LES NAINS EXPATRIES

Nains, Pierre et Acier (chapitre 3)

Après le déclin de Karaz Ankor et la perte de plusieurs citadelles, mines et colonies, des clans avaient abandonné les montagne pour gagner les forêts. Certains nains s'étaient installés dans les terres humaines, appâtés par les prix que les locaux étaient prêt à payer pour leur artisanat. D'autres avaient choisi l'exil après une querelle avec des membres de leur clan ou leur chef. Pour les nains impériaux de Karaz Ankor, ces nains déracinés (Ruebatuki, ou plus familièrement " Ruebs ") ont renié leur sang et leur coutumes.

L'avènement de Sigmar et la fin des Guerres Gobelines a changé beaucoup de choses. L'immense armée de Sigmar qui allait mettre en fuite les peaux-vertes reçut un équipement supérieur grâce aux compétence d'armuriers des nains. Les premières murailles et fortifications qui protégeaient les cités impériales naissantes devraient beaucoup à l'art de la pierre des expatriés. Après la bataille de la Passe du Feu Noir, beaucoup de nains s'installèrent dans l'Empire. Certains s'engagèrent même dans ses armées et firent honneur à leur race.

Les nains expatriés ont ainsi conquis un certain respect auprès des nains de Karaz Ankor, mais leurs cousins du Bout du Monde continuent de les appeler "nains d'hominets" (Umgdawi) ou "habitants des Plats" (Gazani). Les relations entre les expatriés et nains des Montagnes Noires, Grises ou de la Voûte sont, en revanche, relativement cordiales.

Où qu'ils vivent, les expatriés considèrent Karaz Ankor comme leur foyer ancestral et donnent généreusement leur argent et leur travail pour restaurer la gloire passée de l'empire nain. Ceux qui rentrent "chez eux" trouvent cependant la société rigide de Karaz Ankor bien souvent exaspérante.

L'EMPIRE

C'est l'Empire qui accueille la majorité des nains qui ne vivent pas dans les montagnes. La plupart se sont installés dans les grandes villes et cités où ils se concentrent dans quelques quartiers particuliers. Les plus grandes cités, comme Altdorf ou Middenheim, abritent jusqu'à une dizaine de clans, mais une ville moyenne n'en compte généralement que deux ou trois. Les nains des petites villes ou villages appartiennent le plus souvent à un clan qui compte des membres dans toute la région. Un Conseil des Anciens gère les intérêts de la communauté naine locale.

Altdorf

Après le recensement de 2510 CI (qui n'a comptabilisé que les chefs de foyer payant l'impôt), Altdorf compterait 1100 nains. La plupart vivent dans les quartiers Metallschlacke et Niederwind à l'est de la cité, les centres du travail du métal et de la pierre. La Guilde des engingneurs, la première de l'Empire, est installée près de l'Ecole Impériale d'Engingneurs. Beaucoup d'armes expérimentales utilisées par l'armée impériale ont été conçues par des engingneurs nains.

Middenheim

Les mille et quelques nains qui habitent Middeheim descendent du clan qui fora les tunnels du Fauschlag (pour les nains, la Tour de Grungni ou Grazhyakh Grungni) et bâtit la citadelle autour de laquelle allait se construire la cité. Ces deux points repères de l'enclave naine abritent aussi les accès secrets et bien gardés du réseau de tunnels qui s'étend sous la cité [Cf Middenheim].

Nuln

Les 850 nains de Nuln, vivent, pour la plupart, dans le quartier Schwarzrauch sur la rive sud de l'Aver, près de l'endroit où elle se jette dans le Reik. L'Ecole d'Artillerie Impériale et la fonderie d'armement Richtofen se trouvent à proximité, deux institutions créées par la Guilde des Engingneurs nains de Nuln pour l'empereur local en 1911CI. C'est avec l'accord du Haut Roi et du mâtre de leur guilde de Karaz-a-Karak que les engingneurs nains de Nuln ont appris à leurs voisins à fondre des canons et à fabriquer de la poudre. L'Ecole d'artillerie impériale entretient toujours des liens étroits avec la Guilde des Engingneurs Nains.

Communautés plus modestes

En dehors de ces trois cités, la majorité des expatriés nains vivent dans les provinces sud et ouest, où domine le culte de Sigmar. Le commerce avec les citadelles des Montagnes Noires et Grises est, de ce fait, très actif. Si l'on excepte la communauté de Middenheim, fort peu de nains se sont installés dans les provinces de l'est ou du nord. Elles sont trop éloignées des communautés montagnardes du sud et de l'ouest, et la prédominance du culte d'Ulric n'est pas faite pour séduire des nains historiquement liés à Sigmar. Aucun nain ne vit apparemment en Sylvanie, ce qui n'a rien d'étonnant si l'on considère la sinistre réputation de cette région infestée de morts-vivants.

MARIENBURG ET LES WASTELANDS

Les 4500 nains de Marienburg constituent la plus importante communauté urbaine du Vieux Monde, mais il faut noter que Marienburg recense, contrairement à l'Empire, la totalité des contribuables. La plupart des habitants de Dwergsbezit, Villenaine, appartiennent à la Guilde des Engingneurs Nains qui entretient la digue Vloedmuur et les pompes géantes qui refoulent les eaux dans les marais alentour. Les énormes canons qui protègent l'entrée du port sont aussi de facture naine.

Le poids de la communauté s'exerce pour une bonne part à travers Arkat Fooger. Ce nain est le membre le plus ancien, et le plus âgé, du tout puissant Directorat de la cité et le porte-parole naturel de ses frères de race, qu'ils vivent à Marienburg même ou dans les quelques mines des collines à l'ouest des Marais Amers. Il est le chef de facto de la communauté nains, un rôle traditionnellement dévolu à la Guilde des Engingneurs nains et au conseil des Anciens. Il a aussi réussi à s'imposer comme intermédiaire unique du commerce avec les citadelles des Montagnes Grises et du Bout du Monde.

A l'insu de la plupart des Marienburgeois, une fracture croît lentement dans la cité. Les privilèges accordés par ses dirigeants aux elfes hauts d'Ulthuans suscitent un ressentiment certain dans la communauté naine. Rien de tel n'a été offert à celle-ci alors que les premiers nains se sont installés dès le lendemain de la conquête des Wastelands par Sigismond II le Conquérant, en 501CI.

LA BRETONNIE

Très peu de nains vivent en Bretonnie. Liés à Sigmar par l'histoire, ils se sont montrés fidèles à ses successeurs et la guerre a bien souvent opposé l'Empire et la Bretonnie. Les nains n'ont aucune confiance dans la noblesse arrogante de Bretonnie et réprouvent tout particulièrement son amitié traditionnelle avec les elfes sylvains d'Athel-Loren.

Le quartier des forgerons et des tailleurs de pierre de Parravon, dit Vue du Rocher, est la seule véritable communauté naine de Bretonnie. Quelques forgerons et mineurs nains ont cependant abandonné les Montagnes Grises fort mal dotées en richesses minières pour les villes et les villages des contreforts.

KISLEV

Les kislevites considèrent tout d'abord les nains avec toute la méfiance xénophobe qui caractérise ce peuple. La Guerre du Chaos [l'Incursion de 2301 à 2304 CI] a cependant changé cette attitude. Les nains de Karaz Ankor ont contribué à la défense de Kislev quand cette cité était assiégée par les forces du Chaos et des expatriés nains combattaient dans l'armée de Magnus le Pieux venue en renfort. A la bataille du bois Grovod, des nains de Norsca combattaient au côté de leurs compatriotes humains.

Après la guerre, des expatriés nains venus de l'Empire participèrent à la reconstruction de Kislev et d'Erengard. Pour la plupart, ils s'installèrent sur place et fondèrent les enclaves de ces cités. Quelques 400 nains vivent maintenant à Kislev et peut-être la moitié de ce nombre à Erengard.

LA TILEE

Quelques nains se sont installés dans les contreforts nord-est de Tilée, là où les chaines de montagnes Apuccini et Irrana rejoignent la Voûte. Ils vivent pour la plupart dans les villes de Toscania et Campogrotta où ils sont marchands, forgerons, maçons ou joaillers, plus rarement dans les villages qui entourent ces deux villes. Il est arrivé que des nains s'engagent dans les rangs des condottieres tiléens ou des compagnies mercenaires comme artilleurs ou soldats d'infanterie.