MIDDENHEIM

Cité souveraine et comté de Middenheim

Synthèse WFRP et Middenheim, la cité du loup blanc

Les armes de Middenheim sont d'une remarquable constance à fil des éditions et des jeux (de gauche à droite : WFRP1, WD146 et Uniforms & Heraldry of the Empire). Elles gagnent simplement en sophistication.

Middenheim est l'une des villes les mieux décrites de l'Empire. A WFRP1, elle est le cadre d'un épisode de la Campagne impériale (Le Pouvoir Derrière le Trône) et un supplément la concerne directement : Middenheim, la cité du loup blanc. A WFRP2, on en parle dans Les cendres de Middenheim.

Notons que Middenheim est une cité souveraine dont le territoire s'étend bien au-delà de ses murs (cf. la carte plus bas).

Ancienne et imposante, la cité fortifiée de Middenheim est perchée au sommet d'un ancien noyau de roche aux pentes abruptes, formés d'une roche particulièrement dure et qui surplombe d'environ 150 mètres le pays environnant. De tous côtés, la forêt s'étend à perte de vue, et vers l'est s'élève les escarpements d'ardoises désolés des Montagnes Centrales. Cette grande forteresse imprenable n'est accessible que par quatre routes qui passent sur de très hauts viaducs. Ils sont conçus d'une façon très astucieuse qui permettrait, en cas extrême, de les détruire très rapidement. De plus, il existe de nombreux monte-charges, des échelles de corde et, certains l'affirment, tout un réseau de tunnels qui sillonnent le piton et débouchent dans les forêts avoisinantes.

Il y a plus de deux mille ans que Middenheim est ici. Ce n'est pourtant pas tant que ça pour les hordes du Chaos tapies dans le nord, et la Drakswald abrite des bandes isolées d'hommes-bêtes, mais la solidité et la majesté de la cité laissent espérer qu'elle durera pour les siècles à venir.

La cité est construite très haut afin d'être mieux protégée car, dans l'éventualité d'une invasion du Chaos venue du nord, sa situation géographique la placerait en tête de liste. De plus, ce site élevé permet à ses habitants de porter leurs regardes au-dessus des cimes des arbres. Mais, même de la plus haute tour de la cité, un observateur ne verrait pas grand chose d'autre que des arbres car toute la contrée en est couverte, sauf à l'est où les Montagnes Centrales jaillissent, hautes et déchiquetées, du plancher de la végétation. Lassé de ce spectacle, son regard n'aurait plus qu'à se perdre dans la couleur menaçante des nuages d'orages.

Les villes et les villages qui dépendent de la cité en sont beaucoup plus proche qu'il n'est d'usage ailleurs. La proximité de la dangereuse Drakwald n'est pas étrangère à cet état de fait. Cette forêt est infestée d'hommes-bêtes et d'autres larves chaotiques qui sont restées là après la dernière Incursion du Chaos dans cette région. A la nuit tombée, tous les habitants des villages voisins s'assurent que leurs maisons sont bien fermées.

La région ne fournit que la nourriture de base. Tous les compléments doivent être importés de régions plus fertiles que celle-ci. L'approvisionnement en eau ne pose aucun problème. Il est assuré par de nombreux puits qui plongent dans les profondeurs de la roche. On n'a jamais eu à déplorer de pénurie et l'eau est claire et fraîche. On dit même qu'elle est bénéfique pour la santé et la longévité. 

La cité abrite le temple principal de la religion d'Ulric. C'est un vaste bâtiment, presque un château, qui peut accueillir des centaines de fervents à la fois. Il est la demeure du prêtre supérieur d'Ulric et de ses nombreux assistants.

PEUPLE ET RESSOURCES

Aujourd'hui, Middenheim est la deuxième plus grande cité de l'Empire - après Altdorf. La population résidant à Middenheim (selon le dernier recensement qui date de deux ans [soit 2512 CI]) est de 13324 habitants [95000 à WFRP2] - ce genre d'information est disponible dans les bureaux de l'Honorable Guilde des Législateurs. Bien entendu, le recensement ne comprend que les personnes payant les taxes d'habitation, car l'ampleur croissante de l'armée de vagabonds, de voleurs et de mendiants de Middenheim ne peut être qu'estimée.

Les constructions de la Cité sont faites en pierre gris ardoise extraite du rocher Fauschlag lui-même, et du bois dur des forêts. L'architecture est extrêmement imposante.

Middenheim est réputée pour ses artisans talentueux : le spacieux palais du gouverneur Graf Boris Tödbringer et l'immense Temple d'Ulric, semblable à un château, ne sont que deux des exemples les plus étourdissant de leur travail à travers les siècles. La Cité comporte des représentants de presque toutes les carrières [du Vieux Monde]. Mais certains des groupes les plus importants et les plus influents méritent d'être notés dès maintenant. Tout d'abord, il y a les marchands et les commerçants. Ceux-ci s'étendent des colporteurs des rues, avec leurs étalages de nourriture ou de bibelots, jusqu'aux négociants fabuleusement riches qui exportent le bois et les produits des artisans, renommés à juste titre, de la Cité. Ces derniers forment un second groupe qui comprend des maîtres forgerons, des charpentiers, des engingneurs, des charrons, etc. Le fruit de leur travail est demandé dans tout l'Empire.

Enfin, la cité a toujours abrité de nombreux érudits et, surtout, des magiciens dont les services sont souvent requis. Ils sont consultés même par des voyageurs venant d'au-delà de L'Empire. Il n'est donc pas surprenant que la Cité soit un endroit aussi enrichissant, du moins pour certains... Une partie de la richesse de la Cité est héritée du passé (l'or extrait du Fauschlag quelque 2000 ans auparavant n'y est pas étranger), mais même aujourd'hui les habitants jouissent d'une relative prospérité. Bien que les terres alentours ne soient pas particulièrement fertiles, les moissons de nourritures de base ont été bonnes durant quelques années et de petites réserves ont été constituées.

Vous avez là (lien externe) une carte de Middenheim en 2522CI tirée de Les cendres de Middenheim. la ville porte les sigmates de la dernière incursion du Chaos.

Au-delà des murs de la cité

La Cité Souveraine ne s'arrête pas aux corps de garde fortifiés de Middenheim. Nombre de villes et de villages des environs sont sous la suzeraineté du Graf : leurs habitants doivent payer les taxes, combattre dans ses armées, obéir à ses lois, etc.

Ces villages sont situés près de la Cité (voir la carte ci-contre - cliquez pour agandir); peu de gens des environs souhaiteraient vivre loin dans la forêt, à plusieurs kilomètres du sanctuaire de la cité fortifiée.

En fait, quoique la Drakswald fournisse en permanence des ressources de bois dur, c'est aussi un refuge pour d'importantes bandes de mutants et d'hommes-bêtes. Bien que les Templiers d'Ulric et les Chevaliers Panthère du Graf organisent des raids occasionnels pour les garder à distance, ils restent une menace constante.

Le village connu sous le nom de Warrenburg est un refuge pour beaucoup de ceux qui n'ont pas les moyens ou qui ne tiennent pas à vivre dans la Cité. Refuge des bandits de grand chemin et des brigands, cet endroit subit aussi des raids occasionnels - mais il est rare qu'un criminel important soit pris dans son refuge en de telles occasions.

Le répertoire géographique donne de plus amples détails sur les agglomérations entourant Middenheim et les ressources économiques de ces communautés.

MadAlfred propose une carte très proche de celle-ci.

Relations entre les races à Middenheim

A la population majoritairement humaine, il faut ajouter quelque 600 nains, environ 300 halfelings et un peu moins de 100 elfes. Il y a cependant très peu de gnomes et le peu qu'on trouve sont souvent des vagabonds de passage (la rumeur veut que la rareté des gnomes dans la Cité date du règne du Graf Dieter; il est connu pour avoir refusé les services d'un bouffon gnome, envoyé par le chef des Landes Miroitantes lui-même!)

Nains : Beaucoup travaillent comme maçons, bâtisseurs et artisans, et quelques-uns même sont membres de la Garde de la Cité. Ils se sentent vraiment chez eux ici; la Guilde des Engingneurs nains de Middenheim est la plus importante de L'Empire et il est fréquent qu'un nain montre l'une des plus grandes constructions de la Cité et affirme : "Mon arrière grand-père l'a construit". Et, bien sûr, on n'oublie pas qu'ils sont les descendants des combattants des tunnels qui sauvèrent la Cité en 1812.

Elfes : Certains travaillent en tant qu'érudits, d'autres comme artistes et bateleurs dans les multiples activités culturelles de la Cité, et presque tous sont des aventuriers retirés. Les relations entre les elfes et les nains sont remarquablement meilleures que dans bien d'autres endroits, en partie parce que leurs intérêts ne sont pas en conflits et aussi à cause de la nature généralement libérale et modérément abondante de la Cité.
[En 2512, Allavandrel Fanmaris et Rallane Lafarel sont les plus connus des elfes de Middenheim (PDT, p40 et p61), le premier est grand veneur du graf et le second menestrel de la cour.]

Halfelings : Certains travaillent comme cuisiniers dans les maisons des plus riches familles, d'autres ont leur propre taverne ou auberge - approvisionner les riches et les nombreux visiteurs est un travail lucratif. Beaucoup d'entre eux vivent plutôt à l'aise et leur communauté est une communauté satisfaite.

Les mutants à Middenheim

Le taux des naissances de mutants n'est pas élevée dans la Cité mais les raisons en demeurent mystérieuses. Certains l'expliquent par les pouvoirs du rocher de Fauschlag ou ceux de l'eau de ses sources, alors que d'autres maintiennent que l'on ne pouvait s'attendre à rien d'autre dans la Cité choisie par Ulric.

Cacher un mutant demeure une faute capitale - le Graf Boris n'a pas eu l'air d'appliquer le récent édit de l'Empereur. Les réactions des gens diffèrent - les bébés mutants peuvent être étranglés à la naissance, conduits dans la forêt et abandonnés, ou cachés par leurs parents jusqu'à ce qu'ils soient en âge de se défendre eux-mêmes. Ceux qui sont affectés tardivement ont tendance à se conduire de deux manières - ils se jettent de la Falaise des Soupirs, ou se rendent au cimetière de Mórrspark, où la rumeur affirme qu'une communauté de mutants est entretenue par les sectes du Chaos de la Cité. L'idée de se réfugier dans la Drakswald est rarement considérée - le zèle avec lequel les Templiers du Loup Blanc et les Chevaliers Panthère font des raids dans ses plus sombres clairières étant une dissuasion suffisante. [...]

Middenheim, le Nordland et le Middenland

La cité-souveraine de Middenheim est aussi étroitement liée à le Nordland. Les liens économiques et politiques avec cette zone peu peuplée (sa capitale est Salzenmund dans la forêt de Laurelörn) date du mariage de Brunhilde Tödbringer avec le Baron Ludwig Nikse en 2368. Depuis ce temps, les relations ont été renforcées par le mariage du père de Boris avec Birgit Nikse en 2457, et Boris lui-même a pris Anika-Elise Nikse (fille de l'actuel Baron) comme seconde épouse en 2502. Le Nordland compte sur Middenheim pour assurer sa sécurité, ses liens de commerce avec le sud et l'ouest et fournit, en retour, la principale source du commerce entre les elfes des bois et les humains, ainsi qu'un support politique et un occasionnel régiment d'archers.

Depuis la guerre civile impériale de 2514CI, le Nordland est formellement indépendant et Boris Tödbringer règne sur le Middenland.

Monnaie frappée à Middenheim [L'Arsenal p6-7] :

L'Empire bat la majorité des pièces en circulation dans le Vieux Monde. Chaque ville frappe sa propre monnaie mais elle se doit de respecter les spécifications définies à Nuln. Dans la pratique, les variations sont monnaie courante. Il est déjà arrivé que la mort qui s'affiche généralement sur le revers des pièces d'Altdorf, soit remplacée par un griffon rampant. Le seul point commun entre toutes ces pièces est l'effigie du Comte-Électeur en fonction qui figure sur l'envers de la pièce. [...]
Fiers de leur association avec Ulric, les Middenheimers frappent leur monnaie avec un loup en pleine course sur le revers. Certaines pièces, notamment les pistoles d'argent, arborent l'image d'une citadelle pourvue de quatre portes ou d'une clé pour honorer les défenseurs de la cité.

SOUVERAINS DE MIDDENHEIM

Le gouverneur actuel de Middenheim est le Graf Boris Tödbringer, électeur impérial, et les Tödbringer sont une famille de lignée distinguée (voir leur généalogie). Ils sont des parents éloignés de la famille von Bildhofen - frère de l'Empereur Magnus le Pieux, le sauveur virtuel de l'Empire en des temps encore rappelés en vers, prose et chant. Le Graf Boris a gouverné dans le contexte d'un gouvernement semi-démocratique développé par ses prédécesseurs; techniquement, il décrète toutes les lois à l'intérieur de la Cité mais il possède nombre de conseillers, et les parties intéressées (marchands, artisans, chefs religieux et autres) peuvent faire des recommandations et être représentés auprès de lui grâce à diverses Burgerlich Kommissionen (Conseils de Cité) ou parfois même directement.

Cette approche éclairée qu'a le graf de sa souveraineté a une conséquence importante qui doit être soulignée dès maintenant - Middenheim est, peut-être de façon surprenante, un endroit plutôt libéral. Ses habitants ont tendance à être tolérants, confiants même, et bien que certaines parties de la cité soient pauvres, pour ne pas dire misérables, Middenheim est un endroit plus agréable à vivre que bien des cités impériales. Ce libéralisme peut paraître curieux dans une cité fortifiée. Cela est probablement dû au fait que, depuis de nombreuses années, les Tödbringer ont pris la peine d'écouter soigneusement leur peuple lorsqu'ils font et appliquent les lois. La présence de nombreux érudits, et les relations relativement harmonieuses entre les races, perpétuent aussi le libéralisme de Middenheim.

Boris Tödbringer, comte électeur, graf de Middenheim, grand-duc du Middenland, prince de Carroburg, protecteur du Drakwald, gardien des Monts du Milieu, élu d’Ulric. [PdT p10, La Empire WFB4]

[Ci-contre la bannière personnelle de Boris Tödbringer selon Uniforms & Heraldry of the Empire.]

Né en 2455 CI (25ème jour de Nachgeheim). Taille 1,85m, corpulence moyenne-forte (tournant à l'embonpoint) ; cheveux bruns et clairsemés ; yeux marrons.

Boris est un dévôt d'Ulric même s'il a toujours fait attention d'équilibrer les intérêts des églises de Sigmar et d'Ulric à Middenheim (PDT -p51). Il est déterminé à préserver l'indépendance de sa cité.

Le graf Boris s'est marié très jeune, prenant l'élégante Maria von Richthofen comme épouse. Un an plus tard, Maria mourrait en donnant naissance à Stefan, que le jeune graf présenta comme héritier au titre. C'était nécessaire car, quelques mois plus auparavant, le graf avait appris qu'il était père d'un autre fils, Heinrich, né d'une liaison illégitime avec une dame de la cour. Une rumeur disait qu'Heinrich avait été conçu la veille du mariage du graf avec Maria.

En 2502, le graf, âgé alors de 47 ans, prit une seconde femme [15 jours après l'avoir rencontré, selon WDF108 p14]: la belle Anika-Elise Nikse, fille du baron du Nordland. Ce n'était un secret pour personne que la progéniture de ce mariage deviendrait le nouvel héritier de Middenheim. Malheureusement, ce mariage fut stérile et Anika-Elise mourut, selon la rumeur, d'une étrange maladie, dix ans après ses épousailles avec le Graf. On apprend dans Middenheim, la Cité du Loup blanc -p59- que Anika-Elise était chef d'une secte de Slaanesh et qu'elle a sans doute été tuée par un répurgateur, peut-être sur ordre du graf lui-même.

Lorsque Karl Franz fut élu empereur, à la mort de son père, seul Boris Tödbringer s'opposa à lui. Boris perdit le vote malgré le soutien du haut prêtre d'Ulric. Depuis, il s'est avéré être l'un des comtes les plus énergiques et loyaux à Karl-Franz.

[En 2512 (WFRP1),] le graf Boris est affaibli et fait plutôt triste figure. Il est très affecté par la mort de sa dernière épouse. Le chagrin du Graf a lentement dégénéré, de la mélancolie en une véritable faiblesse d'esprit, de sorte qu'il fait maintenant ce qu'une majorité de ses conseillers lui dicte.

[En 2522 (WFB4),] Boris est l'un des guerriers les plus féroce de l'Empire. Il a perdu son oeil droit au combat contre les bandes du Chaos, dans la forêt de la Drakwald.

Objet magique : Croc Runique du Middenland (nommé "Mord-les-Jambes" [WDF153 p71]) + talisman d'Ulric (c'est un ancien joyau de famille des comtes de Middenland qui revitalise son porteur).

De l'état de santé de Boris Tödbringer

Dans Le pouvoir derrière le trône -WFRP1- Boris Tödbringer ne ressemble par trop au héros décrit à WFB4 : "Il erre sans but, est très distrait et n'arrive plus à se concentrer sur quelque chose pendant plus d'une dizaine de secondes. Il passe la plupart de son temps alité, et s'il devrait apparaïtre dans la salle du trône du palais, il serait emmailloté dans des couvertures." Il faut croire qu'il a retrouvé la patate, la barbe et perdu un oeil entre 2512 et 2520. Peut-être que la guerre civile impériale de 2514 à contribuer à le réveiller.

La famille Tödbringer

Au contraire de la majorité des nobles du Vieux Monde, Boris Tödbringer n’est pas entouré d’une cour d’oncles et de tantes encombrants, de cousins par alliance plus ou moins éloignés et d’autres membres opportunistes de sa famille. Par contre, on connait ses enfants (l'image montre le Graf entouré de Stefan et d'Heinrich en 2512) :

- Baron Stefan Tödbringer dit "Stefan la tremblotte" [PDU p10] : Né en 2472. Taille 1,78m, corpulence moyenne-forte, cheveux bruns ; yeux marrons. Stefan a un aspect qui frappe au premier abord ; c'est un être maladif et simplet, sujet à d'imprévisibles crises de folie d'une extrême violence. Il est enclin à l'auto-mutilation et a déjà rendu sa propre main gauche totalement inutilisable. Toutefois son état s'est amélioré grace à un traitement par hypnose prodigué par Luigi Pavarotti, un médecin de Miragliano.
Dans Les cendres de Middenheim -p7-, soit en 2522, on apprend que Stefan est "officiellement mort de maladie il y a plusieurs années, mais on murmure qu’il aurait en fait été assassiné lors d’un complot". Il serait mort dans son lit, en 2913, selon Empire at War -p4.

- Baron Heinrich Tödbringer [PDU p10] : Né en 2473. Taille 2,06mn corpulence puissante (120kg), chevaux noir auburn ; yeux gris bleu. Heinrich est un véritable géant au regarde des proportions humaines et son intelligence et son intuition n'ont rien à envier à son physique. Il est diplomate et courtois mais possède une très forte personnalité – même ses silences intimident les gens. Et il n'apprécie pas la compagnie des imbéciles ! C'est un homme confiant et sûr de lui.
Toutefois, jusqu'à ce que le graf en titre change l'édit de succession pour le nommer, lui, comme héritier légitime, Heinrich ne dispose que d'une autorité limitée. Pour l'instant, il sert les intérêts de la cité en remplissant des missions diplomatiques dans les autres provinces.
Dans Les cendres de Middenheim -p7-, Heinrich n’a pas "le droit" de succéder au graf, de par sa naissance illégitime.

- Katarina dit "la princesse". [PDT p40] Née en 2495 CI des œuvres du graf et d'une dame de la cour, avant qu'il épouse Anika-Elise. Taille 1m65, svelte, cheveux blond ardent, yeux bleu ciel. Elle possède une fossette au menton, des mains et des pieds fins et délicats.
Katarina est une blonde évaporée, bien que ce soit une âme douce et généreuse, avec une sens de l'esthétique très raffiné et des manières exquises. Elle aime la musique, la sculpture, les jardins, les fleurs, toutes les choses belles et plaisantes. Elle possède un joli filet de voix et joue moyennement bien du luth. Elle est naïve et quelque peu irréaliste et la Raison d'état n'évoque pour elle aucun intérêt. Elle jouit, cependant, d'un sens aigu de l'équité et de la justice et ne manque pas de courage. Elle s'habille de façon exquise et ne porte que peu de maquillage et de bijoux (mais ceux qu'elle porte sont éblouissants). Elle préfère les parfums floraux, complétés d'un additif astringent qui supprime les effets écœurant.
Son rôle consiste à assister à quelques réceptions de la cour et patronne également plusieurs organisations artistiques et charitables.
Trouver un  "bon mari" est l'un des objectifs de la princesse. Elle semble être faite pour les hommes grands, beaux, virils, qui ont une haute opinion d'eux-mêmes. Tout homme dont elle aurait le béguin devra passer beaucoup de temps en sa compagnie et trouver continuellement des idées originales et charmantes pour la divertir (sans parler des déclamations poétiques pour lui témoigner ses sentiments). Charisme et Etiquette sont des compétences nécessaires. La séduction de la princesse finira toujours par un mariage ou un emprisonnement (suivant le rang social du concerné). En 2522, dans Les cendres de Middenheim, la main de la fille de Boris est toujours convoitée par d’innombrables jeunes nobles du Vieux Monde mais jusqu’à présent, aucun prétendant n’a vu ses avances satisfaites.
Katarina est toujours escortée par un détachement de 20 chevaliers Panthère lorsqu'elle apparaît en public. En 2512, son chaperon, Hildegarde Ziperlich (78ans) [PDU p44] s'attache irrémédiablement à ses pas.
Katarina porte également sur elle un collier magique en or qui lui donne l'équivalent de 3PA de protection sur toutes les parties du corps et lui rajoute un bonus de +30 à tous ses tests de contre-magie.

Ainsi, avec WFRP2, Katarina devient légitime mais pas Heinrich.

- Empire at War introduit un cousin de la famille : Helmut Tödbringer

Les ancêtres

- Berthold Todbringer, comte du Middenland [WDF108 p14]
Arrière grand-père de l'actuel comte. Premier comte du Middenland issu de la lignée des Todbringer.

- Boris Todbringer [WDF108 p14]
Epouse la comtesse von Bildhofen en 2371. Père de Berthold

- Mannfred Todbringer [Mordheim p68] :
Règne en 1999CI