie ses adversaires lorsqu'il se rue à l'assaut.

Objets magiques :
- Cimeterre Rouge : Gharak brandit un cimeterre à la lame rouge et incurvée. Celle-ci porte les encoches des centaines de batailles sauvages que les Khans du clan du Loup Noir ont livrés depuis la nuit des temps, et Ghazak en a lui-même ajouté de nombreuses. Le cimeterre rouge inflige un malus supplémentaire de -3 aux sauvegardes adverses et provoque 1D3 blessures par touche.
- Casque de la Tête du Démon
Comme symbole de son titre de Khan, Ghazak arbore un énorme casque cornu orné d'une queue de loup noire. Ce dernier renferme un démon des vents de la steppe, qui protège Ghazak lorsqu'il est blessé. Dès que Ghazak subit sa première blessure, le démon du casque se réveille et Ghazak se voit accordre une sauvegarde spéciale de 4+ contre toute blessure ultérieure. De plus, il peut doubler sa Force contre l'adversaire qui lui a infligé cette première blessure.

Les chevaucheurs de loup d'Oglah Khan [WDF59 p8-9]

[…] Oglah Khan était l'un des vassaux du Grand Khan et jouissait des faveurs du despote. Sa tente atteignait la taille de la salle de réception de n'importe quel noble humain et sa meute forte d'une centaine de loups en faisait l'un des seigneurs hobgobelins les plus riches. En temps de guerre, jusqu'à six cents guerriers se rangeaient sous ses ordres, et il accompagna le Grand Khan dans de nombreuses batailles. Rapidement, ses prouesses autant que ses traîtrises (ce qui revient au même chez les hobgobelins) lui assurèrent un des postes les plus influents au sein des chefs de guerre de l'empire.
La fortune d'Oglah Khan tourna lors de la fameuse bataille de Xen-Tu, où les forces du Khan se heurtèrent aux armées de Cathay de l'Empereur Pu-Yi. Quand Hablo Khan, le chef du contingent hobgobelin, fut abattu par le champion cathayen Tong Po, la plupart de ses hommes prirent la fuite, croyant la bataille perdue. A ce moment, Oglah Khan choisit de sauver sa peau en trahissant ses congénères et en se tournant du côté des forces de Cathay. C'est alors que surbient le gros de la Horde de Hobgobla Khan, qui submergea rapidement les cathayens à plus de cent contre un et les écrasa sous une charge dévastatrice. Oglah Khan dut alors prendre la fuite, échappant de justesse au courroux de son seigneur.
Oglah Khan et sa tribut furent ainsi déclarés hors-la-loi et furent bannis des terres hobgobelines. Sans aucun refuge, Oglah Khan et ses hommes tournèrent le dos au levant et partirent vers l'ouest, en direction du Vieux Monde. Suivant le chemin de la soie, ils parvinrent aux Terres Sombres, où ils furent immédiatement engagés dans l'armée orque noire du seigneur de guerre Gordug l'Ecraseur. Celui-ci envisageait d'envahir la Tilée, mais il subit une défaite monumentale à la bataille de Longues Dagues, lorsque Oglah Khan changea de camp au moment crucial du combat. Giovanni Guilani, le général tiléen, récompensa généreusement Oglah Kahn et ses hobgobelins et décida de les engager comme éclaireur dans son armée.
Depuis lors, les chevaucheurs de loups ont servi sous bien des bannières et ont fiin par se forger un nom dans le milieu des mercenaires. Bien qu'il ne reste aujourd'hui que bien peu des six cents guerriers qui constituaient autrefois le clan, les survivants sont à présent des vétérans endurcis rodés aussi bien au combat rapproché qu'au tir à l'arc. En fait, une seule question taraude encore l'esprit de leurs employeurs : jusqu'à quand resteront-ils loyaux ?

Devise du régiment : Payes, on fait l'reste !
Cri de guerre : "Hiiyaaarrghh !!!!" - le cri de guerre traditionnel des guerriers des steppes. La signification en est obscure, mais c'est certainement agressif et très grossier.
Apparence : Sales et vicieux. Oglah Khan et ses hommes portent des armures d'écailles recouvertes de fourrures et des casques à pointes. Leur bannire ornée d'une queue de loup noire n'est à l'évidence pas un signe de paix.
A louer : Toute armée peut engager les hobgobelins, hormis les nains et les elfes hauts et sylvains.
Armes/armures : Oglah Khan et ses hobgobelins ont des armures légères et manient des lances barbelées et des cimeterres incurvés. Ils portent également des boucliers et des arcs et sont montés sur des loups géants.
Fourrure de Wulfag : Wulfag était le loup géant légendaire qui servait de monture à Kheingai Khan, le fondateur de l'empire hobgobelin. Sa fourrure fut offerte à Oglah Khan par Hobgobla Khan à l'époque où il était encore dans les bonnes grâces du seigneur des steppes, et il la porte aujourd'hui encore sur les épaules. La fourrure contient un ancien sortilège des chamanes hobgobelins, de manière à ce qu'aucun ennemi fuyant le combat ne s'échappe vivant. Si les chevaucheurs de loups battent l'unité adverse en corps à corps et décident de poursuivre, ils peuvent ajouter 2ps à le mouvement de poursuite.
Eclaireur "d'la mort" : Oglah Khan et ses hobgobelins peuvent adopter une formation en tirailleurs.
Archers "d'la mort" : Les chevaucheurs de loups ne soufrent d'aucun malus dû à la portée ou au mouvement lorsqu’ils tirent avec leurs arcs, ni lorsqu'ils tiennent leur positon et tirent en réaction à une charge.
Traîtrise : Contrairement aux autres peaux-vertes, les hobgobelins d'Oglah Khan ne sont pas sujets à l'Animosité. A la place, ils doivent faire un test de Traîtrise au début de chacun de leur tour. Lancez 1D6 : sur 2+, tout se passe bien et l'unité continue de se battre normalement. Sur un 1, elle n'a par contre pas pu refréner ses impulsions perfides et risque de vous trahir ! Lancez 1D6 et consultez le tableau ci-dessous. Notez que vous n'avez pas à effectuer le test de Traîtrise si les chevaucheurs de loups sont déjà engagés au corps à corps.

1. Les hobgobelins s'arrêtent et commencent à tirer sur le régiment le plus proche de leur propre armée ! Tournez le régiment vers l'unité la plus proche et effectuez le tir immédiatement. Les tirs dus à la Traîtrise ont lieu en dehors de la phase de tir habituelle, et les hobgobelins ne font rien d'autre ce tour-ci. S'il n'y a aucun unité alliée à portée de tir, les hobgobelins ne font rien du tour : leur discussion sur le meilleur parti à prendre les empêchent de se déplacer ou de tirer.
2-5 Les hobgobelins agissent normalement, à ceci près qu'ils refusent catégoriquement de tirer ou de charger l'ennemi durant ce tour.
6. Les hobgobelins décident finalement de vous être fidèles jusqu'au bout ! Non seulement ils peuvent agir normalement ce tour, mais vous n'aurez plus à faire de test de Traîtrise jusqu'à la fin de la partie.
Une caravane hobgobeline

Le Second Citadel Journal - Autumn 1985 propose un scénario mettant en scène l'attaque d'une caravane hobgobeline par des Dolgans (nomades humains) dans les steppes du Nord. C'est l'occasion d'avoir la description d'une telle caravane.

Les caravanes des hobgobelins parcourent souvent la route commerciale à travers les steppes, transportant marchandises et esclaves.

La caravane hobgobeline est en détresse, de toute évidence perdue, à court d'eau et avec un mécontentement qui gronde de plus en plus fort. Bagnol se débat pour garder la cohésion de son groupe. Gutrot, chef des chevaucheurs de loups, a menacé de déserter et a déjà mangé certains des gobelins mineurs de dépit. Les esclaves ogres, d'énormes bêtes lobotomisées utilisées pour tirer les chariots, montrent des signes de mécontentement en raison de la diminution de leurs rations. Bien qu'ils ne soient pas assez intelligents pour mutiner, l'un d'entre eux s'est déjà rebellé et a écrasé trois gobelins mineurs avant d'être recapturé.

La caravane se compose de trois chariots, chacun tiré par deux ogres lobotomisés, sujets à la stupidité. Autour, il y a environ soixante-dix gobelinoïdes. La caravane transporte une carquaison de joyaux et d'or pillés aux Cathans.

Bagnol : La caravane est menée par cet hobgobelin qui a fait le voyage de l'ouest vers l'est, et essaye maintenant de faire le chemin retour. Il n'est pas vraiment populaire auprès des autres gobelinoïdes car ils sont perdus par sa faute, et il semble qu'il soit sur le point de les faire tuer. Cependant, c'est un bon combattant, et il fournit un soutien vital aux autres. Il porte une cotte de mailles et porte un bouclier ainsi qu'une masse à deux mains.

Blackeye : Blackeye est le chaman gobelinoïde et, heureusement pour eux, un puissant sorcier. C'est un sorcier de niveau 2 avec les sorts suivants : Aura de résistance, Guérison des blessures légères, Boule de feu, vol, Eclair, Démolition.

Les hobgobelins : Les hobgobelins forment la majorité de la force de combat de la caravane. Il en a trente et ils se dirigent vers les Monts du Deuil. Vingt d'entre eux sont armés d'épées, de haches et de massues et portent une cotte de mailles et un bouclier. Les dix autres n'ont pas de boucliers ou d'armures, mais ont des arcs.

Les chevaucheurs de loups : Les chevaucheurs de loups ont été engagés afin de servir d'éclaireurs ainsi que pour la protection contre les pillards comme les Dolgans. Il y a neuf chevaucheurs et leur chef, Gutrot. Ils sont armés de lances et d'épées, et portent tous des cottes de mailles et un bouclier.

Les gobelins : Il y a aussi une vingtaine de suivants assortis, des femelles et des jeunes. Il y en a de nombreuses races et hybrides, mais ils sont tous traités comme des gobelins ordinaires. Ils sont armés d'armes à une main d'une sorte ou d'une autre et ont soit une armure légère soit un bouclier.

Les gobelins mineurs : Les gobelins mineurs sont toujours les plus mal lotis. Depuis qu'ils ont quitté l'est, ils ont été mal traités. De nombreux d'entre eux sont mangés ou torturés et le reste est forcé à faire les pires travaux, comme laver les nombreuses plaies suintantes des ogres. Il y a dix de ces créatures encore vivantes, armés d'épées courtes, de massues et d'autres armes à une main.

 
LE SIEGE HOBGOBELIN DE CHERNOZAVTRA

Dans le scénario pour WFRP1 La mort en vacances, inclut dans Quelque chose de pourri à Kislev, les aventuriers doivent atteindre Chernozavtra, un ancien comptoir kisleviste situé sur la rivière Zapadryeka. Manque de bol, pour un comptoir dépeuplé, il est vachement occupé...

En effet, une armée hobgobeline du clan Grag-A-Mugar (vraisemblablement allié/soumis à la Grande Horde) a bloqué une tribu de Dolgan sur l'île de Chernozavtra. Ces derniers campent à l'extérieur de l'enceinte du comptoir. En effet, l'ancienne fondation kislevite de 2252 puis détruite par la peste en 2478 est désormais le repaire d'un necromant qui y mène ses expérimentations. Des zombies patrouillent inlassablement sur les murs et des Dolgans ont essayé pendant 20 ans de les déloger, en vain. Depuis, ils s'accommodent de la situation puisque les zombies ne sont pas agressifs et ne sortent pas de l'enceinte...

On pourra noter, dans l'organisation des assiégants que les hobgobelins campent au milieu et que les troupes auxiliaires gobelines de chaque coté, sur les falaises. Ils ne se mélangent pas. Habblo a disposé aussi des guetteurs chevaucheurs de loup tout autour de son camp et fait fortifier la rive. Faute de bateaux, les dolgans sont donc piégés.

Sur un à-pic surplombant le fleuve Zapadryeka, au milieu duquel une île porte la cité fortifiée de Chernozavtra :
Scabback s'installe avec son bol de brouet, désignant par-dessus son épaule la cité fortifiée de Chernozavtra sur l'île de l'autre côté du gué.
" Sont curieux, ceux-là. " dit-il. " Tous à courir comme des morveux, et plus mort que la moma de Duggrat. Y'en a des tout mouillés et pendouillants, d'aut' tout secs et coriaces, avec des bouts d'viandes qui d'baladent. 'Orrible. Le Vieu' Chuff y dit qu'y les a vus tout' la nuit, et qu'ça dansait, qu'ça claquait des dents et qu'ça grognait. Heureux qu'y a l'fleuve entre eux et moi, sacrément. "
Le compagnon de Scabback hoche vigoureusement la tête en approbation. " Ouais! " dit-il en aspergeant Scabback de brouet. " T'sais quoi! Doit y avoir un sacré mauvais de nécro-ch'sé quoi, là d'dans. "
" J'sais pas sur le nécro-ch'sé quoi, " grogne Scabback. " Si tu veux mon avis, tout ça, c'est d'la magie! "
Il enfourne une cuillerée de gruau dans sa bouche. " Ahh! Pfeuh! C't'orrible! M'demande où Vieu' Chuff a eu la viande... "

Officiellement, les "Héros hobgobelins de Habblo" sont en expédition punitive, sur l'ordre du chef Grunguts du clan Grag-A-Mugar, en représailles des attaques que les Dolgans ont porté sur des caravanes de commerce et d'esclaves. En fait, Habblo veut obtenir un tribut des Dolgans, ainsi qu'un serment restreignant les attaques futures. Esprit pratique, il préfère devenir riche que se battre en permanence et il soupçonne le chef de penser comme lui.

Les hobgobelins ont perpétré deux attaques réussies sur des camps Dolgans; les habitants ont été massacrés et les troupeaux volés; ils ont défié plusieurs détachements Dolgans lors d'escarmouches indécises. Mais ils ne considèrent pas cela comme un état de guerre, à leurs yeux, ce sont des représailles légitimes. Krowbag connaît suffisamment les humains pour savoir qu'ils ne voient pas les choses de la même façon.

Mais les quatre officiers subalternes de cette expédition n'ont pas la subtilité de Habblo. Ils sont ambitieux et impatients de se forger une réputation sur les champs de bataille. Ils croient que Habblo a fait son temps, qu'il n'a plus le cran nécessaire pour le combat et qu'il devrait transmettre le commandement à un successeur plus vigoureux, l'un d'entre eux.

La position de Habblo est délicate. Pour sa sécurité, il vaudrait mieux suivre les plus téméraires, mais il est trop fier pour les laisser lui forcer la main. Il sait aussi, confidentiellement, que le chef Grunguts aimerait calmer la guerre avec les Dolgans et reprendre le développement de la richesse et de l'influence du clan par le commerce. Son problème consiste à obtenir une solution satisfaisante tout en évitant une mutinerie.

Habblo

Un officier tenace, perspicace et las de la guerre, loyal envers le chef qui permet à sa famille d'être respectée et bien nourrie. Son ton grommelant et son accent rustre sont purement gobelinoïdes, mais sa personnalité et son caractère ont des facettes presque humaines. Ses décisions semblent être prises instantanément, mais un examen plus sérieux montre que ce sont des parades qui lui donnent le temps de peser les choses. Il est aimé et a la confiance du gros de sa troupe grâce à ses succès en tant que chef, mais il est conscient que le mépris de ses lieutenants pourrait se transformer en mutinerie.

Habblo serait satisfait d'infliger un lourd droit de passage aux PJ. Il aimerait aussi leur confier un message, destiné au chef Dolgan, qui établirait les conditions permettant aux Dolgans de franchir le gué, un bison pour cinq personnes, et un serment de chaque chef de tribu de ne pas attaquer les caravanes hobgobelines pendant un an. Ce sont des termes exorbitants, mais qui sont modérés si on les compare aux pertes que provoquerait un passage en force.

Habblo fera son possible pour protéger les PJ des brimades de ses lieutenants, il ne veut surtout pas d'un incident qui pourrait amener des ennuis extérieurs, mais il ne doit pas donner l'impression de les dorloter, sinon ses lieutenants l'accuseront d'aimer les humains.

Exemple de dialogue : "Hummm. On tente de se faufiler dans le noir, hein? Bouclez-les et amenez-les moi demain à la première heure. La première, z-entendez. Ou des têtes vont tomber."

Les lieutenants

Ils ont le sang chaud et sont semblables à de jeunes samouraï crâneurs, bruyants, impulsifs, agressifs, injurieux, ne s'intéressant qu'à la guerre et à la domination des autres. La troupe les déteste et en a peur, mais leur ténacité leur fait bénéficier d'un certain respect. Habblo espère que leurs vies seront suffisamment longues et dures pour leur inculquer la sagesse.
Ils espèrent déclencher un incident qui incitera les guerriers au combat. Si les PJ peuvent être entraînés dans une bagarre, la bande de hobgobelins sera prête à se battre et Habblo aura beaucoup de mal à empêcher une guerre ouverte.

Exemple de dialogue : "Hah. Humain typique. Parler, parler, parler. (Se tape le ventre) Mou. (Contracte la mâchoire) Beaux parleurs. (Plie les bras) Sait pas combattre. (Se tape sous la ceinture) Rien là."

Les hobgobelins normaux

Ces troupes sont un peu comme les joueurs de football américains ou les Marines. Ils sont de forte corpulence, dépassant les gobelins qui les servent et plus grands que beaucoup d'humains. En dehors du service, ils sont assez abordables, et mêmes amicaux avec ceux qu'ils considèrent comme leurs égaux. En combat, leur seul but est d'être le plus rude, le plus vicieux et plein de ressources.
Ils rivalisent à tous moment, soucieux de leur réputation; ils se raillent perpétuellement, et se permettent quelquefois des combats amicaux. Ils méprisent généralement les chétifs humains et leur opinion des bouillonnants lieutenants est à peine meilleure. Habblo ("le Patron") est admiré, respecté et a toute leur confiance; les gobelinoïdes inférieurs sont traités tour à tour comme des enfants ou des objets inanimés, juste là pour recevoir des coups, être projetés, servir à jouer au ballon, etc.

Exemple de dialogue : "Eh, Lèvres milles! On a compris, humain, alors comme ça t'es venu prendre une leçon, hein? Pouvais pas mieux tomber. D'abord on est plus grand que vous. Et plus épais. Et plus redoutable. Et plus mauvais. Et plus verts... "

Les autres hobgobelins tournent le compliment de différentes façons, jusqu'à ce que la conversation se transforme en un chant de vestiaire - "Nous sommes des machines tueuses vertes coriaces, les pires que vous ayez jamais vues..." Le chant continue tant que vous êtes capables d'en improviser les paroles, et se termine par de grandes claques dans le dos et des beuveries.

Les chevaucheurs de loup gobelins

Maigres, calmes, compétents, le type même du cow-boy hollywoodien, dur à cuire. Les chevaucheurs de loup sont des êtres rustres et sans éducation, mais incroyablement intelligents et réfléchis [pour des gobelins, NdR].
Ils restent ensembles quand ils ne sont pas de service et, pour s'adresser à des étrangers, ils utilisent peu de mots, mais les choisissent bien. Ils ont une attitude égale et professionnelle envers les chefs et les autres gobelinoïdes.

Exemple de dialogue : (Longue pause) "Les Dolgans nous attaquent, nous les attaquons. Ils cessent, nous cessons. (Pause) Faut qu'on fasse gaffe à ce qu'on fait."

Personnel d'entretien, cuisiniers et manouvriers

Ce sont des travailleurs compétents, ce qui leur donne de la valeur; ils sont donc traités décemment, même si c'est assez rudement. Ils sont plutôt nerveux, intimidés par la brutalité des jeux des hobgobelins. Ils harcèleront les humains et se moqueront d'eux, de loin, mais si on les défie, ils s'enfuiront. Ils passent leur temps à éviter les plus grands Gobelinoïdes et à tourmenter les plus petits.

Exemple de dialogue : "Eh, humains! (Accompagné de mottes de terre, ou de composition encore moins ragoûtante si possible) Plus si brave maintenant, hein? Pas après avoir vu des garçons verts de votre taille et même plus grands, hein? (Eclats de rire) Peur de prendre une raclée? Vaut mieux faire attention à c'que vous dites, ou les plus gros vous en colleront une!" (Rire, encore des projectiles, gestes, etc.).

Les gobelins inférieurs

Ce sont des esclaves sans compétences. Toujours obséquieux, pressés d'obéir, serviles dans l'espoir d'échapper aux pires traitements. Interprétez ces petites bêtes répugnantes pour la compassion qu'elles peuvent inspirer. Amenez les joueurs à vouloir les libérer de leurs tourments, mais faites-leur réaliser que la meilleure forme de remerciement qu'ils peuvent en attendre, c'est une main mordue. Ces esclaves rappellent aussi que, malgré tous les aspects les rapprochant des humains, les gobelins sont cruels et insensibles, et leur nature vicieuse est bien au-delà des capacités humaines.

Exemple de dialogue : "Moi faire, moi faire! Pas frapper petit (nom). Bon Gobbo, fait vite, fait bien, pas frapper!"